Coup de neuf à l'atelier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Lun 1 Sep - 2:44

Tiadriel a écrit:

De retour de son séjour chez les soeurs, Tiadriel avait flâné un instant dans les rues de Montbrison, faisant un tour sur le marché pour voir ce qu'on pouvait y trouver puis s'était dirigée vers l'atelier et en avait poussé la porte.
En entrant, elle se rendit compte que l'endroit lui avait terriblement manqué. Rien n'avait changé.
L'odeur du cuir flottant dans l'air lui chatouilla gentillement les narines. Elle sourit doucement, se passant inconsciemment une main sur le ventre pour atténuer le coup que le bébé venait de lui donner.

Pendant sa retraite, elle avait décidé de refaire une grille de leurs tarifs pour l'atelier. Elle espérait que ça plairait à Rick, surtout qu'elle avait voulu lui en faire la surprise.




Elle rhabilla ensuite les modèles d'exposition pour égayer un peu plus le lieu et donner un meilleur aperçu de ce qui se faisait en ce moment.



Elle s'éloigna un peu pour juger du résultat, puis satisfaite, elle passa dans l'arrière boutique afin de prendre de quoi travailler et s'attela à sa tâche...
Aiglon, incarné par Mpumalanga a écrit:

Ma douce et tendre Tia, très cher Rick
Nous avosn le bonheur de vous annoncer la naissance de Tristan, notre fils. Je vais donc durant un petit peu de temps être obligée de garder la chambre la naissance de Tristan m'ayant épuisée. J'ai laissé durant votre absence quelques pièces d'avance : une chemise de femme et une d'homme, une paire de bottes que vous trouverez sur mon établi. Tout le reste du stock a été écoulé durant votre voyage. J'espère que vous allez bien et que votre bonheur est toujours aussi grand. Je vous embrasse et Koura se joint à moi.
Votre Mpu qui pense à vous
Mpumalanga.
Rick a écrit:Rick ne pensait pas avoir la chance de faire des études dans la journée mais un coup de chance et il avait pu en faire la surprise en son épouse. Difficile après cela de bien se concentrer. Après leur cours de biologie où ils avaient tenté de s'intéresser au cours, les deux amoureux étaient rentrés à l'atelier pour avancer leurs commandes. Sur la fenêtre, un petit aigle attendait avec un message. Le jeune homme ne connaissait pas cet oiseau et il alla le délivrer de son fardeau. Le volatile s'envola de suite, libéré, sur un arbre.

Rick prit alors connaissance du message. Il provenait de leur associée et amie, Mpu. Il se tourna vers Tia et lui dit en lui tendant le message


Tu as vu ma jolie Tia ! Mpu et Koura viennent d'avoir leur enfant ! Un garçon qui se prénomme Tristan... Il faudra aller les voir à l'occasion.

Le tisserand comprenait que la maman était fatiguée et ne pouvait venir travailler. Ils mettraient donc ses vêtements en stock si un client avait besoin de bottes ou de chemises. Puis, il pénétra dans l'atelier. Il lui semblait que quelque chose avait changé mais il ne pouvait pas dire quoi. Il resta interdit un instant devant l'entrée puis se tourna vers Tia. Son épouse avait le sourire aux lèvres. Donc, il y avait bien un changement. Il se mit donc en quête de chercher cela.

Enfin, il vit le changement. C'était tout simplement magnifique ! Comment avait-il pu hésiter devant un tel changement ? La grille des prix avait été modifié et sa coupe jeune lui allait vraiment comme un gant. Il se tourna à nouveau vers son épouse et la prit dans ses bras.

Tu as fait un travail magnifique durant ta retraite ! Tu es vraiment exceptionnelle ! Tu le sais ?

Puis, il embrassa son épouse avant de se séparer d'elle à regret. Il la regarda en fronçant les sourcils.

Attends, mon amour ! On n'avait pas dit que tu devais te reposer pendant ton séjour chez les soeurs ?
Tiadriel a écrit:Elle avait eu le temps de finir son ouvrage en cours, retrouvant les gestes qu'elle n'avait pas eu l'occasion de faire durant sa longue retraite, avant l'heure de son cours à l'université.
Elle s'était bien piquée quelques fois, par mégarde alors qu'elle avait laissé son esprit vagabonder un instant. Juste ce qu'il fallait pour se tromper... Elle avait regardé la goutte de sang se former, doucement, la ramenant à la réalité et la forçant à glisser ce doigt innocent dans sa bouche pour réparer les dégâts et ne pas tâcher son ouvrage. Pas qu'elle aimât ce goût de fer, chatouillant à chaque fois ses papilles, lui arrachant un frisson le long de l'échine... Le goût lui rappelant l'odeur, l'odeur lui rappelant de douloureux souvenirs qu'elle préféra refouler aujourd'hui.
A la place, elle se promit d'aller à l'église pour leur adresser à tous une prière.

Mais pour l'heure, il fallait qu'elle songe à se rendre à l'université pour suivre son premier cours de biologie. Avec un peu de chance, elle arriverait à en apprendre beaucoup. Elle rangea son ouvrage terminé, ferma la porte derrière elle et se mit en chemin.
Devant les portes, elle y trouva... Rick ! Elle eut à peine le temps de lui demander ce qu'il faisait là avant de prendre place et de suivre attentivement les enseignements prodigués. Ils étaient ensuite rentrés tous les deux à l'atelier, bavardant de ce qu'ils avaient appris sur le chemin. La jeune femme avait pris grand plaisir à suivre ce cours et attendait le suivant avec impatience. C'était tellement plus drôle que d'étudier seule à la maison.

L'aigle de Mpu et Koura les attendait sagement sur le rebord de la fenêtre. La jeune femme laissa Rick se charger de récupérer la missive. Il la lut avant de lui tendre le parchemin. Elle la parcourut à son tour, tout en écoutant son époux.


Tu as vu ma jolie Tia ! Mpu et Koura viennent d'avoir leur enfant ! Un garçon qui se prénomme Tristan... Il faudra aller les voir à l'occasion.

Oui, je viens de voir ça. Je suis ravie pour eux.
Nous passerons les voir dans quelques jours, le temps qu'elle se repose un peu. D'après ce qu'elle nous en dit, la délivrance a été difficile. Je suis contente qu'ils aillent bien tous les deux !


La jeune femme avait ensuite essayé d'entrer à la suite de Rick, mais celui-ci semblait pensif et s'était arrêté juste après avoir passé le seuil. Elle le regarda réfléchir un instant et un long sourire étira les traits de la jeune femme. Elle se retrouva dans ses bras et sourit de plus belle.

Tu as fait un travail magnifique durant ta retraite ! Tu es vraiment exceptionnelle ! Tu le sais ?

Je suis ravie que cela te plaise. Cela faisait un moment que j'y pensais et je voulais t'en faire la surprise !

Elle lui rendit tendrement son baiser. Il lui avait terriblement manqué ces derniers mois, pendant sa retraite, mais elle était maintenant suffisamment reposée pour mener à bien le reste de sa grossesse.
Elle le vit froncer les sourcils et l'interrogea du regard pour en savoir la raison.


Attends, mon amour ! On n'avait pas dit que tu devais te reposer pendant ton séjour chez les soeurs ?

Mais c'est ce que j'ai fait ! Je me suis tellement reposée que je me suis ennuyée ferme à ne rien faire. Il fallait bien que je m'occupe un peu pour ne pas déprimer totalement si loin de toi !

Elle lui sourit simplement avant d'ajouter...

Et maintenant, si tu veux bien, je vais reprendre ma robe pour cette surprise que tu m'as reservée. Le bébé prend de la place et je ne rentre dans plus rien...
Et tu as sûrement toi aussi un ouvrage qui t'attend.


Elle alla chercher la robe en question et commença minutieusement son travail de reprise.
Althiof a écrit:Voilà cette fois on pouvait dire qu'il était enfin revenu au village. Plus de retraites plus trop d'activités à droite à gauche, il lui restait seulement à aller chercher sa chère amie Arthura à Polignac après quoi il pourrait profiter des dernières journées d'été. Enfin peut-être parce que l'été n'avait pas été très beau.

Le village reprenait petit à petit sa vivacité et il s'en réjouissait. Il n'avait encore pas eu le temps d'aller voir tous ses amis et de prendre des nouvelles de tous. Ils devaient avoir tellement à raconter depuis le temps.

En passant dans une ruelle il vit avec un grand sourire le panneau "Les ciseaux et l'aiguille" qui bougeait légèrement au vent. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose. Tia était rentrée parce que Rick avait pas le morale pendant se retraite. Il afficha son grand sourire habituel et entra et à peine eut-il apperçu sa filleule :


Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!

Hum du grand Al toute en... discrétion. Sa pauvre filleule fit un bond. Pourtant elle devrait être habituée depuis le temps.

Il s'approcha.


Ma chère filleule ! Tu es rentrée ! Tu peux pas savoir comment ça me fait plaisir de te voir.

Salut Rick, ça va ? Hum oui ça a l'air... T'as plus les oreilles qui pendent par terre comme un chien battu.


Il eclata de rire. Pis pensa soudain à un truc. Ppffff quel idiot pourquoi chercher il avait déjà tout ce qu'il fallait. Desfois quand même il était complètement à l'ouest.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Lun 1 Sep - 2:45

Rick a écrit:Je suis ravie que cela te plaise. Cela faisait un moment que j'y pensais et je voulais t'en faire la surprise !

Eh bien tu peux être ravie car la surprise est de taille et elle me plaît d'autant plus.

Mais c'est ce que j'ai fait ! Je me suis tellement reposée que je me suis ennuyée ferme à ne rien faire. Il fallait bien que je m'occupe un peu pour ne pas déprimer totalement si loin de toi !

Rick ne put résister à ce sourire enjoleur. Sa femme avait vraiment le chic pour réussir à le faire plier échine. Il capituler rapidement devant un sourire si magnifique. Ses lèvres étaient tellement douces et attirantes, qu'il ne put résister à les embrasser à nouveau. Mais les deux amoureux savaient qu'ils n'étaient pas vraiment chez eux mais dans leur échoppe et cette seule raison était suffisante pour qu'ils coupent court à ce tendre moment intime. Après tout, les clients n'étaient pas là pour assister à ce genre de scène. Lorsqu'ils arrivaient dans la pièce, ils voulaient pouvoir choisir leurs vêtements en toute discrétion sans avoir l'impression de gêner. Et puis maintenant, Tia était de retour et ils pouvaient enfin se retrouver le soir, au coin de l'âtre. Et ça c'était merveilleux !

Et maintenant, si tu veux bien, je vais reprendre ma robe pour cette surprise que tu m'as reservée. Le bébé prend de la place et je ne rentre dans plus rien...
Et tu as sûrement toi aussi un ouvrage qui t'attend.


Tia n'avait pas attendu sa réponse et en tant que tisserande sérieuse, elle s'était mis directement au travail. Dans leur couple, elle était la fourmi, minutieuse qui prévoyait les réserves pour l'hiver. Lui était plutôt cigale à chanter tout l'été et à se trouver fort dépourvu la bise venue. En l'occurence, pour lui c'était pas le chant, car il avait une voix un peu rocailleuse, mais c'était plutôt la plume. Il aimait écrire des vers pour ses amis, pour des moments inédits, sans raison surprise, mais surtout pour elle, sa muse... Son absence pendant ces longues semaines au couvent lui avait inspiré nombre de vers qui lui envoyait par pigeon ou par Réglisse, sa chouette blanche. Il savait qu'elle aimait les lire et les relire et cela le motivait pour en écrire encore et encore. Il aimait aussi lui écrire des pages et des pages quand il s'ennuyait loin d'elle. Il avait même réussi à lui écrire un parchemin de plus d'un mètre de long pendant sa retraite. Il avait dû envoyer Réglisse pour le porter tellement il était imposant et lui mettre entre ses serres.

Bref, Tia était la nuit, lui le jour et ils aimaient se retrouver au crépuscule et à l'aube pour s'aimer tendrement. Ils étaient complémentaires et c'est pour cela qu'ils s'entendaient si bien. En la voyant travailler, il se mettait souvent très rapidement au travail. L'aiguille de son épouse passait et repassait à travers le fin tissu pour aggrandir d'une taille sa jupe. De tous les mots que Tia venait de prononcer, une phrase l'avait interpellé


Le bébé prend de la place et je ne rentre dans plus rien...

Tu sais jolie Tia, il ne sera pas dit que ton mari te laisse dans cette situation. Tu aurais dû me le dire...

Rick réfléchit et se dit qu'il aurait dû le voir aussi. Le ventre de son épouse était un peu plus volumineux qu'à son départ en retraite et pour cause, le bébé prenait plus de place comme elle lui disait. Il s'en voulait de ne pas avoir vu cela. Il n'y avait qu'un moyen pour réparer cette goujaterie. Il alla donc chercher dans le stock, quatre magnifiques pelotes, les plus belles de l'atelier et quatre peaux. Il les avait tannées quand sa fournisseuse et amie était venu lui vendre son stock. D'ailleurs, il ne comprennait pas que certains de leurs concurrents ne trouvent pas de peaux à prix raisonnable car cela ne manquait pas à Montbrisson pourtant. Certes, il fallait savoir négocier mais tout vendeur devait avoir le sens du commerce s'il voulait voir son échoppe prospérer.

Ma jolie princesse, je vais donc te faire une jupe magnifique pour que tu sois vraiment à l'aise dedans. Ce serait bête que notre futur trésor soit comprimé dans tes vêtements....

Rick avait fait une petite pause pour réfléchir et il se dit que le moment était peut-être venue pour lui donner sa surprise. A moins qu'il attende le soir, pour leur dîner de retrouvailles. Oui après tout, il attendrait le soir. Il prit donc son aiguille et s'installa face à son épouse en souriant. Il aimait la regarder travailler car elle faisait toujours un travail somptueux. Mais là, il devait se concentrer car il voulait que la jupe soit finie pour leur repas. La jupe était vraiment le vêtement que Rick aimait sur Tia. Elle le portait vraiment bien et puis cela laissait des ouvertures possibles pour des moments plus intimes.

Depuis combien de temps était-il en train de tisser lorsque la porte s'ouvrit et qu'il entendit un grand

Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!

Rick n'eut pas besoin de se retourner pour voir qui c'était. Il sourit en reconnaissant la discrétion de son beau-frère. Il n'y avait pas à dire mais tout les deux lorsqu'ils se voyaient avec son épouse étaient vraiment impossibles. D'ailleurs, son épouse ne manqua pas de confirmer cela dans sa manière de réagir. Al se rapprocha de la table à tisser et salua d'abord sa filleule.

Ma chère filleule ! Tu es rentrée ! Tu peux pas savoir comment ça me fait plaisir de te voir.

Puis ce fut son tour. Ce fut d'ailleurs tout dans la dérision ! Du grand Al comme d'habitude.

Salut Rick, ça va ? Hum oui ça a l'air... T'as plus les oreilles qui pendent par terre comme un chien battu.

Heureusement d'ailleurs que le tisserand connaissait son beau-frère et son humour sinon il aurait pu s'offusquer. Il savait qu'Al était un homme droit et courageux. D'ailleurs ne l'avait-il pas montré en allant donner son sang contre les bretons, au péril de sa vie ? Il savait aussi que le baron, qui se tapait de son titre comme de l'an 40, n'avait pas hésité à prendre sa défense contre certaines personnes mal intentionnées à la mairie. Certes Rick était et avait été le grand méchant à abattre pendant une certaine période. Il l'était peut-être encore chez certains qui le fuyaient comme la peste noire, ce qui était le cadet de ses soucis. Mais il savait qu'Althiof l'aimait bien, aussi prit-il sa remarque avec humour.

Heu, ben oui, ça va mieux.... Mais toi mieux que quiconque sait à quel point c'est douloureux d'avoir sa douce moitié loin de soi. Mais je trouve que tu exagères un peu quand même ! Je n'étais pas un chien battu...

Rick fit la moue plus par jeu que par vexation.
Tiadriel a écrit:Elle avait décousu minutieusement sa robe à la taille puis après l'avoir enfilée par dessus ce qu'elle portait, elle avait ajouté des épingles pour la reprendre là où il fallait. Elle l'avait otée doucement pour éviter de se piquer ensuite. Elle prit une aiguille et du fil, en choisit une bonne longueur, et entreprit de la recoudre soigneusement.
Elle était concentrée sur son travail et ne vit pas qu'elle avait laissé son époux pensif. Elle leva les yeux vers lui quand il reprit la parole, suspendant un instant son geste, laissant son aiguille dans le tissu...


Tu sais jolie Tia, il ne sera pas dit que ton mari te laisse dans cette situation. Tu aurais dû me le dire...

Elle se demanda un instant de quoi il pouvait bien parler et ce qu'elle aurait dû lui dire. Elle attendit donc patiemment qu'il continue mais il semblait perdu dans un raisonnement quelconque. Elle le vit ensuite partir dans la réserve... Elle reprit son travail en faisant bien attention d'éviter de se piquer comme le matin. Absorbée dans sa tâche, elle ne fit pas attention à ce que faisait Rick. De toute manière, elle finirait bien par savoir ce qu'il avait en tête. Elle l'entendit distraitement lui dire quelque chose.

Ma jolie princesse, ...faire... magnifique pour que... à l'aise dedans... bête... trésor... comprimé...vêtements....

Elle n'avait pas du tout tout compris, mais elle préféra ne pas lui demander de répéter, pour ne pas lui montrer qu'elle n'avait pas tout écouté. Il avait un sourire jusqu'aux oreilles, elle le lui rendit simplement tout en continuant ses mouvements de va et vient dans le tissu. Il se mit à son tour au travail et ils restèrent un long moment à travailler l'un en face de l'autre.

Elle entendit la porte s'ouvrir et le temps qu'elle lève la tête, elle avait déjà fait un bond en attendant une voix qu'elle connaissait bien l'interpeller. L'interpeller si fort qu'elle vous aurait crevé un tympan pour peu que vous vous soyez trouvé trop près du nouveau venu.

Elle sourit à son parrain et se leva pour l'accueillir. Lui aussi lui avait manqué pendant sa longue retraite. Cela lui faisait vraiment plaisir qu'il soit passé à l'atelier. D'aussi longtemps qu'elle se rappelait, elle ne se souvenait pas qu'il y ait mis un jour les pieds. Elle trouva cela d'autant plus étrange, mais elle préféra arrêter de se poser des questions pour profiter pleinement de cette visite inopinée.


Ma chère filleule ! Tu es rentrée ! Tu peux pas savoir comment ça me fait plaisir de te voir.

Parrain !!! Je suis ravie de te voir ! Tu m'as manqué pendant ma retraite !
Tu passais dans le coin et tu es venu dire bonjour ?


Elle le serra dans ses bras, mais pas trop fort pour ne pas écraser le bébé puis le laissa saluer, non plutôt torturer, Rick, à son tour. Elle avait eu droit à un bond, elle trouvait normal que Rick ait droit lui aussi à un petit quelque chose. Mais son parrain n'y allait pas avec le dos de la cuillère ! Après tout, on ne changeait pas une formule qui gagnait.

Salut Rick, ça va ? Hum oui ça a l'air... T'as plus les oreilles qui pendent par terre comme un chien battu.

Heu, ben oui, ça va mieux.... Mais toi mieux que quiconque sait à quel point c'est douloureux d'avoir sa douce moitié loin de soi. Mais je trouve que tu exagères un peu quand même ! Je n'étais pas un chien battu...

Elle éclata de rire devant la moue de son mari, imaginant sans peine son époux avec un air de chien battu, même s'il se défendait du contraire. Elle, elle était prête à croire qu'elle lui avait manqué autant que lui, lui avait manqué. Et certains jours, elle faisait vraiment peur à voir.
Heureusement, finalement, qu'elle avait réussi quelques escapades quand l'éloignement était trop pesant.
Althiof a écrit:Il explosa de rire en voyant la tête de Rick.

Heu, ben oui, ça va mieux.... Mais toi mieux que quiconque sait à quel point c'est douloureux d'avoir sa douce moitié loin de soi. Mais je trouve que tu exagères un peu quand même ! Je n'étais pas un chien battu...

Hum... moi c'est pas ce qu'on m'a raconté. Je t'ai juste croisé quelque fois et c'était pas triste.


Il sifflota en voyant sa moue et rit de plus belle.

Mouarf c'est de famille ! On dirait Kory quand elle boude ! Les cheveux en moins.

Pis bon... C'était pareil moi à part les oreilles... Les journées sont longues sans sa douce moitié.


Il serra doucement sa filleule dans ses bras.

Parrain !!! Je suis ravie de te voir ! Tu m'as manqué pendant ma retraite !
Tu passais dans le coin et tu es venu dire bonjour ?


Moi aussi ça me fait super plaisir. C'est moins drôle quand t'es pas là pis moins animé aussi. Et comment je complète ma collection de petits monstres sans toi ? Bein oui j'ai vu une pancarte voler au vent. Alors je suis passé voir. Pis j'avais soif aussi, vous d'vez bien avoir ça !

Pis en plus j'ai une commande à passer. J'avais presque oublié que vous étiez tisserands depuis tout ce temps. J'aurais besoin de 4 boucliers s'il te plaît. C'est pas très urgent donc fais les quand t'auras le temps.


Il regarda sa filleule mi amusée mi surprise.
Matthis. a écrit:

Matthis venait de se faire la malle, sa maman croyait qu'il jouait sagement dans le salon de la maison, mais il était passé par la fenetre pour sortir et aller voir dehors ce qu'il se passait.

Il avança doucement et ses pas le menèrent chez Tonton et Tatie, avec les ciseaux et l'aiguille. Il poussa la lourde porte, passa la tête, juste la tête et observa la scène, Tatie, Tonton et ô misère Papa...

Il se recula rapidement et fit claquer la porte très fortement... Il devait s'être fait repérer. Il poussa donc à nouveau la porte pour entrer, de toute façon son Papa courait plus vite que lui et l'aurait rapidement rattraper.

Ses mains derrière le dos, il s'approcha de tout le monde et lança un...


Bonjou !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mer 3 Sep - 2:17

Tiadriel a écrit:Elle finit par retrouver son calme quand Al arrêta d'embêter Rick et s'adressa à elle. Elle savait bien qu'il ne taquinait que les gens qu'il appréciait et elle était contente que Rick en fasse partie.

Moi aussi ça me fait super plaisir. C'est moins drôle quand t'es pas là pis moins animé aussi. Et comment je complète ma collection de petits monstres sans toi ?

Ta collection de petis montres ? Rick en fait de très jolis aussi, je lui ai d'ailleurs vol..., pardon, emprunté innocemment quelques modèles.

Bein oui j'ai vu une pancarte voler au vent. Alors je suis passé voir. Pis j'avais soif aussi, vous d'vez bien avoir ça !

Tu as donc pu admirer le joli travail de Laurentide. L'enseigne est de son cru. J'ai bien fait de la nettoyer alors !
Je vais aller voir si je trouve quelque chose pour ton gosier sec. N'en profite pas pour embêter mon époux !


Elle lui tira gentillement la langue, puis partit à la recherche d'une bouteille le sourire aux lèvres.
Elle finit par en dénicher une dans la réserve. Ils avaient dû l'oublier là un soir en rentrant tard de l'atelier, Rick et elle. Elle trouva des verres et revint dans la boutique. Elle souffla sur la bouteille et finit par l'essuyer sur un pan de sa robe. La poussière s'y déposa, laissant une trainée visible sur le tissu.
Elle tendit la bouteille à Rick pour qu'il la débouche et frotta les verres avec un chiffon propre. Elle attendit que Rick finisse...


Pis en plus j'ai une commande à passer. J'avais presque oublié que vous étiez tisserands depuis tout ce temps. J'aurais besoin de 4 boucliers s'il te plaît. C'est pas très urgent donc fais les quand t'auras le temps.

Elle avait récupéré la bouteille et remplissait deux verres quand elle suspendit son geste. Que voulait faire son parrain avec 4 boucliers ? Elle le regarda mi-surprise, mi-amusée. Après tout, elle connaissait bien le lascard. Elle ne devrait même plus s'étonner de ses demandes parfois saugrenues. Mais s'il les demandait, c'est qu'il en avait besoin.

Elle tendit un verre à chacun des deux hommes.


Et que veux-tu faire avec autant de boucliers ? La maréchaussée en a besoin ? C'est pour équiper les nouvelles recrues ? J'ai été absente un moment, je n'ai peut-être pas vue la demande au Château et...

Elle s'arrêta au milieu de sa phrase. Elle avait cru voir la porte de l'atelier s'entrouvrir légèrement et une tête blonde passer. Mais c'était tellement fugitif qu'il lui sembla qu'elle avait rêvé. Seul le bruit que la porte fit en claquant lui confirma qu'elle avait bien vu.
La porte s'ouvrit de nouveau quelques secondes plus tard et elle vit un petit garçon entrer. Elle le connaissait bien, cette petite canaille. Elle était contente de le voir mais vu son air penaud, il serait étonnant qu'il n'ait pas fait une bêtise...


Bonjou !

Bonjour Matthis !

Que faire maintenant ? Al ne l'avait sûrement pas oublié derrière la porte depuis tout ce temps. Détourner l'attention ? Ça semblait très compromis. Réagir avant Al ? Cela changerait-il quelque chose ??? Peut-être que non, mais tant pis !

Comme tu as grandi ! Tu es venu nous faire un petit coucou ?
Rick a écrit:Comme il s'y attendait, Tia avait sauté au cou de son parrain. Il aimait la voir réagir ainsi. Un brin fofolle et éxubérante mais tellement délicieuse et naturelle. C'était peut-être ce qu'il appréciait le plus chez elle, quoi qu'elle avait tellement de qualités qu'il était difficile de choisir.

Moi aussi ça me fait super plaisir. C'est moins drôle quand t'es pas là pis moins animé aussi. Et comment je complète ma collection de petits monstres sans toi ?

Ta collection de petis montres ? Rick en fait de très jolis aussi, je lui ai d'ailleurs vol..., pardon, emprunté innocemment quelques modèles.

Rick avait du mal à comprendre de quoi elle voulait parler. Il se demandait ce que c'était ce langage codé entre les deux amis.

Bein oui j'ai vu une pancarte voler au vent. Alors je suis passé voir. Pis j'avais soif aussi, vous d'vez bien avoir ça !

Tu as donc pu admirer le joli travail de Laurentide. L'enseigne est de son cru. J'ai bien fait de la nettoyer alors !
Je vais aller voir si je trouve quelque chose pour ton gosier sec. N'en profite pas pour embêter mon époux !


Al c'était le spécialiste de la dérision et il savait comment lui envoyer des petites piques. Mais maintenant il avait une arme pour se défendre. Une personne très proche du baron lui avait parlé d'un surnom plutôt ridicule et le tisserand ne pouvait s'empêcher de rire quand il y repensait. D'ailleurs, il se retint de rire et sourit seulement par respect pour sa soeur. Il est vrai qu'il ressemblait beaucoup à Kory et qu'ils avaient le même caractère, c'est d'ailleurs pour cela que parfois leurs disputes pouvaient être détonnante. Il n'avait pas vu partir Tia, perdu dans ses pensées. Mais rapidement, elle revint avec une vieille bouteille et des verres. Il fut étonné de trouver cela dans l'atelier, puis il se rappela qu'ils faisaient parfois des pique-niques improvisés au milieu des laines et des peaux. Cela devait être un reste. Quand il vit son épouse essuyer la poussière avec sa robe, il ne sut comment réagir : petite réprimande, petite pique ou tout simplement rire. Il finit par rire de ce naturel si attachant. Parfois, elle ressemblait à une enfant qui ne cherchait pas la meilleure solution mais la plus proche.

Mon amour, tu aurais pu prendre un chiffon de l'atelier, plutôt que de salir ta jolie robe...

Tia lui tendit la bouteille et il fit sauter le bouchon très rapidement. Pendant ce temps, la jeune femme avait suivit le conseil de son époux et prenait un chiffon pour nettoyer les verres. Cela aurait été assez risible si elle avait fait aussi avec sa robe. Seul avec elle, cela ne l'aurait pas déranger plus que ça. Mais il y avait Al dans la pièce et un peu par jalousie, il ne voulait pas qu'il puisse poser son regard sur le corps divin de sa filleule. Certes, il savait que rien ne se passerait entre eux, mais on ne savait jamais. Et puis, il avait totalement confiance en Tia... et en Al.

Pis en plus j'ai une commande à passer. J'avais presque oublié que vous étiez tisserands depuis tout ce temps. J'aurais besoin de 4 boucliers s'il te plaît. C'est pas très urgent donc fais les quand t'auras le temps.

Tia lui tendit un verre plein ainsi qu'à son parrain.

Merci jolie Tia... Mais tu sais j'aurais pu le... faire.

Rick n'insista pas trop car il savait que son épouse, même si elle comprennait qu'il soit prévenant, n'aimait pas qu'il le soit autant. Et puis, elle venait de passer plusieurs longues semaines à se reposer.

Et que veux-tu faire avec autant de boucliers ? La maréchaussée en a besoin ? C'est pour équiper les nouvelles recrues ? J'ai été absente un moment, je n'ai peut-être pas vue la demande au Château et...

Comme à son habitude, Tia cherchait à savoir. Il ne savait pas qui de lui ou d'elle était le plus curieux mais dans les deux cas, ils étaient très bien assortis l'un à l'autre. Et rien que de penser à cela, il sourit. Il laissa son épouse traiter avec son parrain. Il savait qu'elle aimerait travailler pour lui. Et puis, elle était meilleure que lui dans les affaires militaires. Donc autant que ce soit elle, qui se charge de cela. Ce qui étonna Rick, c'est que son épouse s'arrête en plein milieu d'une phrase. Avait-elle eu un soucis physique ? Le bébé lui avait-il donné un coup de pied trop violent ? Il regarda Tia d'un air interrogateur pour savoir ce qui se passait, puis il entendit la porte claquer. Il n'y avait pourtant pas tant de vent que cela dehors, en tout cas pas assez pour claquer la porte. La jeune femme s'était donc arrêtée, mue par son sens très développée de l'observation. Elle avait dû voir le visiteur indélicat qui était parti sans dire au-revoir, à moins que ce ne soit un ivrogne qui s'était trompé de maison. Cela ne l'aurait guère étonné avec l'animation du village où il fallait rentrer ivre mort chez soi, pour avoir des visites bizarres. Rick s'apprêta à aller voir ce que c'était lorsque la porte s'ouvrit à nouveau. Il sourit en reconnaissant le visiteur haut comme trois pommes (et demi Laughing ).

Bonjou !

Bonjour Matthis !
Comme tu as grandi ! Tu es venu nous faire un petit coucou ?


Rick sourit en voyant l'air de son neveu. A tous les coups, il avait été surpris de voir son père ici. Il voulut aider son neveu à se sortir de cette situation embarassante pour lui mais Tia avait déjà commencé dans ce sens. Il décida de jouer le jeu lui aussi et se dirigea vers lui.

Bonjour jeune Chevalier ! Vous venez pour faire un nouveau vêtement à votre taille ? Un costume plus adapté pour vos missions ?

Rick essaya de se montrer sérieux, bien que la situation le faisait rire intérieurement. Il se projetta dans le futur en se disant que ce ne serait certainement pas facile avec leur futur enfant, s'il était aussi espiègle que Matthis ou aussi coquine que sa grande soeur. Mais malgré ses petites appréhensions, le jeune homme était désormais prêt à assumer son amour pour Tia et surtout assumer le fruit de leur union, la paternité d'un petit trésor. Fille ou garçon que lui importait après tout, car dans les deux cas, ils seraient heureux de devenir parents.
Althiof a écrit:Cela faisait tellement d'être tranquillement au village à ne penser à rien d'autres que passer du temps avec ses amis, dans les rues du village ou sur les bords du lac... Plus de guerres et plus de soucis... Encore que... Le temps se dégradaient à mesure que l'automne approchait mais il y avait encore de belles journées dont il comptait bien profiter.

N'en profite pas pour embêter mon époux !

Air faussement innocent.

Moi ? Embêter quelqu'un ? Rick en plus. Rhooo c'est pas du tout mon genre...

Il explosa de rire et vit Tia s'éloigner en mui tirant la langue pour revenir avec une bouteille et des verres. Il sourit en la voyant essuyer la bouteille sur sa robe. On était entre amis, c'est bon enfant, il s'en fichait royalement et d'ailleurs c'était mieux comme ça.

Mouarf... Elle a fait la Guerre de Cent Ans ta bouteille ? Genre plutôt le début que la fin !

Il regarda sa filleule alors qu'elle lui tendait un verre. Elle avait marqué un temps d'arrêt. Et à voir la tête que tirait Rick, la pauvre petite chose s'imaginait déjà le pire. Mais rapidement Tia reprit avec le sourire alors qu'il buvait son verre.

Et que veux-tu faire avec autant de boucliers ? La maréchaussée en a besoin ? C'est pour équiper les nouvelles recrues ? J'ai été absente un moment, je n'ai peut-être pas vue la demande au Château et...

Non la maréchaussée on se fournit au Duché... Enfin quand il aura des sous... C'est pas ça... C'est pour faire un brancard renforcé. Après je vais chez un forgeron et je les fais coller les 4 ? Vous croyez que ça s'ra assez large et assez solide ?


Grand sourire tout fier de sa connerie. C'est que ça pèse à force ! Il explosa de rire et se tordit en deux. Puis se redressa essuyant une larme au coin de l'oeil.

Euh... pas intéret à cafter !

Non sérieusement c'est pour... faire des réserves pour moi et mes vassaux. J'en avais pas en Bretagne et hum... voilà heureusement il ne s'est pas brisé. On sait jamais quand on devra repartir...


Enfin si là il avait déjà sa petite idée mais bon mieux valait ne pas en parler. Ils relevèrent à peine car la porte claqua et le temps de se retourner pour voir il entendit un caractéristique :

Bonjou !

Il sourit amusé. Alors deux choix soit sa mère était derrière et il l'avait semée soit il s'était echappé Dieu sait comment surement en faisant une cascade. Dans l'un comme dans l'autre ça l'amusait quoi que le premier risquait d'inquiéter fortement Kory.

Voyant que son fils se montrait plutôt réservé et gardait ses distances il avait déjà une idée de la réponse.


Ta mère sait que tu es là ? Et comment s'appelle le gentille personne qui t'as accompagnée et que tu as laissé attendre dehors ??

Il leva les yeux au ciel mais son sourire s'effaça peu à peu puis regarda son fils plus durement.
--Matthis. a écrit:D'abord Tatie, puis Tonton et enfin Papa... Bon là il était en très mauvaise posture. Mais d'abord répondre aux gentilles questions, avant de regarder son Papa et son air qu'il n'aimait pas.

Comme tu as grandi ! Tu es venu nous faire un petit coucou ?

Mechi ! Voui... En fait j'voulais quequ'chose... Enfin putot dihe quequ'chose à quelqu'un.

Le petit garçon se tortillait les mains derrière son dos, se demandant comme il allait pouvoir se sortir de cette situation.

Bonjour jeune Chevalier ! Vous venez pour faire un nouveau vêtement à votre taille ? Un costume plus adapté pour vos missions ?

Il regarda son oncle avec la bouche grande ouverte, content qu'on l'appelle chevalier, en plus il lui disait vous.

En fait... J'voudai un boucier... Mien l'êtes tassé... En fait Eléa elle a fait bêtises...

Il se gratta la tête, puis regarda son père, il savait qu'il risquait d'avoir des ennuis après ça... Il fallait trouver une idée et vite.

Ta mère sait que tu es là ? Et comment s'appelle le gentille personne qui t'as accompagnée et que tu as laissé attendre dehors ??

Il déglutit légèrement, reculant d'un pas devant l'air dur de son père, tremblotant légèrement, d'une toute petite voix...

Euh... vi si Eléa dit à elle...

Il commençait à s'enfoncer dans un beau mensonge, mais pas sur que son père le gobe. Sa soeur n'en savait rien, enfin si elle avait vu son frère partir mais elle ne savait pas où il était allé.

J'ai dit à elle, allais checher Papa... Ave' Mathilde... Mathilde dehièhe la pote.

Matthis s'enfonçait largement, si son Papa ouvrait la porte et qu'il ne trouvait personne derrière, ça allait être sa fête.

Mais euh en fait... Patie quand l'a vu toi t'étais l'ici... Alo p'us déhièhe la pote.

Il essayait de se rattraper comme il pouvait, comme ça, cela expliquait l'absence de Mathilde derrière la porte. Il se demandait qu'elle serait la réaction de son père tout de même...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Ven 5 Sep - 10:33

Althiof a écrit:Il écoutait son fils qui essayait veinement de toruver une excuse potable. On aurait dit... bein lui même quand il cherchait un bon argument.

Euh... vi si Eléa dit à elle...

Allez tu peux faire mieux que ça mon grand !


Il souriait intérieurement mais essayait de rester impassible. Kory devait sans doute déjà être morte d'inquiétude. Eléa s'était enfui une fois et ils avaient eu la peur de leur vie.

Attention le retour de l'argument qui tue...


J'ai dit à elle, allais checher Papa... Ave' Mathilde... Mathilde dehièhe la pote.

Mais euh en fait... Patie quand l'a vu toi t'étais l'ici... Alo p'us déhièhe la pote.


Il s'approcha de la porte avant de revenir. Personne effectivement.

C'est vrai c'mensonge ? Grand oui de la tête de son fils qui n'aurait peut-être pas du. Elle est gentille Mathilde quand même. J'irai la remercier.

Et puis je suis sûr que Mamen sera très contente de savoir que sa Dame de compagnie s'occupe très bien de son fils. Tu crois pas ?
--Matthis. a écrit:Matthis essayait veinement de rester un minimum crédible, mais c'était pas facile, parce qu'il ressemblait beaucoup à son père, peut-être qu'en jouant sur la corde sensible, il réussirait à s'en sortir.

Il s'approcha de son père, s'accrocha à sa jambe et la serra très fort dans ses bras.


En fait... Maman fait dodo dans le canapé !

Ca c'était vrai, sa Maman faisait la sieste, quelque chose de crédible, enfin pas sur que son père le croit, sachant que sa mère n'était pas très sage, quoi que maintenant elle l'était devenue.

C'est vai ça. Mais z'en fait... Mathilde pas venue... Moi viendu tout seul... Pace que... z'en fait... Voulais voi toi...

Matthis fit une toute petite tête et se concentra très fort pour faire couler quelques larmes le long de ses joues.

Pace que tu tavailles top... Et te vois pas l'assez mon Papa, alo pati à la echeche de toi.

Matthis regardait son père, en souriant faiblement, puis pensa à quelque chose.

T'sais quand dort Maman c'est long... Alo on enteha doucement et pis on diha pas à elle. Pis Eléa a vu moi soti pas la fenete du salon !
Althiof a écrit:Il voyait son fils dans l'embarras et avait donc réussi son coup. Enfin il racontait la vérité.

En fait... Maman fait dodo dans le canapé !

C'est vai ça. Mais z'en fait... Mathilde pas venue... Moi viendu tout seul... Pace que... z'en fait... Voulais voi toi...


Il le regarda sévèrement.

Je suis content de te voir mon grand ! Mais je veux plus que tu sortes tout seul. Tu imagines si ta mère se réveille la peur qu'elle aura ? Je suis clair ?

Matthis baissa la tête. Il s'énervait peu et du coup quand il le faisait ça marquait les esprits.

Pace que tu tavailles top... Et te vois pas l'assez mon Papa, alo pati à la echeche de toi.

Oui je sais mon grand. Mais faut croire qu'ils se sont donnés le mot pour tous faire leur connerie en même temps. Et juste quand Beths est pas là. J'suis sûr qu'c'est d'sa faute !

C'est toujours d'sa faute...


Il rit.

T'sais quand dort Maman c'est long... Alo on enteha doucement et pis on diha pas à elle. Pis Eléa a vu moi soti pas la fenete du salon !

Bon au moins Eléa pourrait prévenir sa mère. C'était déjà ça. Il se tourna vers Tia et Rick.

Vous me ferez un joli bouclier pour le bonhomme. Pis vous verrez avec lui pour la paiement. S'il est assez grand pour venir tout seul, il est assez grand pour payer.

Il rit mais Matthis lui bougonnait mais n'osa pas trop parler.
--Matthis. a écrit:Matthis venait de prendre cher, mais c'était sur, son Papa s'énervait peu, mais quand il le faisait, et bien le petit garçon n'avait plus tout du tout envie de parler. Il bougonnait légèrement, mais pas trop fort tout de même. C'est vrai qu'il avait fait une sacré bêtise.

Vous me ferez un joli bouclier pour le bonhomme. Pis vous verrez avec lui pour la paiement. S'il est assez grand pour venir tout seul, il est assez grand pour payer.

Matthis regarda son Papa avec ses grands yeux ronds, se demandant bien comment il allait payer, parce qu'il n'avait pas de sous... En plus un bouclier c'était cher, il y avait au moins deux chiffres dans le prix. Il baissa la tête, en voyant son père rire. Il ne savait pas si c'était une blague ou non, il ne se risqua pas.

Il plongea sa main dans sa poche et en sortit deux trois petites choses. Il déposa dans la main de son oncle, un gland, un petit morceau de bois et un bouton. Voilà il avait payé son bouclier.

Il se dirigea ensuite vers sa Tatie et posa une main sur son ventre, avant de coller son oreille et d'écouter, mais visiblement il genait parce que le bébé donna un coup de pied.


'Oucement bébé ! Matthis, cou-zin de toi ! 'Ientot toi sotit de l'ici et viende zouer ave' moi ! Euh dis j'esèhe tu l'êtes un gaçon, pou zouer au sevaler, ton papava faihe un boucier à moi. Enfin une fille pas gave, tu jouha ave' Eléa avec les poupées moches !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Ven 5 Sep - 10:34

Korydwen a écrit:Korydwen venait de remonter vers l'atelier depuis sa maison du bord du Lac , elle avançait d'un pas rapide, souvent ralenti par Eléa qui avait bien retenue la leçon de son père, prendre soin de sa Maman. Mais Korydwen était pressé, elle voulait savoir... Elle voulait le retrouver son fils, ils avaient déjà failli perdre une fois Eléa... A croire que ses enfants le faisaient exprès, disparaître alors qu'elle était enceinte. Elle les aimait tant et rien mis à part son époux et ses enfants ne comptaient plus pour elle... Si sa famille...

Elle arriva à l'atelier, il y avait de l'agitation, Eléa partie devant comme une grande avait grimpé sur un tas de bois et regardait par la fenêtre, un :


Matthis est dedans avec Papa !

Rassura la jeune femme, son fils était à l'intérieur. Elle poussa la lourde porte, laissant plusieurs larmes de joie couler le long de ses joues, laissant Angoisse s'envoler... Il était là sain et sauf, l'essentiel, à voir sa tête, son père devait déjà l'avoir sermonné. Elle reprit doucement son souffle, une main toujours posée sur son ventre, le petit être d'un petit coup de pied montra sa présence à sa mère. Elle se glissa dans les bras de son époux, l'embrassa tendrement avant de se tourner vers son frère et sa belle-soeur.

Bonjour...

Une petite voix se fit entendre, ensuite, Eléa était là aussi, il ne fallait pas l'oublier. Elle s'approcha de son Papa, se blottit contre ses jambes pour lui faire un câlin et lui dire bonjour.

Bonjour mon Papa, j'ai surveillé Maman comme tu as dit à moi !

Puis elle se tourna vers son oncle et sa tante.

Bonjour ! Ça va ? Moi ça va très bien !

Voyant sa tante occupée, elle se tourna vers son oncle Rick.

Bon y a manger quelque part ici ? Parce qu'à cause de Matthis Maman m'a pas donné de goûter et j'ai un petit peu faim. A boire aussi... T'as quoi comme truc à boire ? T'as d'la bière ?

Korydwen rougit légèrement aux propos de sa fille, c'est vrai, elle avait oublié son goûter beaucoup trop préoccupé parla disparition de son fils. Elle éclata de rire en l'entendant commander de la bière, elle avait déjà fait le coup durant un voyage avec Aiguemarine... Elle n'en ratait pas une, elle ne releva pas et laissa Rick se débrouiller avec les demandes de sa nièces.
Rick a écrit:Rick écouta son neveu qui lui demanda un bouclier pour devenir chevalier.

En fait... J'voudai un boucier... Mien l'êtes tassé... En fait Eléa elle a fait bêtises...

Un bouclier ? Pas de soucis Chevalier. Mais avant cela, il faut que je prenne la mesure pour qu'il ne soit pas trop lourd.

Le jeune tisserand alla chercher son mètre dans l'arrière boutique. A son retour, Al était en train d'interroger son fils et le moins qu'on pouvait dire c'est que le garçonnet avait du mal à expliquer sa présence ici. Il était en train de s'enfoncer dans ses mensonges et il dût avouer la vérité lorsque son père se mit en quête de vérifier ses dires. Rick attendit que son beau-frère est fini de sermonner son fils. Il se mit alors à genoux pour mesurer le petit garçon et mesurer son avant-bras.

Vous me ferez un joli bouclier pour le bonhomme. Pis vous verrez avec lui pour la paiement. S'il est assez grand pour venir tout seul, il est assez grand pour payer.

Rick sourit. Son beau-frère était vraiment intransigeant avec ses enfants. Il ne laissait rien passer.

Bon, si Tia s'occupe de ta commande Al, je m'occuperais celle de notre preux chevalier.

Puis se tournant vers Matthis, il lui parla comme à n'importe quel client, avec respect, voyant que le petit baron avait apprécié tout à l'heure.

Jeune Messire, avez-vous des exigences pour votre arme ? Vous voulez une couleur précise ? Un dessin ? Les armes de votre famille ?

Il nota la commande du bouclier sur son calepin. Son neveu lui tendit alors ses plus grands trésors : un gland, un bouton et un morceau de bois. Cela fit sourire le jeune homme. Son neveu était déjà parti pour voir son épouse et parler au bébé. Une image attendrissante. Rick eut tout juste le temps de se relever que la porte s'ouvrit à nouveau. Sa soeur se tenait dans l'embrassure, des larmes vite séchées qu'elle essuya. Elle avait eu peur pour son fils. Blottie dans les bras de son mari, elle les salua. Puis ce fut au tour d'Eléa. Les deux époux leur répondirent à l'unisson.

Bonjour les filles ! C'est gentil de venir en renfort pour nous voir... Vous aussi vous venez passer des commandes ?

Rick préféra utiliser l'humour pour faire oublier à sa soeur la peur qu'elle venait d'avoir. Il ne voulait pas que Matthis se fasse à nouveau fâcher, car il semblait avoir compris la bêtise faite. Sa nièce se rapprocha de lui et le jeune oncle se baissa à nouveau à sa taille pour mieux l'écouter.

Bon y a manger quelque part ici ? Parce qu'à cause de Matthis Maman m'a pas donné de goûter et j'ai un petit peu faim. A boire aussi... T'as quoi comme truc à boire ? T'as d'la bière ?

Rick se retint de rire devant la demande saugrenue de sa nièce. Aurait-elle déjà goûté à la bière avec ses parents ? Cela l'étonnait car Kory faisait la leçon à son frère lorsqu'il offrait un peu trop à boire à Tia.

Alors, Damoiselle, je dois avoir quelques gâteaux derrière et je vais te faire goûter. Tu as de la chance car Tia les a fait ce matin. Peut-être avait-elle senti que tu viendrais avec ton frère ? Pour ce qui est de la bière, j'ai mieux que ça... Tu vas voir...

Rick se rendit dans l'arrière-boutique, pendant que Tia discutait. Il revint en souriant, avec une bonne bouteille de jus de pomme. C'était Ratatouille qui lui avait donné, sur ordre de sa patronne. Durant le dîner romantique qu'ils avaient fait avec Tia, ils avaient adoré ce breuvage et le cuistot leur en avait proposé une caisse. Caisse qu'ils avaient apporté chez eux en laissant deux bouteilles à l'atelier, pour les éventuelles visites. Le jeune homme mit les gâteaux sur la table et tira une chaise pour sa nièce.

Allez, viens goûter cela Eléa ! Et toi aussi Matthis ! Ne mangez pas tout, et laissez en à vos parents surtout !

Rick sourit. Il y en avait en quantité suffisante pour tout le monde, mais c'était une manière pour lui d'inviter tout le monde à se joindre aux enfants. Il servit alors à boire à sa nièce en lui cachant la bouteille pour qu'elle ne la reconnaisse pas. Il attendit qu'elle goûte la boisson et lui demanda.

Alors, petite princesse ! Qu'en penses-tu ? Tu aimes ?

Puis, il servit un verre à tout le monde.
--Georges a écrit:

Georges dormait tranquillement, indifférent aux bruits alentours. Il faisait un rêve merveilleux, du moins, il le pensait dans son sommeil, quand il fut interrompu.
Il ouvrit un oeil puis l'autre, tendant l'oreille. Il entendait du bruit. Des gens parlaient. Dans la mélée, il reconnut deux voies. Des voies qu'il percevait depuis un certain temps déjà. S'il avait pu y mettre des mots, il les aurait qualifiées, l'une de grave et l'autre un peu moins, plus aigüe, plus mélodieuse. Celle de celui qui serait son papa et l'autre, celle de celle qui serait sa maman.
Puis d'autres voix, plutôt indistinctes, comme un bruit de fond. Il était trop loin, pour bien les entendre.

Il perçut quelque chose. Quelqu'un tentait-t'il de venir l'espionner ? Un coup de pied bien placé ferait sûrement fuir l'indésirable visiteur. Ni une, ni deux, il visa et hop décocha son meilleur coup. Maman risquait de ne pas aimer, mais si elle laissait approcher n'importe qui, lui ne l'entendait pas de cette oreille.
Fier de son coup, il attendit, prêt à recommencer aussi souvent que nécessaire. Il était p'tit mais costaud ! Mais... mais, il était tenace ! Il allait voir de quel bois, il se chauffait !


Ah mais... il communique ??? Avec moi ? Bizarre comme langage, mais il a l'air moins compliqué que celui des grands !

Il écouta donc avec attention cette nouvelle voix.

'Oucement bébé ! Matthis, cou-zin de toi ! 'Ientot toi sotit de l'ici et viende zouer ave' moi ! Euh dis j'esèhe tu l'êtes un gaçon, pou zouer au sevaler, ton papava faihe un boucier à moi. Enfin une fille pas gave, tu jouha ave' Eléa avec les poupées moches !

Je ne suis pas bébé ! Je suis Georges !!! Matthis, c'est ton nom ? Et puis, c'est quoi ça un cou-zin ? Et puis moi, je suis bien là, pourquoi je voudrais sortir ? C'est quoi jouer ? A quoi ça sert ? C'est quoi un garçon ? Comment on le reconnait ? C'est quoi un sevaler ? Et puis c'est quoi un boucier ? C'est quoi une fille ? Ça ressemble à quoi ? C'est quoi Eléa ? Ça se mange ? C'est quoi une poupée moche ???
Pourquoi tu dis tout plein de choses que je ne comprends pas ???


Il s'était mis à gigoter dans tous les sens, un peu plus à chaque question. Que d'émotions il avait aujourd'hui ! Si tous les jours c'était ainsi, ça promettait d'être amusant !!!

Faudra que tu m'apprennes tout ça ! Dis, tu es d'accord ??? Mais il ne faut pas que j'oublie toutes mes questions moi, sinon, je n'aurai jamais les réponses...
Topes là cou-zin, si tu es d'accord !


Il lui tendit la main, décochant par la même occasion, un autre coup à sa mère.
Tiadriel a écrit:La jeune femme avait bien essayé d'aider le petit garçon, d'ailleurs Matthis lui avait répondu très gentiment, retardant le moment de répondre à La question de son père. Il suffisait de le regarder pour comprendre qu'il n'en menait pas large. Il s'était mis dans le pétrin tout seul et arrivait pour l'instant tant bien que mal à ne point couler.

Elle regarda le père et le fils, démêlant le vrai du faux. Le petit garçon n'avait cherché qu'à passer un peu de temps avec son père. Ses méthodes laissaient à désirer, mais elle le trouva plus que débrouillard pour son jeune âge, inconscient des dangers et du soucis qu'il pouvait causer en agissant sans réfléchir.

La sentence finit par tomber. Elle la trouva un peu dure, mais à jouer avec le feu, il avait fini par se brûler. Elle laissa Rick s'occuper de la commande de Matthis, lui soufflant discrètement qu’un bouclier n’était pas vraiment une arme. Son époux rosit légèrement sous la remarque ce qui la fit sourire jusqu’aux oreilles. Il passait son temps à essayer de faire de même avec elle, se justifiant en lui répétant encore et encore qu’il aimait la voir avec cette coloration sur le visage. Plus le rouge était soutenu, plus, il jubilait.
Elle nota rapidement la commande de son parrain pour ne pas l’oublier, même si elle doutait que cela puisse être le cas. Cela l’aiderait cependant à s’organiser pour satisfaire tout le monde dans les plus brefs délais.

Matthis vint ensuite vers elle et après avoir posé sa main sur son ventre, il y avait collé son oreille. Elle se demanda un instant s'il faisait la même chose avec sa mère. Le bébé ne sembla pas apprécier et lui donna un violent coup de pied. Elle retint un cri et fit la grimace. Elle tenta de l’apaiser en passant doucement une main sur le côté de son ventre. Il y était allé vraiment fort. Elle écouta Matthis parler au petit être qu'elle portait et constata qu'apparemment, ça avait l'air de lui plaire. Il s'était mis à gigoter dans tous les sens, la malmenant gaiement. Pour l’apaiser, pour sûr qu’elle avait échoué. Elle espérait juste qu’il se calmerait ensuite rapidement.


Il semblerait que tu lui ais dit quelque chose qui lui ait plu, Matthis. Il fait la fête là dedans !

S'il continuait comme ça, il faudrait qu'elle aille s'asseoir pour en supporter davantage. Mais pour l’instant, elle n’osait pas bouger. Elle ne voulait pas risquer de déranger les deux enfants dans cette… Comment aurait-on pu qualifier une chose pareille ? Une communication ? Un premier contact ? Une rencontre du troisième type ? Peut-être pas quand même, il ne fallait pas non plus exagérer. Mais il se passait quelque chose de particulier, ça, elle n’aurait pu le nier.

Occupée, elle ne vit pas entrer Kory et Eléa. Elle ne réagit qu’au moment où la jeune femme les salua, suivit bientôt par une petit voix qu’elle connaissait aussi et qui après s’être adressée à son papa, la salua poliment. Elle leur répondit chaleureusement.


Bonjour toutes les deux ! Je suis ravie de vous voir !

Elle sourit devant la répartie d’Eléa qui, décidément, ne perdait jamais le nord ! Eléa se tourna vers Rick et Tia le laissa gérer le soucis du goûter de la fillette. D’ailleurs, Matthis aussi devait avoir faim, après sa petite escapade riche en émotions.

Alors, Damoiselle, je dois avoir quelques gâteaux derrière et je vais te faire goûter. Tu as de la chance car Tia les a fait ce matin. Peut-être avait-elle senti que tu viendrais avec ton frère ? Pour ce qui est de la bière, j'ai mieux que ça... Tu vas voir...

La jeune femme avait eu une envie subite de gâteaux le matin et en avait fait toute une fournée, bien plus que ce qu’elle aurait pu en avaler. Elle avait pensé à les prendre avec elle pour le cas où elle aurait une petite fringale dans la journée. Après coup, elle se félicita de les avoir fait. Sinon, les enfants n’auraient rien eu à manger.
Elle laissa Matthis rejoindre Eléa et s’installer à table. Rick servit un verre à tout le monde. Elle prit le sien avec reconnaissance, elle avait bien besoin d’un bon jus de pomme. Elle sourit à son époux avant de prendre un gâteau et de mordre dedans à pleine dent.
Le bébé se calmait tout doucement… Il avait fait ses exercices pour la journée. Du moins, elle l’espérait fortement.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Lun 8 Sep - 1:21

Althiof a écrit:Que d'animation ! Ca commençait à être un peu trop pour Althiof. Il se fatigait de plus en plus à mesure que les jours avançaient. Heureusement la pile de choses à faire diminait en même temps ainsi que deux semaines de repos chez lui. Et puis encore une et Beths serait de retour.

Il vit avec plaisir sa douce épouse arriver. Elle avait un peu les cheveux en pétard et on aurait pu croire autre chose s'il n'avait déjà été sur place. Il s'en amusa et s'approcha mais avant qu'il ait pu dire ouf une petite tête blonde lui sauta dans les pattes...


Bonjour mon Papa, j'ai surveillé Maman comme tu as dit à moi !

Bonjour ma belle. Tu vas bien ? Je suis fier de toi. Tu es une grande fi...


Mais avant qu'il ait pû finir... pouf elle était déjà repartie. En tout cas elle était redevenue la petite Eléa, pleine de vie, celle qu'il avait laissé en partant et que malheureusement il n'avait pas retrouvé immédiatemment. Mais elle avait bien vite changé après leur retour de Bretagne même s'il avait fallait lui rappeler certains choses.

Il s'approcha de son épouse qui semblait soulagée de voir Matthis et posa ses mains sur son ventre avant de l'embrasser tendrement.


Tu vas bien ma chérie ? Bien dormie ? T'as fais des cascades ? Dit-il en remettant une mèche de cheveux en place.

T'en fais pas pour Matthis je suis sûr qu'il recommencera pas... Enfin pas toute d'suite ! Il leva les yeux au ciel. Il avait de qui tenir. C'est comme je recommence pas de suite à embêter... j'attends 2 minutes.

Il rit et l'embrassa à nouveau. Ca faisait plaisir tout ce monde. Il se sentait un peu à l'étroit quand même. Hum comme si voyons voir... Comme s'il était coincé entre 2 éléphants dans un couloir. Voilà c'est ça.
Korydwen a écrit:Korydwen regardait ses enfants en souriant, entre une Eléa qui courait en tout sens et un Matthis qui tentait de discuter avec l'occupant du ventre de Tiadriel.

Elle éclata de rire en entendant la réflexion de son époux sur Matthis, un petit Al miniature comme s'amusait à dire certains. Matthis savait qu'il avait fait une bêtise, il n'était pas encore venu voir sa mère, il devait encore pester après son père. Elle sourit et ne releva pas, il avait déjà du avoir sa dose.


Bonjour les filles ! C'est gentil de venir en renfort pour nous voir... Vous aussi vous venez passer des commandes ?

Korydwen quitta les bras de son époux pour aller faire une grosse bise à son frère, après tout, elle ne l'avait pas revu depuis la fête chez Aiguemarine.

Oh non pas de commande pour nous ! Nous avons assez de robe et Al risque de criser si je remplis une nouvelle pièce de Cournon avec des vêtements !!

Elle regarda son époux malicieusement, combien de fois sa garde robe était venue alimenter leurs discussions nocturnes. Elle s'approcha ensuite de sa belle-soeur pour lui faire une grosse bise, tentant de ne pas écraser son ventre avec le sien... Un beau combat de euh...Bein sumos...

Pendant ce temps là, Eléa discutait avec son oncle et sourit en entendant ses propositions.

Alors, Damoiselle, je dois avoir quelques gâteaux derrière et je vais te faire goûter. Tu as de la chance car Tia les a fait ce matin. Peut-être avait-elle senti que tu viendrais avec ton frère ? Pour ce qui est de la bière, j'ai mieux que ça... Tu vas voir...

Ah nan pas Matthis ! Lui il fait des bêtises, alors je peux pas lui à la table du goûter !

Un regard noir de la part de sa mère et Eléa, réctifia ses dires.

En fait il peut aussi venir... La bière c'était une farce... J'voulais faire comme Papa, il demande toujours de la bière !

Eléa fit un grand sourire à son Papa avant de partir se cacher dans ses jambes, et de lui faire un gros câlin. Mais soudain Tonton l'appela.

Allez, viens goûter cela Eléa ! Et toi aussi Matthis ! Ne mangez pas tout, et laissez en à vos parents surtout !

J'arrive ! J'arrive !

Eléa s'approcha en courant de la table et attrapa son verre et le vida d'une traite, s'essuyant la bouche d'un revers de la main. Son Tonton cachait la bouteille, mais elle avait deviné de quoi il s'agissait.

C'est le jus de pomme du chateau de mon Papa ! Mathilde en donnait toujours à moi !

Elle s'approcha de son oncle et attrapa la bouteille et reconnu l'image sur la bouteille.

Aaaaaaaaaaah j'ai trouvé ! Tu vois j'ai raison !

Korydwen en profita pour se glisser à nouveau dans les bras de son époux et poser une main sur son ventre, sereine, contente que cette histoire se finisse bien, regardant sa famille en souriant, même si il en manquait une partie, mais ainsi va la vie après tout.
--Matthis. a écrit:Matthis écoutait le petit être dans le ventre de sa tante, des petites bulles, il se demandait bien ce qu'il pouvait faire. Il se gratta la tête, puis fit un gros bisou sur le ventre, comme il avait l'habitude de faire sur le ventre de sa mère. Puis il vit comme une petite forme de main, il applaudit en sautillant sur place, ils devaient tous se demander pourquoi il réagissait comme ça. Matthis posa sa main sur la petite forme et sourit.

Puis il recula et regarda sa tata, tout façon le bébé devait dormir.


Au evoi' Bébé ! A ientot !

Il semblerait que tu lui ais dit quelque chose qui lui ait plu, Matthis. Il fait la fête là dedans !

Matthis regarda Tiadriel avec des yeux brillants.

Je coi pace que je voudai ien zouer ave lui et lui il l'êtes content !

Puis on lui proposa un goûter, le petit garçon se hissa sur une chaise et dévora plusieurs gâteaux tout en vidant son verre, il en restait pour son Papa et sa Maman. Puis il regarda sa Maman et songea à ce que son père lui avait dit. Il prit deux gâteaux et s'approcha de ses parents, les regardant.

Padon Papa, je fehais p'us, mais... Euh z'ai pas d'sous pou aseter le boucier... Est-ce que toi pouhais aider moi ?

Matthis lui donna un gâteau. Puis il se tourna vers sa mère.

Padon Maman, voulais pas faihe peu' à toi et pas de mal bébé ?

Matthis s'approcha du ventre de sa Maman et murmura doucement.

Tu estes dans le vente de Maman enco', apès quand tu sehas gand tu iendas voi moi !

Matthis déposa un bisou sur le ventre de sa mère tout en lui donnant un gâteau, il espérait s'être fait pardonner comme ça.
Rick a écrit:Rick sourit en regardant son épouse parler avec Matthis. Il ne savait pas où ils en étaient tous les deux, mais il aimait la voir faire. Il avait aussi sourit quand il avait vu sa soeur, qui venait de l'embrasser, se diriger vers Tia. L'image était vraiment trop belle... Deux femmes enceintes qui s'embrassent pour se dire bonjour et qui essaie de ne pas se faire de mal à elles et à leurs futures progénitures. Al avait eu encore un mot pour son épouse et là encore l'image l'avait fait sourire. Il n'y avait pas à dire, mais c'était merveilleux de passer un moment en famille. Ces moments là étaient vraiment rares et c'était bien dommage. Heureusement d'ailleurs, qu'il y avait l'atelier pour les réunir tous. Dans quelques semaines, les ciseaux et l'aiguille fermeraient ses portes. Mais il n'était pas encore temps de penser à cela.

Rick avait invité les enfants à s'asseoir et les adultes à se servir. Au début la petite baronne avait voulu en faire à sa tête mais elle changea d'avis en jettant un coup d'oeil à sa mère. Le futur père appréciait cette marque d'autorité. Ni Al ni Kory n'avaient besoin d'hausser le ton pour se faire entendre. Leurs enfants connaissaient les limites et faisaient attention à ne pas les franchir trop souvent.


Ah nan pas Matthis ! Lui il fait des bêtises, alors je peux pas lui à la table du goûter !
En fait il peut aussi venir... La bière c'était une farce... J'voulais faire comme Papa, il demande toujours de la bière !

Que ce soit Tia ou Eléa, les deux femmes vidèrent leur verre d'une traite. Il est vrai qu'il faisait chaud dehors et que la soif se faisait retentir. Rick prit son verre et le vida à son tour d'un trait. Le jus de pommes était merveilleusement bon.

C'est le jus de pomme du chateau de mon Papa ! Mathilde en donnait toujours à moi !

Rick sourit à sa nièce lorsque celle-ci devina le contenu de la bouteille. Elle ne lui laissa pas le temps de le montrer et elle vint vérifier si elle avait eu raison.

Aaaaaaaaaaah j'ai trouvé ! Tu vois j'ai raison !

La petite fille était aussi forte pour résoudre les énigmes que son père l'était pour les poser. En ce moment, ce dernier profitait d'un moment tendre pour serrer son épouse dans ses bras.

Oui tu es forte, ma puce, tu as bien trouvé. Tu en veux un autre verre ?

Rick n'attendit pas la réponse et remplit les verres vidés par les invités. Il en servit un autre à son épouse en souriant. Matthis avait fini avec sa tante et s'occupait maintenant de partager les gâteaux avec ses parents. C'était vraiment un garçon malin qui essayait de réparer ses erreurs. Il avait vraiment compris comment amadouer définitivement ses parents. Il aurait parier sans soucis que le garçonnet allait arriver à ses fins, de manière plus ou moins habile. Maintenant que son épouse était moins monopolisée par son neveu, il put se rapprocher d'elle et la prendre dans ses bras, imitant son beau-frère. Que c'était bon de la serrer dans ses bras. Ensuite, il lui chuchota à l'oreille


Tu crois pas que c'est le moment de lui demander ce que tu veux à ton parrain ? C'est l'occasion rêvée non ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Lun 8 Sep - 1:31

Althiof a écrit:Il était bien à regarder la scène qui se déroulait sous ses yeux. Son fils essayait de négocier mais visiblement c'était pas gagné.

Padon Papa, je fehais p'us, mais... Euh z'ai pas d'sous pou aseter le boucier... Est-ce que toi pouhais aider moi ?

Il enfonça la main dans sa poche et lui tendu un vieil écu.

Promis tu resteras sage et tu suivras ce que dit maman ? Le petit garçon hocha la tête. Peu probable que ça dure mais il s'en souviendrait peut être une semaine au moins.

Tiens mon grand j'ai plus que ça sur moi.

La journée continuait dans la bonne humeur. Certaines mangeaient pour deux, d'autres se sacrifiaient et buvaient pour deux. Puis soudain il entendit Rick s'adresser à Tia et se retourna :

Tu crois pas que c'est le moment de lui demander ce que tu veux à ton parrain ? C'est l'occasion rêvée non ?

Moi ? Qu'est ce que j'ai fais encore ? J'ai été sage aujourd'hui... euh... enfin presuqe quoi par rapport aux autres jours.
--Georges a écrit:Il sentit une tite main se poser sur la sienne, enfin, une tite grande main, parce que la sienne était encore plus petite que la tite main. Il était content. Il avait l'air gentil son cou-zin, même s'il ne connaissait pas encore ce mot, en pensée, il pouvait bien l'utiliser.

Au evoi' Bébé ! A ientot !

Bye mon pote ! Ou plutôt, au revoir mon cou-zin !!! Reviens me voir quand tu veux ! Tu es le bienvenu !

Tout ça lui avait donné bien soif. Il aurait bien bu quelque chose...

Tentons d'entrez en communication avec Maman. Elle me donnera peut-être quelque chose à boire.

Il se concentra bien fort, lui envoyant tous les signaux de fumée, non de bulles qu'il pouvait pour qu'elle comprenne. Il attendit calmement une réaction. Il la sentit bouger, elle se déplaçait. Ça tanguait un peu mais depuis le temps il avait l'habitude et ne souffrait pas du mal de mer.

Le ravitaillement arriva enfin. Il put ensuite se pelotonner bien confortablement et il ferma les yeux. Il ne tarda pas à rejoindre Morphée pour de nouvelles aventures imaginaires.
Tiadriel a écrit:Parmi toute l'agitation qui régnait dans l'atelier, Tiadriel avait réussi à dire bonjour à tout le monde. Kory avait recouvré le sourire en retrouvant toute sa petite famille. Et le petit être dans son ventre semblait s'être enfin endormi.

Elle prit le temps de savourer son deuxième verre tranquillement. Rick la rejoignit et l'enlaça tendrement. Elle apprécia ce doux contact et sourit, écoutant ce qu'il lui murmurait, plus ou moins discrètement car Al avait l'oreille qui trainait par là.


Tu crois pas que c'est le moment de lui demander ce que tu veux à ton parrain ? C'est l'occasion rêvée non ?

Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'Al lui sautait déjà dessus pour savoir de quoi il était question.

Moi ? Qu'est ce que j'ai fais encore ? J'ai été sage aujourd'hui... euh... enfin presuqe quoi par rapport aux autres jours.

Petit clin d'oeil à Rick avant de répondre à son farceur de parrain.

Oui, tu as presque été sage, pour une fois ! Mais je ne te ferais pas de reproches. J'ai juste une faveur à te demander. Oui, oui, encore une ! Tu vas finir par penser que j'abuse un peu, mais si peu en fait.

Elle s'avança un peu vers Althiof.

Voila, en fait, euh... je me demandais, si, enfin, si tu voulais bien... devenir le parrain de notre futur enfant ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mar 16 Sep - 19:00

Althiof a écrit:Althiof regardait sa filleule qui souriait.

Oui, tu as presque été sage, pour une fois ! Mais je ne te ferais pas de reproches.

Encore heureux je suis un modèle de gentillesse.

J'ai juste une faveur à te demander. Oui, oui, encore une ! Tu vas finir par penser que j'abuse un peu, mais si peu en fait.

Bah non je serai toujours là pour toi ma chère Tia.


Elle s'avança un peu vers Althiof.

Voila, en fait, euh... je me demandais, si, enfin, si tu voulais bien... devenir le parrain de notre futur enfant ?

Il manque de s'étouffer mais il était on ne peut plus fier et il posa la question habituelle.

Moi ? T'es sûre ? Non parce que c'est pas à toi que je vais apprendre comment je suis avec mes filleuls.

Il la serra dans ses bras enfin à bout de bras y'avait comme un truc qui génait au niveau du ventre. Il lui sourit.

Avec grand plaisir, j'en serais très honoré. Pis c'est à vos risques et périls. Z'avez déjà un nom ? Non parce que dans certains endroits c'est la marraine qui choisit. On peut changer avec le parrain c'est pareil.

Il rit. Alors voyons, si c'est une fille... Rosa comme ma grand mère. Pis si c'est un garçon... Bob ? Quoi c'est pas bien Bob ? C'est facile à se rappeler. Bob le fils du chauve ça sonne bien ça ?

J'espère que ça sera un garçon. Pour lui hein. Une fille chauve ça passe moins bien.
Korydwen a écrit:Korydwen regardait la scène assez amusée, il va s'en dire, après tout ça faisait un peu de distraction pour une fois, quoi qu'à l'atelier généralement il y avait de l'animation. Elle sourit en entendant Tiadriel, elle se doutait un peu de la chose. Elle, elle devait être la marraine d'une petite Aliénor, son frère trouvait le geste fort, alors elle avait accepté. Aliénor le prénom de sa mère. Ils en avaient discuté alors qu'elle essayait de le convaincre qu'il ferait un bon père, ils avaient aussi discuter des autres prénoms envisagés... Son frère et sa belle-soeur souhaitant une famille, on ne peut plus nombreuse.

Elle regardait son époux qui n'en ratait pas une, pauvre filleul... Non pauvres parents surtout, remarque il lui en aurait appris tout autant si il n'avait pas été parrain, étant l'oncle on pouvait s'attendre à pas mal de choses.

Son fils avait essayé de se faire pardonner avec des gâteaux et avait réussi à trouver un misérable écu venant de son père, que tous savait très pauvre cela va s'en dire...

Elle glissa dans sa main une petite bourse en tissu rougeoyant avec quelques pièces dedans pour payer son bouclier, elle eut droit en échange à un sourire du petit garçon et une grimace de la part d'Eléa...


Bob... T'as pas plus moche en stock ? En plus c'était le nom d'un de tes cochons mon ange...

Elle éclata de rire en repensant au petit bilan que son époux avait fait, du temps où ils travaillaient encore à la mairie tous les deux... Ca remontait...
Rick a écrit:Rick sourit en voyant la réaction d'Al. Cela se voyait qu'il faisait partie, avec Tia, de l'élite de la maréchaussée du village. Sans avoir l'air d'écouter, il avait su entendre la conversation et avait réagi en entendant qu'on parlait de lui. C'était la réaction d'un homme impatient et curieux. Cela le faisait rire de voir que son beau-frère pouvait être à la fois comme cela et paraître sévère avec ses enfants. Il pouvait aussi paraître gentil et réconfortant avec ses proches et droit et juste envers ses amis. Mais il pouvait aussi être courageux et sans état d'âme face aux ennemis des idées qu'il défendait.

Moi ? Qu'est ce que j'ai fais encore ? J'ai été sage aujourd'hui... euh... enfin presque quoi par rapport aux autres jours

Rick remarqua que l'attitude d'Al faisait aussi sourire son épouse. Elle lui fit un petit clin d'oeil avant de lui répondre en le laissant mariner un petit peu. Une sorte de vengeance en somme.

Oui, tu as presque été sage, pour une fois ! Mais je ne te ferais pas de reproches. J'ai juste une faveur à te demander. Oui, oui, encore une ! Tu vas finir par penser que j'abuse un peu, mais si peu en fait.

Rick caressait le dos de son épouse tout en l'écoutant parler à Al de leur projet. Il fut heureux d'entendre son beau-frère répondre qu'il serait toujours là pour elle. Rien que cette réponse anodine et sincère, le confortait dans son choix, si besoin était de le faire.

Voila, en fait, euh... je me demandais, si, enfin, si tu voulais bien... devenir le parrain de notre futur enfant ?

Ca y est, elle l'avait enfin dit. Rick souriait en se disant que son épouse avait été intimidée par sa demande. Pourtant, ils en avaient parler longuement du choix du parrain. Et très rapidement, ils étaient tombés d'accord. Ce serait Al, qui aurait la lourde tâche de les seconder dans la vie de leur aîné. Par pudeur, peut-être, ou tout simplement par fierté, Al voulut vérifier que ses oreilles ne l'avait pas trahi et que le couple voulait bien de lui comme parrain.

Avec grand plaisir, j'en serais très honoré. Pis c'est à vos risques et périls. Z'avez déjà un nom ? Non parce que dans certains endroits c'est la marraine qui choisit. On peut changer avec le parrain c'est pareil.

Rick sourit et fit un signe de tête, avant de mettre sa main de libre sur l'épaule de son beau-frère et le remercier chaleureusement de son choix. Leur enfant avait désormais un parrain et c'était quelque chose de merveilleux. Déjà, il donnait son avis sur le prénom.

Alors voyons, si c'est une fille... Rosa comme ma grand mère. Pis si c'est un garçon... Bob ? Quoi c'est pas bien Bob ? C'est facile à se rappeler. Bob le fils du chauve ça sonne bien ça ?

Heureusement que Rick savait que son beau-frère plaisantait et qu'il n'était pas susceptible. Al s'était toujours moqué gentiment de sa calvitie précoce, mais maintenant le futur père ne s'en offusquait plus.

Eh bien, Al, c'est très gentil à toi de nous proposer ton aide. Mais le choix du prénom est déjà fait depuis plusieurs semaines. Si c'est un garçon, il se prénommera Georges, comme le frère disparu de Tia. Et si c'est une fille, son prénom sera un hommage à notre mère, à Kory et moi. Elle se nommera alors Aliénor.

Rick se tourna alors vers sa soeur pour lui dire

Kory, si c'est une fille que Tia met au monde, nous aimerions que tu en sois la marraine. Ce sera le symbole de notre grande famille enfin réunie, rêve que notre défunte mère n'aura jamais pu atteindre. Elle aurait été heureuse de savoir que ses enfants étaient enfin ensemble et heureux dans leur vie.

Il lui en avait déjà fait la demande mais en tête à tête. Là au moins ce serait officiel et devant témoins. Rick eut à cet instant un petit pincement au coeur en pensant que ce n'était pas tout à fait vrai. Il savait que Kory était en harmonie avec sa fratrie mais lui n'avait jamais reçu de nouvelles de la benjamine. C'était dommage d'en être arriver là, mais dans la vie, les décisions des uns et des autres faisaient que les routes se séparaient de manière définitive. N'était-ce pas ce qui était arrivé pour Ermeline ? D'abord avec sa soeur, à cause de son père à lui, Rick, puis ensuite avec ses enfants.

J'espère que ça sera un garçon. Pour lui hein. Une fille chauve ça passe moins bien.

Rick fut sorti de sa torpeur par les propos de son beau-frère. Il se mit à rire en entendant ce qu'il venait de dire.

Je suis, pour une fois, d'accord avec toi Al. Ce serait mieux pour l'enfant que ce soit un garçon s'il devait être chauve. Mais avec la chevelure merveilleuse de Tia, il y a peu de chance pour que cela arrive, à mon avis.

Se disant, Rick caressa les cheveux de son épouse. Sa belle chevelure châtain, ramenée en tresse, était vraiment douce à caresser. Il aimait y passer ses doigts et les faire glisser dans sa main.

Il sourit en entendant sa soeur intervenir. Elle aussi, elle avait trouvé le nom pas très reluisant. Al avait vraiment de drôles d'idées en matière de prénom. Bob, comme un de ses cochons. Cela lui rappela aussi une histoire ancienne de prénom. Son beau-frère avait donné à son premier chien, son nom à lui. A l'époque, Rick était un peu moins tolérant que maintenant et c'est pour cela qu'il avait riposté avec Epson en appelant le chien loup de son ancienne compagne Enigme. Là, il serait plus difficile de riposter car ni lui ni Tia n'élevait des animaux, donc il ne pourrait pas suggérer un prénom pour l'enfant que portait Kory. La seule réponse qu'il trouva fut de tirer la langue à son beau-frère et de remercier sa soeur.
Tiadriel a écrit:Elle avait ménagé ses effets, et après avoir eu, une fois de plus l'assurance que son parrain serait toujours là pour elle, elle le vit manquer de s'étouffer. Elle ne put retenir un petit rire devant sa réaction. Il essayait même de s'assurer qu'il avait bien entendu.

Moi ? T'es sûre ? Non parce que c'est pas à toi que je vais apprendre comment je suis avec mes filleuls.

Oui, oui, toi, j'en suis sûre. C'est une décision mûrement réfléchie et je suis sûre que tu feras un merveilleux parrain, comme toujours !

Elle se souvenait de sa demande à l'époque où elle avait décidé de rejoindre la grande famille d'Aristote. Blatgirl s'était alors proposée pour être sa marraine, mais elle avait tenu à avoir Al pour parrain et celui-ci avait accepté pour sa plus grande joie. Il y a des moments importants dans la vie et rien n'est plus précieux que de les partager avec les gens que l'on aime et que l'on apprécie, les personnes qui sont chères à notre coeur.

Il la serra dans ses bras, un peu difficilement, il fallait l'avouer, mais peu lui importait.


Avec grand plaisir, j'en serais très honoré. Pis c'est à vos risques et périls. Z'avez déjà un nom ? Non parce que dans certains endroits c'est la marraine qui choisit. On peut changer avec le parrain c'est pareil.

Il accepta pour sa plus grande joie mais jugea bon d'en rajouter une couche. Oui, sinon, ce n'était plus Al ! Mais elle n'était toutefois pas prête à lui confier le choix du prénom de leur futur enfant, elle le connaissait trop bien, lui et ses idées parfois plus que saugrenues.
Le pire, c'est qu'il était lancé et elle craignait vraiment le pire !


Alors voyons, si c'est une fille... Rosa comme ma grand mère. Pis si c'est un garçon... Bob ? Quoi c'est pas bien Bob ? C'est facile à se rappeler. Bob le fils du chauve ça sonne bien ça ?

Autant elle aimait bien Rosa, qu'elle détesta Bob. Quelle idée il avait encore eue ! Et ce qu'ajouta Kory...

Bob... T'as pas plus moche en stock ? En plus c'était le nom d'un de tes cochons mon ange...

Tiadriel se souvint soudain que son parrain avait donné un nom à tous ses cochons ! Il faudrait qu'elle vérifie que le prénom qu'ils destinaient à leur éventuel fils ne figure pas sur cette liste...
Elle allait répliquer quand Rick la devança.


Eh bien, Al, c'est très gentil à toi de nous proposer ton aide. Mais le choix du prénom est déjà fait depuis plusieurs semaines. Si c'est un garçon, il se prénommera Georges, comme le frère disparu de Tia. Et si c'est une fille, son prénom sera un hommage à notre mère, à Kory et moi. Elle se nommera alors Aliénor.

Il en profita aussi pour rendre officielle sa demande auprès de Kory. Rick lui avait dit lui en avoir déjà parlé en privé. Elle savait que c'était très important pour lui.

Kory, si c'est une fille que Tia met au monde, nous aimerions que tu en sois la marraine. Ce sera le symbole de notre grande famille enfin réunie, rêve que notre défunte mère n'aura jamais pu atteindre. Elle aurait été heureuse de savoir que ses enfants étaient enfin ensemble et heureux dans leur vie.

Elle sourit. Al taquina de nouveau gentillement Rick qui ne perdit rien de sa repartie. Décidemment son petit crâne alimenterait toujours les discussions, des plus simples aux plus étranges. Mais intérieurement, elle priait pour que leurs enfants ne se retrouvent point avec le joli crâne de leur père. Sinon, elle pourrait toujours faire appel aux talents de Kory pour remédier à la chose... Réflexion faite, peut-être pas...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mar 16 Sep - 19:02

Korydwen a écrit:Elle regarda son frère, gardant la tête baissée après tout que savait elle de sa mère rien et à chaque qu'ils en parlaient son estomac se nouait, juste parce qu'elle n'aurait pas du être là où elle se trouvait aujourd'hui et que d'une certaine manière c'était un peu à cause d'elle que la famille avait explosé quoi que le paternel Hernandez Y Diaz y était pour beaucoup.

Elle le regarda avec un léger sourire, les yeux brillants et légèrement humides, après tout c'était comme ça dès qu'il parlait de leurs parents, surtout de leur mère.

Kory, si c'est une fille que Tia met au monde, nous aimerions que tu en sois la marraine. Ce sera le symbole de notre grande famille enfin réunie, rêve que notre défunte mère n'aura jamais pu atteindre. Elle aurait été heureuse de savoir que ses enfants étaient enfin ensemble et heureux dans leur vie.

C'était ce regard, celui d'une petite soeur, elle lui avait déjà dit oui, alors un simple hochement de tête, suffit à faire comprendre à son frère que c'était toujours oui. Elle était très émue et surtout très émotive avec sa grossesse... Un des effets...
Althiof a écrit:Evidemment ça n'avait pas tardé pour les remarques mais c'était bien ce qu'il espérait.

Bob... T'as pas plus moche en stock ? En plus c'était le nom d'un de tes cochons mon ange...

Hum bein tu sais j'en ai eu quelques uns des petites bêtes roses. Les noms ont bien tourné.


Avec tout ça il n'en avait presuqe réveillé Rick. Le pauvre était subjugué par Tia mais bon pour ça il le comprenait. Il était bien souvent pareil.

Je suis, pour une fois, d'accord avec toi Al. Ce serait mieux pour l'enfant que ce soit un garçon s'il devait être chauve. Mais avec la chevelure merveilleuse de Tia, il y a peu de chance pour que cela arrive, à mon avis.

Qu'Aristote t'entende mon cher Rick. Y'a peu de chance mais prions Aristote. Ca ne coute rien et ça diminuera le risque.

Eh bien, Al, c'est très gentil à toi de nous proposer ton aide. Mais le choix du prénom est déjà fait depuis plusieurs semaines. Si c'est un garçon, il se prénommera Georges, comme le frère disparu de Tia. Et si c'est une fille, son prénom sera un hommage à notre mère, à Kory et moi. Elle se nommera alors Aliénor.


Il se tourna vers Kory et rit.

Bob ou Georges tu sais je crois que j'ai eu plusieurs Georges en plus. Un Georges V en tout cas c'est sûr. Il m'a marqué celui. Neuf carcasses, une bien belle bête ! J'en avais presuqe la larme à l'oeil quand il a fallu l'égorger mais pas autant que Maurice le tout premier. On oublie jamais sa première fois.

Il riait de plus belle et se tourna vers Tia qui en faisait tout autant en l'écoutant.

Je ferai tout ce que je peux pour aider mon filleul ou ma filleule. Je suis taquin c'est ma nature mais je n'oublie jamais les promesses que je fais.

Il lui fit à nouveau une bise et reprit ses discussions.

Aliénor ? C'est joli. Je savais même pas que votre mère s'appelait ainsi. Kory m'a jamais beaucoup parlé de sa famille en dehors de Milo et toi.

Moi ca me rappelle surtout uns brigande bien célèbre dans notre duché. Je l'ai arrêté plusieurs fois mais plus de nouvelles maintenant. Elle a dû finir au fond d'un cachot ou au bout d'une corde.


Il reprit un verre et le remplit avant de servir tout le monde. Bierre pour les uns jus de fruit pour les autres.

A votre santé !
Rick a écrit:Rick fut heureux de voir que sa soeur était toujours d'accord pour devenir la marraine de leur première fille, lorsqu'Aristote accepterait de l'envoyer dans leur vie. Elle avait les yeux humides et ne répondit que d'un hochement de tête. Le jeune homme se dit à cet instant que les femmes enceintes étaient vraiment émotives. Son épouse avait parfois, elle aussi, un trop plein d'émotions à évacuer, chose qui ne lui arrivait pas en temps normal.

Qu'Aristote t'entende mon cher Rick. Y'a peu de chance mais prions Aristote. Ca ne coute rien et ça diminuera le risque.

Al continua à l'embêter mais Rick était serein de ce côté. Il avait confiance en Aristote. Avec Tia, ils avaient été correct avec lui avant leur mariage en attendant leur union pour avoir des relations intimes, comme le voulait les préceptes aristoliciens. Donc, il ne voyait pas pourquoi, il n'y aurait pas un retour de la part du Ciel. Des enfants en bonne santé, avec les cheveux de leur mère et une maman qui récupère rapidement de ses grossesses, voici la seule chose que le futur père espérait pour sa famille.

Bob ou Georges tu sais je crois que j'ai eu plusieurs Georges en plus. Un Georges V en tout cas c'est sûr. Il m'a marqué celui. Neuf carcasses, une bien belle bête ! J'en avais presuqe la larme à l'oeil quand il a fallu l'égorger mais pas autant que Maurice le tout premier. On oublie jamais sa première fois.

Rick fit la grimace en apprenant que son beau-frère avait eu un cochon du nom de Georges. Quelles idées avaient tous ses éleveurs de donner des prénoms humains à leurs animaux ! Ils ne pouvaient pas leur donner des noms plus bestiaux comme cochonou, cochonnet ou porcinet ? Néanmoins, il sourit en voyant que tout le monde riait. A tous les coups, c'était sa grimace qui les faisait rire. Il se dérida alors.

Aliénor ? C'est joli. Je savais même pas que votre mère s'appelait ainsi. Kory m'a jamais beaucoup parlé de sa famille en dehors de Milo et toi.

Cela n'étonnait pas beaucoup Rick de savoir que sa soeur n'avait pas parlé de ses parents naturels à son mari. Il savait que pour elle, ses vrais parents étaient les marchands qui l'avaient élevés et aimés durant toutes ses années. Comment aurait-il pu en être autrement d'ailleurs ? A sa place, comment aurait-il pu réagir devant ce passé honni ? Il faudrait vraiment qu'il lui parle à sa petite soeur et qu'il essaye d'apaiser ses peurs, si tant est qu'il y en ait. Le jeune homme écoutait d'un oeil distrait son beau-frère parlait d'une brigande célèbre. Il regardait sa soeur en essayant de lire ce qui se passait dans sa tête. Il fut interrompu par Al qui servit à boire à tout le monde. Il porta un toast que tout le monde suivit.

A notre projet !

Le jeune homme s'étonna que les enfants soient si sages. Il se tourna alors vers eux et leur dit

Alors les enfants, ça va ? Comment trouvez-vous le gâteau de Tia ? Moi je le trouve vraiment bon.

Et pour le prouver, Rick en prit un nouveau morceau et tendit l'assiette autour de lui pour que tout le monde puisse se servir. Puis se retournant vers Kory et Al, il leur dit

Le projet est en bonne voie ? Des nouvelles des autres ?
Korydwen a écrit:Elle avait un peu de mal à reprendre ses esprits, ils en avaient parlé plusieurs fois avec son frère, mais elle avait toujours un peu de mal à digérer le tout, surtout qu'elle avait appris des choses pas de façon très diplomatique, alors elle n'arrivait pas à admettre que cette dame puisse être sa mère...

Aliénor ? C'est joli. Je savais même pas que votre mère s'appelait ainsi. Kory m'a jamais beaucoup parlé de sa famille en dehors de Milo et toi.

Elle tourna légèrement la tête vers son époux, ses yeux toujours embués, ses joues s'empourprèrent légèrement et après un long déglutissement elle répondit en plongeant son regard dans celui de son époux comme pour se rassurer.

C'est... Parce que... Euh... Je... Enfin... Elle...

Elle cherchait ses mots, ses enfants étaient sage, c'en était presque incroyable, peut-être l'attitude de leur mère qui les déboussolait. Elle reprit en s'approchant doucement de son époux, pour se glisser entre ses bras, elle cherchait sa chaleur et se tendresse, tant pis pour la bière, il pourrait la boire après. Elle respira un grand coup avant de balancer à toute vitesse.

Parce que j'la connais pô !

Elle attrapa son verre de jus de fruit, elle le vida d'une traite, elle venait d'avoir comme un coup de chaud, ses joues prenaient une couleur rouge beaucoup plus vive qui aurait pu rivaliser avec sa robe rouge, encore faudrait il qu'elle porte cette couleur, mais avec le deuil de la Reyne...

Le projet est en bonne voie ? Des nouvelles des autres ?

Elle le regarde et se demande quoi répondre.

Bein euh... Ouais p'tre...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mar 16 Sep - 19:04

--Matthis. a écrit:Matthis goutait avec sa soeur les gâteaux, pendant que les adultes discutait de tout et puis de rien. Il parlait de parrain, marraine. Le bébé aurait son père comme parrain, c'était chouette ça. Il avait toujours l'écu que son Papa lui avait donné, il s'approcha de Rick et lui donna.

Iens pou' toi, c'est pou' le boucier ! Tu pouhas t'aseter qu'qu'chose ave' ! Pas exempe baies pace que tu vois là y a un t'ou !

Matthis glissa un de ses doigts dans le trou des braies de son oncle et le regarda avec un grand sourire.

Matthis se tourna ensuite vers Tia et tira sur sa manche pour attirer son attention.


Tata d'amou ?

Il s'y prenait comme avec son père et sa mère, faut les amadouer les grands comme ça, on a forcément ce que l'on demande.

Est-ce toi tu veux 'ien que ton bébé soit l'es-cu-yer de moi ? Pace que ze suis un sevaler, mais z'ai pas d'es-cu-yer pou' m'aider dans mes l'aventuhes !

Matthis cligna des yeux avant de les fermer à moitié et de poser une main sur son menton pendant que l'autre tenait son coude. Il fallait se montrer plus persuasif et ne pas faire passer le potentiel cousin pour un larbin. En espérant que cela soit un garçon, parce que si c'était une fille, il en va sans dire que le fiston retirerait son offre.

En fait, c'est pas pou' faihe le seviteu d'acco ? C'est pou' moi appenne lui à deviendre un sevaler ! Mais 'omme un bébé, doit lui appende et donc doit l'êtes un es-cu-yer avant... C'est l'ecit dans le live de l'unive... Le tuc pou' les gands ! T'sais là où Maman elle fait du tavail !

Matthis laissa pendre ses deux bras le long de son corps et regarda sa tante.

Ah vi et euh si une fille, veux pas de elle ! Tu dihas de zouer avec Eléa la fille !

Pendant ce temps Eléa s'était goinfrée, elle avait mangé un bon nombre de gâteaux et descendu plusieurs verre de jus de pomme, elle répondit à son oncle, la bouche pleine que c'était très bon.
Tiadriel a écrit:Elle avait quand même manqué s'étouffer en entendant Al parler de plusieurs Georges... Quelle idée... Des prénoms pour des cochons, il devait être bien difficile de s'en séparer ensuite. Mais son parrain avait une telle façon de raconter cela qu'elle finit par rire de bon coeur à ses propos.

Je ferai tout ce que je peux pour aider mon filleul ou ma filleule. Je suis taquin c'est ma nature mais je n'oublie jamais les promesses que je fais.

Merci du fond du coeur ! Tu ne sais pas la joie que tu nous fais en acceptant cette charge !!!
De toute manière, nous t'aimons, tous, taquin comme tu sais si bien l'être. Si tu ne nous taquinais pas, tu ne seras pas notre Al !


Elle lui sourit après qu'il lui ait fait une autre bise. Il était déjà reparti dans une anecdote à propos d'une brigande. Elle n'en avait jamais entendu parler, l'histoire devait remonter un peu.
Al resservit une tournée. A force de boire autant de jus de pomme, elle finirait par devoir courir aux latrines... Elle préféra ne pas y penser tout de suite, priant pour que le bébé évite de trop lui appuyer sur la vessie.

Elle reprit le fil de la discussion et leva son verre au moment du toast. Kory semblait un peu gênée par la tournure de la discussion et vida son verre d'un coup.

Les enfants goûtaient tranquillement quand elle sentit que quelque chose tirait sur sa manche. Elle baissa les yeux et sourit à Matthis.


Tata d'amou ?

Il attaquait fort le petit bonhomme, sûrement un truc super important à demander.

Est-ce toi tu veux 'ien que ton bébé soit l'es-cu-yer de moi ? Pace que ze suis un sevaler, mais z'ai pas d'es-cu-yer pou' m'aider dans mes l'aventuhes !

La question était... surprenante ! Tiadriel se demandait bien d'où il la sortait mais lui avait dû y réfléchir un temps certain. Elle essaya de ne pas rire en le voyant prendre la pose. Il préparait la suite de son réquisitoire ?

En fait, c'est pas pou' faihe le seviteu d'acco ? C'est pou' moi appenne lui à deviendre un sevaler ! Mais 'omme un bébé, doit lui appende et donc doit l'êtes un es-cu-yer avant... C'est l'ecit dans le live de l'unive... Le tuc pou' les gands ! T'sais là où Maman elle fait du tavail !

Oui, l'Université !

Mais tu sais, je ne sais pas s'il voudra devenir ton escuyer. Il faudra que tu lui demandes quand il sera né et un peu plus grand. Je ne peux pas répondre à sa place et s'il est d'accord, alors je ne m'y opposerai pas. Et je ne pense pas non plus que tonton Rick soit contre. Il faudra que tu lui demandes aussi.


Elle pensait qu'il avait fini mais il avait oublié un détail de taille.

Ah vi et euh si une fille, veux pas de elle ! Tu dihas de zouer avec Eléa la fille !

Voilà qui mettait les choses au clair.
Les enfants avaient parfois de drôles d'idées.


Oh, mais ce n'est pas très gentil cela. Je suis sûre que si c'est une fille, elle sera ravie de pouvoir jouer avec ta soeur, si Eléa veut bien. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle ne voudra pas jouer avec toi...
Elle pourra toujours faire la princesse que tu devras aller sauver pour une quête de Chevalier, non ?
--Matthis. a écrit:Matthis écoutait sa tante, mais c'était plus compliqué avec elle, peut-être parce que c'était sa tante justement et pas sa Maman ni son Papa. Il n'aurait pas d'écuyer aujourd'hui, il fit une tête toute triste et regarda par terre, en tournant la pointe de son pied sur le sol.

Mais tu sais, je ne sais pas s'il voudra devenir ton escuyer. Il faudra que tu lui demandes quand il sera né et un peu plus grand. Je ne peux pas répondre à sa place et s'il est d'accord, alors je ne m'y opposerai pas. Et je ne pense pas non plus que tonton Rick soit contre. Il faudra que tu lui demandes aussi.

C'est top nul...

Il renifla grossièrement et essayait d'appitoyer sa tante, peut-être que...

Oh, mais ce n'est pas très gentil cela. Je suis sûre que si c'est une fille, elle sera ravie de pouvoir jouer avec ta soeur, si Eléa veut bien. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle ne voudra pas jouer avec toi...
Elle pourra toujours faire la princesse que tu devras aller sauver pour une quête de Chevalier, non ?


Matthis regarda sa tante et essuya d'un revers de la manche son petit visage. Il grimaça légèrement.

Oh bein les filles... Des 'ois biza' ! Z'aiment pas toujou' les gaçon ! Et pis... Euh z'ai déjà une pincesse de l'amou, c'est Thalia ! On peut l'avoi deux pincesse ?

Matthis se gratta la tête, jamais il n'avait vu un prince avec deux princesses. Il n'aurait pas encore ses élèves aujourd'hui, tant pis, il haussa les épaules.

Pas gave... Je vehai pu ta' ! Pis Aehyn lui touvehai un aute escuyer !
Tiadriel a écrit:Elle sourit devant la mine boudeuse de son neveu. Il était vraiment doué pour la comédie. Peut-être que le métier de saltimbanque lui irait aussi bien que le titre de Chevalier. Mais avait-on déjà vu un Chevalier saltimbanque ??? Elle en doutait fortement.

C'est top nul...

Forcément, il devait attendre une autre réponse que celle qu'elle venait de lui donner. Mais elle ne pouvait pas imposer quelque chose à un petit être qui n'avait pas encore vu le jour.
Elle l'entendit renifler bruyamment, il essayait encore, mais ça ne marcherait pas, du moins, pas aujourd'hui.
Puis, comme elle s'y attendait un peu, il fit une grimace à ses derniers propos.


Oh bein les filles... Des 'ois biza' ! Z'aiment pas toujou' les gaçon ! Et pis... Euh z'ai déjà une pincesse de l'amou, c'est Thalia ! On peut l'avoi deux pincesse ?

Elle n'avait pas pensé à ça. Forcément, s'il avait déjà une princesse de l'amour !
Elle rit doucement devant les interrogations de son neveu. Il semblait bien difficile d'être un Chevalier en herbe.


Je ne crois pas que l'on puisse en avoir deux. Alors, espérons que pour le premier, ce sera un petit garçon !

Il rendit les armes pour aujourd'hui, mais la jeune femme ne doutait pas qu'il finirait par obtenir ce qui lui tenait tant à coeur.

Pas gave... Je vehai pu ta' ! Pis Aehyn lui touvehai un aute escuyer !

Tiadriel ne connaissait pas ce prénom. Elle ne se souvenait pas de l'avoir entendu quelque part.

Ah ? Elle est à qui cette petite puce dont tu parles ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mar 16 Sep - 19:06

Rick a écrit:Rick avait fait une petite grimace quand il avait entendu sa soeur dire tout haut, ce qu'il craignait tout bas. Elle ne parlait pas de leur mère, car elle ne la connaissait pas. Il faudrait qu'un jour, il lui fasse lire le journal d'Aliénor pour qu'elle apprenne à la connaître ou mieux qu'il lui lise au coin du feu cet hiver. Tia en profiterait aussi pour connaître un peu son passé. Il préféra donc ne pas y penser pour le moment. D'autant plus que son attention fut détournée par ce qui se passait à côté de lui.

Tia était en pleine discussion avec leur neveu. Le petit bonhomme voulait que l'on fasse de leur enfant, uniquement en cas de naissance d'un héritier, son escuyer. Il était vraiment à fond dans ses histoires de chevalier et voulait faire comme les grands. Le jeune homme sourit à cette demande. Son épouse se débrouillait plutôt pas mal bien que Matthis n'était pas de cet avis.


Pas gave... Je vehai pu ta' ! Pis Aehyn lui touvehai un aute escuyer !

Rick essayait de comprendre ce prénom que Matthis venait de dire, mais avant qu'il puisse demander de l'aide à son épouse, il comprit qu'elle aussi ne savait pas.

Ah ? Elle est à qui cette petite puce dont tu parles ?

Le futur père attendit donc de connaître les prénoms de la future princesse à qui Matthis voulait déjà trouver un chevalier.
--Matthis. a écrit:Matthis se dirigeait vers la table pour prendre de quoi manger, vu que Tata ne voulait pas que le bébé devienne son escuyer dans lui demander avant. Mais le prénom qu'il prononca en dernier attira à nouveau l'attention de sa Tata. Il se tourna et la regarda en souriant.

Ah ? Elle est à qui cette petite puce dont tu parles ?

T'sais pas Aéhyn ?

Lui demanda le petit garçon à la bouche pleine. Il réfléchit un instant pour lui expliquer. En fait il copiait juste son père, parce qu'il avait entendu dire la même chose.

Aehyn la fille de Tite l'olive et Sunbun. Les 'assaux de Papa et Maman ! Et 'oi 'omme ze suis un zentil tit gaçon, ze aide eux à touver un escuyer à Aehyn... 'Omme Papa il aide 'assale Beths à touvé un duc !

Il termina son gâteau avant de reprendre, en souriant.

Mais sait pas elle ! Top un bébé ! Née pendant la guehhe ! Pale pô, mais Sunbun va appende la 'ame à elle ! Alo ça seha un tite fille tès 'ien ! Mais ça s'touve ton bébé vouda pas elle ! Alo' ze cheche enco' !

Matthis les regarda en souriant, se demandant ce à quoi ils pouvaient penser et puis le bébé de Tia et Rick, c'était pas forcément un garçon alors il fallait chercher, au pire, il pourrait toujours demander au bébé de sa Maman, mais là aussi c'était pas certain que ce soit un garçon.
Tiadriel a écrit:T'sais pas Aéhyn ?

Elle fit de nouveau non de la tête, le regardant réfléchir tout en finissant le gâteau qu'il avait en bouche.

Aehyn la fille de Tite l'olive et Sunbun. Les 'assaux de Papa et Maman ! Et 'oi 'omme ze suis un zentil tit gaçon, ze aide eux à touver un escuyer à Aehyn... 'Omme Papa il aide 'assale Beths à touvé un duc !

Elle ne put s'empêcher de sourire. Père et fils, même combat ! Matthis ressemblait vraiment à son père sur bien des points. Ils pourraient presque ouvrir une agence matrimoniale à eux deux.

Mais sait pas elle ! Top un bébé ! Née pendant la guehhe ! Pale pô, mais Sunbun va appende la 'ame à elle ! Alo ça seha un tite fille tès 'ien ! Mais ça s'touve ton bébé vouda pas elle ! Alo' ze cheche enco' !

Je vois... Tu cherches donc en prévision. Mais c'est peut-être encore un petit peu tôt... D'un autre côté, c'est une recherche qui peut s'avérer très longue... Tu es un petit garçon très prévoyant et très organisé !
Tu me le diras quand tu auras trouvé ?


Elle le trouvait vraiment trop mignon et lui fit un grand sourire.
--Matthis. a écrit:Matthis écoutait sa tata en mangeant, qu'elle gentille tata, elle était, elle écoutait le bonhomme jusqu'au bout. Il avait du public pour faire l'andouille. Il était content, en même temps il prenait expemple sur son modèle. Le Papa d'amour !

Je vois... Tu cherches donc en prévision. Mais c'est peut-être encore un petit peu tôt... D'un autre côté, c'est une recherche qui peut s'avérer très longue... Tu es un petit garçon très prévoyant et très organisé !
Tu me le diras quand tu auras trouvé ?


Pis aussi pou' me faihe des z'amis ! Des vais z'amis ! Pas ceux qui disent des choses messantes quand tu es caché ! Eux ze les battehai ave' ma la z'épéééééééée !

Matthis lui sourit et répondit à la dernière question de sa Tata.

Vi te dihais !

Il lui fit un bisou et retourna dans les jambes de sa mère, se frottant les yeux, il commençait à être fatigué le petit père.

Maman on ente à la maison de nous ? Ze suis fatiguééééééééééé !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Mar 16 Sep - 19:07

Korydwen a écrit:Korydwen s'était calmée dans les bras de son époux, elle était plus sereine, seul lui réussissait à la calmer, juste en la serrant contre lui. Elle regardait la scène amusée, une main sur son ventre, le petit être remuait beaucoup. Eléa lui faisait des câlins, on avait l'impression que le petit être répondait aux caresses de sa soeur.

Eléa s'assagissait de jour en jour concernant l'arrivée très prochaine de son petit frère ou sa petite soeur.

Matthis finit par se glisser dans ses jambes et lui demanda de rentrer, c'est vrai que la journée était bien avancée déjà. Profiter d'un moment en famille après tout. Elle s'approcha de Tiadriel et Rick.


Je vais récupérer ma commande de l'autre jour et je crois que nous allons rentrer. Matthis commence à fatiguer...
Tiadriel a écrit:Tiadriel sourit à Matthis. Il était bien normal pour un enfant de son âge de chercher à se faire des amis. Après qu'il lui ait confirmé qu'il la préviendrait quand il aurait trouvé, il lui fit un bisou et retourna voir sa mère.

Maman on ente à la maison de nous ? Ze suis fatiguééééééééééé !

La journée avait été plus que longue et la jeune femme aussi commençait à être fatiguée. Elle regarda Kory s'approcher.

Je vais récupérer ma commande de l'autre jour et je crois que nous allons rentrer. Matthis commence à fatiguer...

Ah oui, ta commande ! Elle est prête, je vais te la chercher.

Elle s'absenta un instant puis revint avec la commande de sa belle-soeur.

Voilà, tout y est. Et dans la couleur que tu voulais, du rouge surtout ! Et une touche de vert pour ta houppelande. Ah eh...

Elle repartit chercher les deux boucliers qu'elle avait laissé dans l'arrière boutique.

J'ai failli oublier ! Nul doute que tu seras bien protégée avec ça, mais ça ne veut pas dire que tu dois retourner sur les champs de bataille de sitôt !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  feu Tiadriel le Lun 6 Oct - 21:01

Korydwen a écrit:Korydwen sourit et attrapa le paquet de vêtements et les boucliers qu'elle avait commandé à sa belle-soeur. Elle était légèrement chargée dirons nous. Elle la remercia et regarda son fils qui baillait de plus en plus. Son époux devait dormir debout, il ne réagissait plus depuis un petit moment déjà.

Elle s'approcha doucement et l'embrassa tendrement peut-être que ça le réveillerait, elle se demandait si il s'était aperçu d'ailleurs qu'elle avait quitté ses bras. Il devait être bien fatigué le pauvre.


Merci beaucoup Tia et à une prochaine fois !

Elle s'approcha pour embrasser sa belle-soeur et son frère. Puis laissa le reste de sa petite famille le faire.
Rick a écrit:Kory et toute sa famille étaient partis depuis plusieurs heures déjà. Tiadriel était partie se reposer dans la petite pièce à côté. Elle avait besoin de dormir un peu avant d'attaquer sa longue semaine de garde. Rick avait toujours pensé que c'était dangereux si proche du terme de faire cela, mais son épouse était têtue. Presqu'autant que lui ou Kory c'était pas pour dire. Mais c'était aussi pour son caractère qu'il l'aimait autant.

Il ne restait plus que quelques jours avant de mettre à jour ce projet qui changerait leur vie. Plus rien ne serait pareil, ni dans cet atelier, ni dans le village. Mais était-ce vraiment un mal ? Ne fallait-il pas combattre le mal par le mal ? Rick le pensait en tout cas. Encore quelques préparatifs et ils seraient prêts.

Le jeune tisserand réfléchit à ce qu'il faudrait pour finir celui-ci. Il regarda le stock de laine et de peaux et se décida à se mettre au boulot. Il avait vu que les tenues de Tia avaient besoin d'être changés. La jeune femme reprenait souvent ses robes pour les ajuster à sa taille, encore et encore. Il serait vraiment plus simple de lui en faire une nouvelle. Après tout, il y avait assez dans cette pièce pour lui refaire une garde-robe complète. Il allait donc profiter de ce que la jeune femme travaille à la maréchaussée et ne vienne pas souvent dans l'atelier durant sa garde pour lui faire cette surprise.

Il prit un parchemin et nota ce qu'il lui faudrait.


Bon, une paire de braies s'impose si jamais elle veut continuer après à travailler à la maréchaussée. Une jupe aussi car elle est tellement belle en jupe. Quoiqu'elle n'est pas mal non plus sans.

Rick sourit à cet instant précis de sa réflexion. Un de ses sourires qui faisait chavirer le coeur de son épouse et qui faisait qu'elle l'appelait Coquin. Il était vrai qu'avec une telle femme, il était difficile de ne pas l'être.

Ah il lui faudrait aussi une magnifique houppelande pour les soirées de galas auquel je ne vais pas manquer d'être invité. Après tout, la femme d'un ambassadeur se doit d'être bien habillée. Quoi que même en haillons, mon épouse sera la plus belle. D'ailleurs, je pense qu'avec un bustier coloré ça ne serait pas trop mal.

Une chemise ne serait pas du luxe, maintenant que les températures vont baisser.


Rick décida donc de tout marquer sur son parchemin

Tenue maréchaussée

Braies - ceinture (plus solide pour y mettre le fourreau de l'épée), bottes et chemise (pas trop échancrée car c'est une tenue pour se battre). Une cape pour qu'elle n'ait pas trop froid et un chapeau pour la protéger cet hiver.

Tenue de gala

Houppelande - Chemisier (un peu échancrée pour mettre en valeur sa jolie poitrine) - bustier - poulaines

Tenue de tous les jours

Jupe (légérement fendue sur le côté, mais pas trop non plus) - Chemise

Rick se dit qu'avec tout cela, sa femme serait vraiment comblée. Tant qu'il y était il faudrait qu'il fasse des langes pour leur enfant qui n'allait plus tarder à arriver. Il ne pouvait pas encore lui faire de vêtements car il ne savait pas ce qu'Aristote avait choisi pour eux ! Fille ou garçon que lui importait car dans tous les cas, si l'enfant ressemblait à son épouse ce serait merveilleux.

Rick regarda à nouveau son parchemin et décida de faire plusieurs esquisses de modèle. Il choisirait ensuite en fonction de cela et des goûts de son épouse lequel lui irait le mieux. Il commençait à bien connaître ce que Tia aimait donc c'était plus facile. Il débuta par la chemise de tous les jours, et il opta pour une couleur verte. Elle irait ainsi très bien avec la sienne. Le jeune tisserand sourit à cette idée.

Il alla donc chercher 8 pelotes de laine et prépara la teinture de couleur verte. Pendant que le travail se ferait, il continuerait ses esquisses. Ensuite, il ne lui resterait plus qu'à tisser les différents fils en une jolie chemise.
Rick a écrit:Rick afficha sur la porte de leur atelier, le faire-part annonçant l'heureux événement.

Tiadriel a écrit:De retour de Cournon, Tiadriel était passée avec Rick pour récupérer le peu de stock qu'ils avaient encore à l'atelier.
Elle avait posé son fils dormant dans son couffin près du comptoir et avait prit soin de ranger les pelotes dans une caisse, pendant que Rick roulait les peaux et faisait de même.

Ça lui faisait un drôle d'effet de faire les "cartons", mais c'était sans aucun regret qu'ils avaient pris leur décision. Ils s'étaient toujours battus tous les deux pour les intérêts de leur village, mais depuis quelques temps la motivation n'était plus là. Ils avaient été trop dénigrés à son goût et la meilleure des solutions étaient encore d'aller voir ailleurs. Elle en avait plus que marre qu'on la prenne pour une idiote.

Elle posa la caisse contenant les pelotes sur le pas de la porte. Une charrette stationnait devant l'atelier pour récupérer toutes leurs affaires. Elle laissait le soin à Rick de tout entreposer dessus.

Parmis les "oubliés" des lieux, elle trouva une ou deux bouteilles de vin, du jus de fruit et de la confiture. Elle les mit dans une caisse à part. Elle déshabilla avec soin les modèles d'exposition, ils pourraient sûrement vendre les collections sur le chemin les menant vers leur nouvelle vie.

Après avoir fait le tour et avoir demandé à Rick s'il avait fini, elle l'aida à porter l'échelle et ils la posèrent contre le cadre de la porte. Elle tint l'échelle pendant que Rick s'occupait de décrocher leur jolie enseigne, oeuvre de Laurentide. Ils ne s'en resserviraient sûrement plus, mais elle ne voulait pas laisser une telle création vieillir au gré du vent. Qui sait si un jour cet atelier accueillerait un autre artisan.

Quand la charrette fut prête. Tiadriel récupéra Georges dans son couffin et après un dernier coup d'oeil circulaire à la pièce, elle referma la porte et donna un tour de clé, tournant ainsi la page d'une grande partie de leur vie, un léger pincement au fond du coeur. Elle avait laissé une affichette sur la porte.


Les Ciseaux et l'Aiguille ferme ses portes. Merci à tous nos fidèles clients de nous avoir fait confiance durant toutes ses années.

Tiadriel & Rick

Elle respira un grand coup, se retourna et sourit à Rick avant de le rejoindre sur la charrette, posant leur fils entre eux deux. Ils rejoignirent silencieusement leur cabane à l'orée des bois...
Rick a écrit:Durant leur séjour à Cournon, Rick et Tia avaient longuement parlé de ce qu'adviendrait leur atelier. Le jeune homme avait aimé son village, celui où il avait été heureux, où il avait aimé et trouvé une famille, sa famille. Et puis.... il y avait eu ses tensions... ses colères... ses cris... ses pleurs... ses pertes... et depuis peu ce sentiment de dégoût pour le village pour lequel il s'était battu. Il s'était donné corps et âme pour Montbrisson, avait donné de son temps, de sa passion, quitte à mettre entre parenthèse son histoire avec Tia. Pour donner quoi au final ? Des villageois qui ne le comprennait plus et qu'il ne comprennait plus. On l'accusait de vivre dans le passé, mais quand il voyait comment on le traîter après tant de bons et loyaux services. Et il n'était pas le seul ainsi. La décision avait été dure à prendre. Elle avait été cruelle mais ensemble, ils l'avaient prise.

Et ce matin-là, les deux tisserands revenaient faire leurs paquets pour fermer définitivement leur atelier. En entrant dans l'atelier pour la dernière fois, il eut un regain d'émotion. Il toucha une dernière fois le comptoir sur lequel nombre de clients s'étaient appuyés en attendant leur commande. Il passa sa main sur les métiers à tisser en se rappelant les journées de dure labeur. Rick sourit à son épouse. Le choix qu'ils avaient fait été le bon. Finies les tensions et les enguelades. Fini d'être le méchant du village qui n'était là que pour se faire de l'argent sur le dos des autres. A eux, la belle vie ! Une vie pleine de liberté où ils n'auraient pas à se disputer pour un malheureux poisson acheté sur le marché avant que le garde-pêche ne passe par là. Une vie pleine de liberté où le moindre fait et geste de leur part ne serait pas pris dans le mauvais sens. Maintenant, ils allaient pouvoir souffler un peu.

Pendant que Tia s'occupait de ranger les pelotes de laine dans une caisse, lui s'occupait des peaux et les mettait dans une autre caisse. Au fur et à mesure que l'atelier se vidait, le jeune homme remplissait la charette qui les attendait devant la porte. La jeune femme était en train de déshabiller les modèles d'exposition et Rick sourit. Il se souvenait du temps qu'elle avait passé à les dessiner, lui à les coudre. Il se souvenait aussi du nombre d'articles vendus et du succès qu'ils avaient connu. Une présence quotidienne, des prix intéressants et un stock approvisionné grâce à leurs fournisseurs avaient souvent fait la différence. D'ailleurs, il avait déjà contacté la plupart de ses fournisseurs pour leur signifier la fin de l'atelier.

La dernière chose qu'il fallait faire avant de fermer définitivement les ciseaux et l'aiguille, c'était enlever leur enseigne. Un magnifique cadeau de Laurentide ! Il monta donc à l'échelle et enleva l'oeuvre d'art. Le jeune homme la ramassa dans la charette puis il récupéra l'échelle pendant que Tia affichait la fin de l'atelier et leurs remerciements. Un dernier tour de clé... Il ne fallait pas se retourner car se retourner signifierait la présence de regrets. Or, il en existait pas...

Dans quelques jours, ils prendraient définitivement la route. Il fallait maintenant aller faire le ménage dans leur cabane. Puis, dire adieu aux gens qu'ils laissaient derrière eux. Ensuite Montbrisson serait un souvenir et resterait leur ville de rencontre. Une ville pleine de mystères et de bons souvenirs...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de neuf à l'atelier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum