D'une drôle de confession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'une drôle de confession

Message  feu Tiadriel le Mer 16 Juil - 20:49

Rick a écrit:Ce matin de bonne heure, Rick avait choisi de se rendre au Presbystère. Il avait croisé le padre, hier en taverne. (Oui oui, il paraît que le padre va s'enivrer en taverne tous les soirs, en prenant comme excuse de surveiller les couples illégitimes Shocked Laughing )

Hier, il avait failli mettre fin à la vie de son épouse. Il fallait donc qu'il expie ses fautes. C'était la seule manière à ses yeux de trouver le repos. Il n'avait pas dormi dans la nuit, en s'imaginant le pire. Ce qui aurait pu arriver si....

A qui d'autres, aurait-il pû se confier ? Sa soeur et son beau-frère étaient à la guerre, sa tante à Cournon, ses deux meilleures amies étaient loin de lui... Il n'y avait que le padre qui pourrait l'aider.

Arrivé devant le bâtiment, Rick respira un moment. Il savait qu'il allait décevoir son parrain, mais il se devait d'y aller. Il frappa à la porte et attendit que le padre lui ouvre. Il espérait qu'à cette heure matinale, il ne le réveillerait pas ou qu'il ne serait pas en train de prier pour Mâtines.
foulke a écrit:Le père Foulke dormait encore. Ou plutôt même il rêvait.
Il s'était couché tard la veille. Il allait certainement être plus présent en taverne que d'habitude cette semaine.
Et donc là, le père Foulke rêvait. Il rêvait d'un Montbrison ou tous les toutereaux venaient spontanément le voir pour recevoir leur baptême. Et qu'ensuite, avant de vivre ensemble sous le même toit, il fassent les choses dans l'ordre. Le mariage en premier, puis le bébé ensuite.
Alors qu'il pourchassait en rêve certains couples qui ne voyaient pas leur vie dans le même ordre que le lui, il fut tiré de son sommeil brutalement par des coups sur sa porte.

La veille au soir, il avait discuté avec Rick. Sans avoir le temps d'aller au fond de ce que Rick voulait révéler. Il avait donc conseillé a celui-ci de repasser le voir.

Foulke repoussa son drap.
Brailla quelquechose comme:

C'est toi Rick ? entre !

Et ensuite il se traina péniblement, avec un certain mal au crane, pour mettre du bois dans le feu.Il attrapa une bouilloire dans laquelle il vida le broc d'eau de la veille. Pas le courage d'aller au puit ce matin. Et il posa la bouilloire dans l'âtre en attendant son invité.
Rick a écrit:C'est toi Rick ? Entre !

Rick poussa donc la porte du presbystère en se disant que ce n'était pas prudent de laisser la porte ainsi ouverte. Puis, il entra jusque dans la pièce principale. Il vit le padre encore ensommeillé. En tant normal, Rick aurait esquissé un sourire en voyant son parrain ainsi. Mais aujourd'hui, il n'avait pas envie de sourire. Il fallait qu'il se confesse.

Bonjour Padre ! Comment vas-tu ? Je suis venu suite à notre conversation de hier soir. J'aimerais me confesser padre !

Rick attendait au milieu de la pièce, avec un air dépité. Il se sentait tellement mal de ce qu'il avait osé faire.
foulke a écrit:Foulke continuait de preparer un truc a boire pour tenter de se reveiller pendant que Rick entrait et s'installait. Pratique de laisser la porte du presbytère ouvert. Vu qu'il n'y avait rien a voler, Foulke laissait toujours sa porte ouvert. Accueillant ceux qui passeraient a l'improviste.

Rick a écrit:J'aimerais me confesser padre !

Oui, Rick, j'ai bien compris. Mais laisse moi d'abord me réveiller.
Prendras tu une tisane chaude ? Avec quelques gouttes de Schnaps ?
En faisant le ménage dans la cave hier, j'ai retrouvé une bouteille du père Assunto, a demi enterrée.
Rick a écrit:Oui, Rick, j'ai bien compris. Mais laisse moi d'abord me réveiller.
Prendras tu une tisane chaude ? Avec quelques gouttes de Schnaps ?
En faisant le ménage dans la cave hier, j'ai retrouvé une bouteille du père Assunto, a demi enterrée.


Rick aurait bien souri à cette remarque en se disant que cette trouvaille soudaine était bien étrange. Mais, il n'arrivait pas à analyser cela comme un signe humoristique.

Oui padre, je veux bien une tisane chaude.

Rick prit la tisane et s'assit face à son parrain.

Padre, j'ai commis un pêché hier. J'ai franchi une ligne que je n'aurais jamais dû franchir. Je m'en veux terriblement. Il s'en est fallu d'un cheveu pour que cet acte odieux n'est eu des conséquences néfastes pour tout le monde.

Rick était vraiment très triste. Il fallait absolument qu'il ait l'absolution du padre. Tia lui avait pardonné mais cela ne lui suffisait pas, surtout après ce geste, ces paroles...
foulke a écrit:Foulke vit la tête de Rick, et pensa qu'il n'aurait pas du être aussi bourru avec son filleul. Il secoua la tête pour être plus réveillé.
Puis servit une tisane a Rick et s'asseya.
Il voyait bien que Rick était tourmenté. Alors, oubliant le schnaps, il prit un ton sérieux


Mon fils, je suis prêt et de t'écoute. Qu'y a t'il donc de si terrible ?

Puis il prit une gorgée de sa tisane, en attendant l'histoire de Rick.
Rick a écrit:Mon fils, je suis prêt et de t'écoute. Qu'y a t'il donc de si terrible ?

Rick ne savait pas par quoi commencer. Il mis sa tête entre les mains et la secoua.

Mon père, j'ai fauté... C'est horrible... Par quoi commencer.... Voilà, ce matin, Tia m'a annoncé une nouvelle et je l'ai déçue. Je me suis enfui... Pourtant c'était une bonne nouvelle... C'était la continuité de notre mariage... Mais padre, j'ai eu peur... Tellement peur... Je sais bien que je serais entouré pour ce moment là, mais j'ai peur de lui ressembler. J'ai peur de ne pas être un père à la hauteur... D'être un père aussi violent que le fut le mien.

Rick avait les larmes aux yeux maintenant.

J'ai eu peur et je me suis enfui. Et sans notre chien, qui sait ce qui serait arrivé...

Rick fit une pause pour se remettre de ses émotions.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une drôle de confession

Message  feu Tiadriel le Ven 18 Juil - 19:30

foulke a écrit:Foulke écouta attentivement son filleul, et il lui répondit en tentant de le rassurer.

Mon fillou, ne t'inquiète pas.
La peur est une réaction humaine.
L'homme n'est pas parfait.
Mais vois-tu le seul fait que tu te rendes compte de tes faiblesse te rends plus fort. C'est en cela que la confession nous fait avancer.

Concernant ton père, tu connaissais ses défauts. Tu aura tes yeux et ton cœur bien plus attentif pour essayer de mieux faire que lui. Effectivement tu es bien entouré. Et Tia est une femme formidable. Tous tes amis seront présent aussi pour t'épauler si besoin.

Pour moi la seule faute que tu as commise, c'est de ne pas être venu chercher de l'aide, au lieu de t'enfuir et de te cacher la vérité.


Foulke fit une pause, comme s'il priait intérieurement.

Tu iras écouter mon prêche sur le pardon que je ferai dans le village.
Mais saches que tu es déja pardonné aux yeux d'Aristote.
Aies confiance en toi et tes amis. Tu peux compter sur nous!
Rick a écrit:Mon fillou, ne t'inquiète pas.
La peur est une réaction humaine.
L'homme n'est pas parfait.
Mais vois-tu le seul fait que tu te rendes compte de tes faiblesse te rends plus fort. C'est en cela que la confession nous fait avancer.


Rick releva la tête en entendant les paroles de son parrain. Il avait raison, connaître ses défauts étaient déjà un bon point. Il esquissa un sourire.

Concernant ton père, tu connaissais ses défauts. Tu aura tes yeux et ton cœur bien plus attentif pour essayer de mieux faire que lui. Effectivement tu es bien entouré. Et Tia est une femme formidable. Tous tes amis seront présent aussi pour t'épauler si besoin.

Rick sourit de plus belle, en entendant le padre reconnaître les qualités de son épouse. Il avait raison, Tia était une femme formidable et sûr qu'avec elle à ses côtés, il arriverait à surmonter ses peurs. En plus, il savait que sa soeur serait à ses côtés, ainsi que son parrain. Il pourrait éventuellement compter sur son beau-frère, sur la sorcière et sur sa meilleure amie. En fin de compte, c'était que du bonheur de devenir père. Des personnes pour vous soutenir, une femme qui vous aimait et un enfant qui ne pourrait être que beau s'il ressemblait à sa mère. La beauté de sa mère et les qualités artistiques du père...

Pour moi la seule faute que tu as commise, c'est de ne pas être venu chercher de l'aide, au lieu de t'enfuir et de te cacher la vérité.

Rick rougit un peu. C'est vrai qu'il n'y avait pas pensé. Il n'avait pensé qu'à lui, pas aux autres... Il était vraiment benêt... Le padre était en pleine méditation et le jeune pénitent n'osait le déranger. Enfin, il se metait à parler.

Tu iras écouter mon prêche sur le pardon que je ferai dans le village.
Mais saches que tu es déja pardonné aux yeux d'Aristote.
Aies confiance en toi et tes amis. Tu peux compter sur nous !


Rick hocha la tête.

Oui padre, j'irais écouter le prêche. Merci padre, de m'avoir écouté et remonté le moral. Je me sens désormais plus confiant pour cet heureux événement.

Rick se leva prêt à prendre congés.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum