Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 1:42

_Oroanca_

Cela faisait bien longtemps qu'ils avaient quitté le coeur vibrant de la capitale, après un bref retour, depuis le sanglant épisode biterrois, pour répandre une fois encore les sombres désirs de Nestrecha et sa colère contre le culte d'idolâtres et ses fidèles.

Le corps majestueux d'un de leurs symbole disparaîtrait, si fragilement jusqu'à la fin des temps. Des bruits comme des miaulements étouffés par le temps, dans le ciel rougeâtre, qui clamait la fin d'un règne, les tourments tous ses malheurs que les plus misérable d'entre eux redoutent n'osant défier l'immensité du ciel au dessus d'eux.

La troupe des cavaliers avait rejoint ses compagnons en dehors de la ville pour finaliser la préparation depuis l'aube de ce jour si précieux presque trop, un mémorable souvenir allait se dessiner pour chacun. Après avoir préparer minutieusement leurs obscures ambitions, les Sept chevaliers entrèrent dans la ville dans un calme le plus discret possible. Les fausses rumeurs, de leur attaque s'étaient rependus comme une traînée de poudre dans les murs de cette citadelle montagnarde.

Le bruit des sabots sur les dalles dans les rues de la ville cessa. Un silence de mort s'abattit sur la cité. Un mouvement de cape et les ombres s'allignaient face à l'imposant batîment, le rempart des esprits... Le groupe se placerent de façon à encercler la cathédrale, attendant la nuit obscure, pour mettre à exécution leur plan, le groupe encercla silencieusement la cathédrale.

Leurs petites sombres se faufilant, se mouvant dans les obscures ombres d symbole. Une seule pensée : l'objectif...

Les passants ne les remarquaient pas vacants à leurs activités artisanales parlant des ragots qui se tramaient dans la ville voisine. C'était plutôt une bonne chose, brouillant ainsi les pistes les garnisons s'étaient déplacés peu de résistance dans la ville des Ducs du Bourbonnais Auvergne.

Le cortège apocalyptique allait semer la terreur et le chaos contre ces serfs, aucune peur, leur règne et leur gloire seraient présent pour l'éternité.

Un seul cri B TeHe6pnc ! et les infernales chaleurs ravageraient tous à jamais.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 1:53

rv007

rv007 entendit le bruit d'un groupe de chevaux ce diriger vers la ville
et quand il entendit chevalerie leur parler il sortit son épée et alla se mettre en travers de la route avec lui !






Ivrel

Ivrel, qui était en prière dans sa chambre à l'évêché, entendit les gros gonds de la cathédrale toute proche grincer dans la nuit.

Avec ce froid, les ruelles étaient désertes , et le bruit résonnait.

Elle se releva pour aller à la fenêtre, et vit en haut de la rue des gras le parvis qui semblait animé par des ombres, puis un éclat à la lueur des rares torches qui éclairaient les ruelles, on aurait dit une lame d'épée.

Elle alla réveiller un valet pour l'envoyer aux nouvelles.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 1:56

Le Crucifié

Avec leurs cinq compagnons, ils pénétrèrent dans la ville. Le crépuscule flambait au loin sur la chaîne des Puys. Mauves et bleus, crépuscule d'hiver où les couleurs s'affinent et s'entremêlent sous la râpe constante du vent du Nord.

Avec leur cinq compagnons, ils firent claquer les sabots sur le pavé sec de la butte. Derrière eux, les portes de la ville se fermaient sur les derniers étals du marché de Jaude, tard ouverts malgré le froid. Une brume de condensation se figeait dans les airs. La ville s'endormait tôt en ces jours de Décembre. Frileusement blottis près de leurs âtres, les bourgeois se chauffaient les mains. Au dehors traînaient encore quelques manouvriers, les catins qui officiaient en bas, place de la Pucelle, deux soldats de faction qui arpentaient les rues en se battant les flancs pour lutter contre le gel qui transperçait leur mailles.

La nuit tombait tôt. Décembre gris, l'hiver pèse déjà sur nos paupières. Le Crucifié laissa les Soldats des Ténèbres se déployer à l'extérieur en couverture. Revêtu de sa bure de franciscain, il entra dans la cathédrale vide et glacée. A ses côtés, sa compagne se glissa dans les ombres qui noyaient le portail. L'intérieur de l'édifice était d'un noir de suie. Quelques cierges flambaient, une grenouille de bénitier s'attardait en oraisons, un diacre passait dans les travées pour aligner les banc dérangés par les pieux visiteurs. Les portes de la cathédrale allaient fermer.

Première étape : se fondre à l'ombre.
Nuit, je suis ta peau.
J'ai le même soupir que la pierre.
Derrière moi, Oroanca tourne autour d'une des belles colonnes de pierre où repose l'arc immense de la voûte.

Cathédrale, piège d'ombres.
Coeur de mystères.
Le râle ici se fait prière
Et bientôt
Sous notre lame,
La prière se fera râle.
Nous danserons, ma soeur.
Nous danserons,
Dies irae in tenebris...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 1:58

_Oroanca_

Après avoir changé ses vêtements la jeune femme ressemblait à une de ces bonnes servantes de l'église, toujours à comtempler leur enfer, prison dorée où elle pensait sauver leur âme. Dans ce spacieux bâtiment, peu de banc juste pour les corrompus nobliaux ou les fourbes prêtres qui chantaient leurs immondices aux fidèles de ce culte désué. La gueuse a qui elle les avait pris n'avait pas trop montrée de resistance malgré qu'elle y avait laissé échappé le fil de sa vie.

Arrivée en fin d'après midi après ce long voyage, les semeurs de chaos s'etaient fait enfermé dans ce lieu damné.... Encore un soupçon, un brin de haine face à la luxure qui servaient de décoration à leur culte d'idolatres imposé par des sombres idiots pour soumettre le peuple. Ces menaces...Ces façons de faire, ses regles illusoires qui bruleront bientôt montrant à tous, la colère de Nestrecha vis à vis de cela. Les soldats des ténèbres les avaient rejoinds à Clermont, c'est tous ensemble qu'ils accompliraient l'Oeuvre.

Elle avait tant été impatiente de ce voyage à travers le royaume, ayant même du mal a le dissimuler à son compagnon, elle avait pourtant lutté dans son fort intérieur pour cacher cette instance exitation depuis leur départ. Le Jour avait enfin sonné, il était enfin l'heure... Souriante d'un air presque enfantin, elle adressa dans ses murmures une prière près d'un pillier de la nef centrale.

Ô Nestracha accueille de tes carresses ces objets de l'impur,
Que du ciel tu proteges le bras précis de tes serviteurs,
L'armée des ombres se dirige pour assouvrir ta vengeance
Les Larmes de Krivda je rependrais comme je vous l'aie juré


Les cavaliers tenaient tous leur rôle et la tragédie allait bientôt commencer, dans la fournaise de ces lieux pseudos sacrées. Le Crucifié était avec elle dans la Cathédrale, en habit de prêtre, ils s'etaient enfermés, la nuit pourtant si calme préseagait bien le pire chaos. l'hiver désertait la joie l'âme installant le doute et les murmures. Le doux éclairage des chaumieres ne parviendrait pas à faire oublir la Menace qui rôdait dans l'ombre de ce soir.

L'imposant batiment, lieu de vie pour tant de personne parraissait fragile, demunit de toutes protections, elle scruta les idôles dorées éclairés par des loupiottes qui servait à la dévotion des soumis. Tout cet argent, gaspillé alors que des pauvres âmes erraient en quête d'un miserable morceaux de pain. A la vue de cette image elle cracha au sol brusquement la haine l'envahissait. Alliée utile dans ce genre d'action pour la gloire des In ténebris.


Je crois qu'il est temps que nos démoniaques ambitions regnent en ce lieu lui adressant un murmure a peine audible de ses lèvres afin que lui seul puisse entendre en lui montrant le materiel pour enduire d'huile les murs de la Cathédrale.
La jeune femme jeta un rapide coup d'oeil au alentours cherchant du regard un chien d'aristote qui trainait ne voulant pas qu'il soit menacé pendant le temps de leur petit festoyment en ce lieu.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 2:01

Le Crucifié

Les deux s'étaient fondus dans les ombres. Une vie entière à se cacher, se faufiler, fuir, attaquer, se battre, tuer, ruser, mentir, comment ce pauvre moinillon aurait-il eu les moyens de deviner qu'il fermait ce soir les portes de sa petite vie en même temps que celles de l'immense édifice. Comment aurait-il pu ne serait-ce que deviner ce qui le guettait dans la Ténébre qui suintait des vitraux noirs qui dominaient la nef ?

La barre de chêne ferré tomba en travers du portail.
Echos qui vibrent dans le vide immense que creusent les élancées de pierre et de bois. Echos qui arpentent le vide affreux des âmes en quête et jamais assouvies. Echos, creux de l'absence, rires du diable... L'homme frissonna soudain sous sa bure. Un froid profond le traversait du bout de l'âme au bout des doigts. Vide de l'être, vide du sens. Cathédrale, temple du vide.
O Dieu, ô dieu... pourquoi nous as-tu donc abandonnés ?

Près de lui, à peine en retrait, Oroanca souffla sa joie primale et chaude.
Lutte combat oubli je tue nous sommes il hait celui qui fuit
Oroanca, tu ne respires plus : tu feules comme un lynx.
Je ne te vois pas, je devine tes crocs et les griffes si longues qui te parent enfin.
Oui ma soeur c'est notre nuit, l'heure de la chasse.
Chassons.


Geste furtif : il extirpe sa dague de son fourreau.
Cinq pas hâtifs : dans la nuit nucléique qui vibre au coeur de l'édifice, il s'approche du diacre qui vient de refermer sur lui, sur eux, la porte des horizons. Edifice bouclé de l'intérieur. Il reste à se l'approprier.


Le Crucifié brandit la lame, la pose sous la gorge du gamin.
Hoquet, sanglot, l'odeur infecte de la peur.


Parle vite si tu ne désire pas souffrir. Qui d'autre ici et où ?

L'adolescent parle, bien sûr. Voix chevrotante. Là-bas sur la gauche du transept, une loge, l'autre diacre qui s'affaire au rangement de la sacristie et plus loin le bedeau. Oroanca a entendu. Ils sont à elle.

Danse avec eux ma soeur, danse pour nous. Je prépare le bûcher de ces vaines passions.

D'un bref coup de poignet, il ouvre la gorge frémissante. Puis le ventre. Quelque chose ruisselle au sol. Du sang, mais pas que cela. Le gamin a chié de peur et de mort. Il tombe, poupée molle.

Qu'a fait ton dieu pour toi, gamin. Qu'a-t-il fait ?

Le Crucifié essuye sa dague sur les vêtements de l'adolescent.
Se redresse.
La grande oeuvre à présent.

Au fond, des gémissements se font entendre.
Oroanca danse enfin.
Elle est belle sûrement dans la folie et le sang.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 2:03

_Oroanca_

Tapis dans l'ombre celeste de ce silence, pesant peut être trop sur les âmes, la plupart damnés priant un dieu de pacotille pour rassurer leur coeur palpitant faisant échos avec la panique de le corps. Depuis des temps immériaux les legendes racontent souvent la mièvrerie des humains. Pensant à la pitié de leur vorace ennemi qui les guette dans l'obscurité
Le crucifié avait devancé la dévorante passion qui l'animait alors, la frayeur de cet être si frêle et sans honneur, tremblant à la vision du fer sous sa gorge si fine, un rale, du sang ,un bruit sourd d'un corps tombé sur le dallage de la batisse.
Elle chasserait ce soir, le macabre festin serait leur essence d'ou ils puissaient leurs dernières forces pour se delecter de cette frele defense. Inoubliables ripailles des ténèbres...
Elle était aux anges, entendant qu'ils en restaient dans cette antre de l'infame soumission, d'un pas léger les armes en main. Elle avança d'un pas discret vers la loge des prêtres, aucun de ses miserables devaient rester en vie, elle en apperçut un grand sourire s'afficha presqu'un rire. Chantant un cantique, en astiquant un calice, il ne l'entendit pas.
Sombre idiot Aucune idée de ranger l'argenterie un soir comme celui là, et c'est pas ce Christos qui te sauvera. elle le ceintura rapidement voyant une lame délicatement, enfoncé au creux de sa carotide. il supplia psalmodiant des rites latins une derniere confession. Elle s'en amusa, sa panique grandissante augmentait son envie, elle lui cassa quelques doigts lui faisant manger ses oncles. voyant sa douleur s'accroitre lentement.
Le rouge écarlate de ses mains contrit par les meutrissures de cette lente agonie presque irrélle. Mais elle en tirerait rien de plus, sa dague se planta d'un coup sec dans sa potrine, le saignant d'un autre coup à ses veines du cou pour que les infideles pleurent, à tout jamais comme elle avait promit a Krivdra.
Tu ne tuera point disait leur livre sacré mais cela était pas fait pour les hommes juste pour assouvir encore tant et plus leur corrumption du pouvoir, la mort était bien trop douce, pour ce genre d'animal...
Sortant de la sacristie, l'autre grenouille de bénitier priant tant et plus elle prit une chandelle, petite lueur qui grandirait dans la nuit et lui déposa machiaveliquement dans ses cheveux drus, il cramerait encore et encore le premier d'une longue serie. Puis aura la jouissance de pas comtempler le bleme spectable qu'il découvrirait... L'odeur de la mort les ruines l'imfamie puis la honte d'avoir tout perdu s'abattrait sur ses manants.
Il était temps...La chasse avait bien débutait mais leur grande ambition n'était pas consumé pour autant, d'un geste revenant sur ses pas, illuminé par cette mise en bouche, elle s'approcha il était temps de passer à la suite de ce dernier banquet du futur culte de l'oubli, d'une voie claire, sure d'elle en jouant avec les flammes des bougies et regardant son regard enflammé par tant de possibilité.
Il est l'heure d'en finir brûler leur images, leurs fausses richesses et montrer l'exemple que les enfers brulent d'une immense chaleur en ces lieux maudits.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:30

azdrine1

Azdrine sortait de la capitainerie du Saint Esprit avec la nouvelle recrue Tiadriel. La nuit était déjà bien avancée, mais la fraicheur ne pouvait que faire du bien. Le mois de décembre était maintenant bien entamé. L'hiver tardait à pointer le bout de son nez mais les cheminées fumaient das toute la capitale. Une aréable odeur de fummée de bois émanait. Se tournant vers la Levée d'armes Tiadriel, le capitaine du Bourbonnais-Auvergne dit :

Alors ? Que penses tu de tes premiers moments à l'Ordre ?

Les deux membres du Saint Esprit prirent la direction de la place du marché. Quelques marchands rangeaient leurs dernières affaires dans les charettes. Azdrine fit un signe de tête à un marchand ambulant qu'il n'avait vu depuis très longtemps. Il se dit que les marchés étaient calmes ces temps ci. Le peuple du BA devait certainement être devenu raisonnable.





Tiadriel

Tiadriel, tout en suivant Azdrine, réfléchit à sa question. Depuis son entrée dans l'Ordre, elle n'avait pas vraiment eu le temps de faire le point. Les événements s'enchaînaient trop rapidement pour qu'elle puisse tous les assimiler.

Je dirais qu'ils sont très mouvementés, mais cela n'est pas sans me déplaire.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:31

Le Crucifié

Tandis qu'Oroanca travaillait les corps et les âmes de ses deux victimes, Le Crucifié commença à déplacer le mobilier pour ériger les bûchers qu'ils allaient allumer. Les longs bancs de chêne, des tabourets à prières, une ou deux chaises... les meubles délogés s'entassaient les uns après les autres, certains près du portail principal, d'autres près de l'autel, dans un petit dégagement où s'ouvrait une porte. Le Crucifié avait rapidement exploré les escaliers qui s'élevaient de l'autre côté. Ils desservaient la galerie supérieure et ses colonnades de bois peint puis, dans la même volée continue de marches enspiralées, montait vers le clocher.

Il travaillait en silence depuis plusieurs dizaines de minutes quand il s'aperçut que les gémissements et les supplications s'étaient éteints. Quelque chose glissait vers lui dans l'ombre. Il posa le chevalet démembré sur le tas de bois prêt à brûler et se retourna sans hâte. Oroanca se tenait là.

Sang sur les mains. Sang sur les lèvres. Dans l'ombre épaisse qui règne, un rayon de lune perce au travers des vitraux. Il éveille dans ses pupilles un feu blafard, comme une étoile de glace trouant la nuit. Dans la clarté fuligineuse qui suinte des deux torches allumées de part et d'autre de l'autel, elle sourit comme un enfant. Il s'approche d'elle presque à la toucher. Presque. Elle sent la fumée et la résine des forêts de pin. Elle sent la colère et la mort, la chair martyrisée. Elle sent la joie immense des prédateurs et malgré le froid qui règne, malgré les trois couches d'habits qui le protègent, il sent le feu qui brûle en elle et qui rayonne. Elle a le souffle court, mais elle est calme et concentrée. Extatique. Presque désincarnée. La nuit désincarne et transfigure tout.

Tout.


Tu es belle ainsi, Oroanca...
C'est ici notre lieu.
La nuit, le sang et le feu.
Ici, nous avons offert à nos dieux la première danse du sang.
Nous danserons bientôt celle du feu.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:32

Tiadriel

Arrivés devant l'imposante université, ils firent une courte halte pour admirer la bâtisse. Tiadriel pensa qu'elle aimerait bien apprendre à lire, il n'était pas trop tard pour s'y atteler. Puis, se tournant vers Azdrine, elle lui dit :

Certe, le fait d'avoir des connaissances en herbologie peut aider, mais ça ne me sauvera pas la vie si jamais, il me faut me battre. J'ai encore énormément de choses à apprendre, même si je préfère sauver une vie plutôt qu'en prendre une. Et cette éventualité me terrifie quelque peu.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:36

_Oroanca_

Une danse, rêve de mort figé dans l'acier, les larmes de sang melées telle une communion sacrée, il était proche d'elle lisant son âme ainsi déchiré. mise à nue, desemparée, fauchée dans l'exaltante passion d'une moisson mortuaire, unis comme un seul et même corps offrant aucun répit à ce néant prédestiné. Se taire, partager de cette etreinte annoncé, rage inapaisée dans l'élan de la complicité.
Agir bien faire, jamais oublier...

La lame encore écarlate dans un creux de sa main, rappelant le glas de leur capitivité. Elle libera son bras d'un geste serein , essayant de l'aider et jetant de ses pupilles un regard cristalin vers les bois amoncelés. Quelques objets récuperés dans ses poches, pour aider ceux qui sont par ces maladrins opprimés. Elle rassembla autour des sièges, et des ornements entassés, des petits cierges qui brulaient, eux aussi partagerait cette incandessante chaleur, qui en un instant prendrait sur les flancs, puis dans le Choeur.

Des tableux affabulateurs, aux décorations trop tapageuses, elle versa un liquide qui serait salvateur, elle avait une sensation aérienne, légère presque hypnoptisée, par le regard que le crucifié lui lançait, dans ce temps suspendu à leur unique volonté. La nuit avançait, les torches préparées, presque pressées, de dévoiler leurs sombres utilités. Un signe, un hochement de tête pour lui annoncer que le moment de Nestrecha était arrivé.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:39

azdrine1

Je comprend ce que tu veux dire par la. Moi même j'etais dans ton cas au début

Puis Azdrine reprit la promenade dans la capitale. La brume commençait à tomber et les pavés commençaient à devenir très glissants. Ils avancèrent le long de rues etroites. Les maisons etaient quasiment toutes endormies. L'air était à la fois humide et chaleureux. Peut etre etait-ce dû au fait qu'Azdrine aimait cette discussion.

Notre Code dit "Ne fait point le mal, fais le bien". Ainsi, tuer sans motivation ou par vengeance, c'est mal mais si tu tue pour sauver une vie ou celle d'un frère de l'Ordre, tu fais le bien. Et de toute façon sache que seul le seigneur est seul juge.

L'air continuait à se remplir d'odeur tout aussi agreables les unes que les autres. Au detour de quelques boulangeries on pouvait deja commencer à sentir l'odeur du pain. Tandis qu'aupres des auberges, l'odeur de houblon envloppait la rue.





Tiadriel

Tiadriel se laissa aussi envelopper par les différentes odeurs qui envahissaient les rues. Parler ainsi de ses doutes avec Azdrine lui faisait le plus grand bien. Il se montrait attentif et rassurant, c' est tout ce dont elle avait besoin pour chasser les doutes qui affluaient dans son esprit.

Merci de m'écouter et de me rassurer ainsi. Vos paroles apaisent mon coeur tourmenté par tant de questions. Cela me rend plus forte.





azdrine1

Les deux frères d'armes se dirigeait maintenant vers la plce principale de clermont. Le ciel était noir, sans lune. Azdrine n'aimait pas lorsque le ciel etait ainsi. Il y avait toujours de droles de choses qui se produisaient les nuits de nouvelle lune.

Sache que je serai toujours présent pour te guider au sein de l'Ordre. Et si quelques occupations me retient ailleurs, tu peux t'adresser à n'importe quel frère. Tu seras toujours guidée. D'ailleurs, tu seras certainement toi même amenée à guider de jeunes frères lorsque ton parcours sera suffisement avancé.

Tiadriel et Azdrine se promenaient depuis deja un bon moment. Azdrine se dit qu'il feraient le tour de la place et qu'ensuite il reviendrait à la capitainerie en passant devant la cathédrale, lieu de bénédiction pour tout bon habitant du BA. Azdrine eut une petite pensée pour Trafaldini.





Ivrel

Marcel, le valet du cardinal, alla alors vers l’office pour passer prendre sa pelisse et une lanterne.
Il sortit alors dans la nuit froide en maugréant : « Quelle drôle d’idée a-t-elle eu de m’envoyer dehors par cette froide nuit, je serais bien mieux auprès de l’âtre… et tout cela pour quelques bruits et une lueur aperçue ! ! ! »

Il remonta alors la rue qui allait de l’évêché à la cathédrale, ses sabots claquant sur la chaussée pavée, sa lanterne trouant la nuit d’une lumière pâle et tremblotante…

Et se dirigea vers la porte de la sacristie.






Tiadriel

Tiadriel sourit à la pensée de pouvoir guider ses futurs frères. Cela n'était vraiment pas pour tout de suite, mais elle se demanda quel genre de guide, elle ferait.

Merci beaucoup, vous êtes un soutien très précieux pour moi.
C'est toujours un grand plaisir de converser avec vous. Je serai très fière le jour où je pourrai guider quelqu'un, comme vous le faites pour moi aujourd'hui.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:42

Le Crucifié

Tous deux poursuivirent leur besogne. Dans le sac qu'il portait, Le Crucifié avait pris deux pieds de biche grâce auquel ils démontaient les panneaux des meubles trop encombrants pour être aisément déplacés. Réduire le mobilier en miettes à la masse eût été plus simple et la mise à feu plus rapide, mais réussir dissimuler une masse pour s'introduire dans la cathédrale avait été jugé peu probable. Le confessional craquait sous la morsure du fer. Les tentures cédaient en crissant sous la morsure des dagues. Tandis qu'Oroanca achevait d'entasser les morceaux de bois arrachés et les bancs mis en vrac en dessous du jubé de vieux chêne ouvragé, Le Crucifié revint vers le portail principal.

Le cadavre éventré du jeune diacre faisait une tâche plus claire dans la pénombre. De très vagues reflets pourpres et presque noirs reposaient sur une tâche plus noire qu'eux et qui avait cessé de s'agrandir. Le corps était vidé de son sang à présent. Le Crucifié s'empara d'un pied flasque et traîna son fardeau sur les dalles de pierre grise. Arrivé dans le choeur, il grimpa sur l'autel pour y hisser le corps en tirant sur les jambes sans vie. De l'abdomen ouvert, une échappée de viscères grises et rouges marbrées de tons nacrés ruisselèrent en pluie sur le torse et les bras qui reposaient encore au sol. En quelques dizaines de secondes, l'autel entier fut souillé des restes épars de l'homme.

Oroanca achevait de s'affairer de son côté. Le Crucifié retourna fouiller dans le sac qu'il avait déposé à la croisée du transept. Les huiles boute-feu étaient bien là dans leurs gourdes. Ho, pas en grandes quantités, mais leur utilisation garantissait une prise rapide du feu lorsqu'ils porteraient leurs torches sur les buchers dressés. Deux bonnes gourdes, Oroanca en avait aussi. Il ouvrit la première et commença à asperger le premier des amoncellements de bois, celui qui devait condamner l'accès au clocher et avec un peu de chance amorcer le feu à la galerie boisée qui partait à droite et à gauche de l'escalier, cinq mètres plus haut environ.





Soldats Des Tenebres

Seul le bruit des sabots troublait le calme de cette nuit qui précédait l’enfer. Austrecha fit signe aux autres de se placer tout autour de la cathédrale. Pas de passage possible, pendant que Le Crusifier et le _oroanca_ pénètre dans la cathédrale.

Il était sourire, dévoilant ses dents noirci, Nestrecha serai encore honoré ce soir. Sifflotant il se dirigea calmement vers son poste de garde quand il vit un petit bonhomme se dirigeant vers l’église entrain de maugréé.

Il arrêta immédiatement son cheval, sauta à terre et longea le mur pour le suivre discrètement, protégé par la pénombre. La main sur son épée, il fit par se retrouvé derrière lui.


BOUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

La lanterne tomba à terre, il se retourna, l’air ahuri, la main qui ne tenait plus rien tremblait, la peur se lisait dans tout son corps, elle transpirait par tout ses pores, excitant la soif de sang du soldat.

Tu vas nourrir pour notre déesse porc d’Aristo, soit en fier.

Il plaqua le jeune homme contre le mur de la cathédrale, il n’avait pas fait un seul mouvement, ça en devenait même frustrant. Un regard noir comme la mort fixé sur lui puis il rangea son épée, et pris une petite dague. Il avait envie qu’il souffre, il avait bien le temps de s’amuser un peu avant que le feu ne ravage tout.

Lui n’avait toujours pas bougé, paralysé par la peur, son pantalon dégoulinant, souillant ses chaussure. Austrecha, en rire de bon cœur, un rire gras.


Maintenant tu vas mourir.

Il le regarda dans les yeux pour le voir passé de vie à trépas, ce moment ou il sait qu’il va mourir mais n’est pas encore mort et ne ressent que la souffrance de ce corps, qu’il ne souhaite plus que quitté.

D’un geste vif, il planta la dague dans le bas de son ventre, puis d’une infini douceur, imprévisible pour une telle brute, il remonta vers la gorge. La panse s’ouvrant sur le passage de la lame, le sang affluant vers cette sortie inopiné, en même temps que les trippes qui s’étale sur le sol. Mais il vit encore, il eut le temps de pousser son dernier hurlement avant que le sang ne vienne étouffer sa voix.

Le soldat retire sa dague, et le laisse s’effondré dans sa tripaille.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:43

Ivrel

Ivrel de sa chambre à l'évêché, voyait la lanterne de Marcel qui tremblotait dans la rue déserte.

Soudain le lumignon s'éteignit, elle entendit alors un hurlement d'effroi qui résonna dans la ruelle.

Aussitôt elle descendit réveiller l'intendant de la maisonnée, lui fit part de son inquiétude pressante.

Celui-ci avec son efficacité coutumière, envoya 2 solides palfreniers armés de batons solides au poste du guet, près du chateau de Clermont pour donner l'alerte, ils portaient un parchemin marqué au sceau de l'évêque pour appuyer leurs dires.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:45

Le Crucifié

Le Crucifié venait de vider sa première gourde sur ce qui devait être le foyer principal. Les foyers étaient concentrés au niveau du choeur, sur les pieds de tour, sous la galerie et le jubé. Inutile de les disperser. En les regroupant de la sorte, Oroanca et Le Crucifié comptaient sur un effet de masse. La chaleur monterait vite ici et assurerait le départ de feu au niveau de la galerie. Quant au reste, l'étendue réelle des dégâts dépendrait un peu de la chance, mais surtout de la difficulté des citadins à amener de l'eau ici, difficulté qui serait grande assurément : la cathédrale avait été érigée au sommet d'une butte, aucune pompe ne permettait d'amener l'eau sur les lieux en grandes quantités. Le portage de seaux depuis la Tiretaine qui roulait des maigres flots vers le hameau de Fontgiève serait sans le pauvre et unique recours pour tenter d'apaiser les flammes.

L'homme ressassait ses plans et ses calculs une fois de plus pour s'assurer qu'il n'avait rien oublié. A l'extérieur, dans la ruelle, un cri de bête qu'on égorge déchira l'air figé. Tous deux s'immobilisèrent, les gestes en suspens. Ils échangèrent un regard.


Je vais voir. Finis avec l'huile...

Il tendit à la jeune femme la gourde d'huile boute-feu qui lui restait et se dirigea vers la sacristie.

Les murs de la pièce étaient barbouillés de sang. Deux cadavres mutilés gisaient au beau milieu. Oroanca avait été féroce et inspirée, ce soir... Enjambant une flaque à la consistance douteuse, Le Crucifié alla à la porte de la pièce et l'ouvrit. Un souffle aigre lui sauta au visage : vent toujours au nord, des relents d'urine et de boue. Curieusement, il faisait plus sombre au dehors que dans la cathédrale. L'édifice portait l'ombre dense de ses murs sur la ruelle pavée qui dévalait la butte. La lune ne passait pas ici. Il s'arrêta sur le seuil et observa. Presque à ses pieds, une masse sombre et immobile. Il s'accroupit pour la tâter du bout des mains, les sens aux aguets. Un corps. Du sang. Un homme ouvert de bas en haut. Le Crucifié se redressa et claqua des doigts. Un instant d'attente, une silhouette sembla naître des ombres et vint à lui.


- Il a donné l'alerte ?

Le Soldat réfléchit.

- Je ne sais pas. Il a crié fort. Pas pu le faire taire à temps.
- Imbécile...


La voix du Crucifié était resté froide et basse mais l'homme comprit qu'il avait commis une erreur. Un silence à nouveau.

- Nous mettons le feu. Continuez à nous couvrir le plus longtemps possible. Quand nous sortirons, dispersion. On se retrouve au Purgatoire. Mais ne vous laissez pas filer par la garde. S'ils vous pistent jusque là-bas, vous aurez affaire à moi...

Le Soldat acquiesça, recula, se fondit dans les ombres qui l'avaient sécrété. Le Crucifié referma la porte de la sacristie et revint vers la nef. Oroanca s'affairait toujours, le feu qui la brûlait aurait presque suffit à enflammer l'édifice.

L'alerte va être donnée. C'est l'heure de la danse, ma soeur.

Les torches flambaient, invitations à la fête. Le Crucifié la regarda dérouler ses gestes souples et tendus. Il sourit. Elle dansait déjà.
Le feu en elle dansait déjà.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:47

Tiadriel

Tiadriel s'était figée sur place en entendant ce hurlement atroce. Il semblait venir des abords de la cathédrale. Elle se ressaisit aussitôt et se tourna vers Azdrine attendant, avec une certaine angoisse au creux de l'estomac, ce qu'il convenait de faire.





azdrine1

Azdrine s'arrêta aussi net que Tiadriel. Ce son n'était pas un son commun. Un cri même de peur ne ressemblait pas à ca. Un cri avait déchiré le silence de la nuit. Ce genre de cri, Azdrine l'avait trop souvent entendu à Béziers. C'était un cri de dernier souffle, quand il y avait encore assez de souffle nécessaire.

Azdrine se tourna vers Tiadriel et lui dit :


Suis moi ! Mais reste en retrait. Fais attention à tes arrières aussi.

Puis Azdrine se dirigea vers la cathédrale. Il lui semblait que ce cri affreux venait de par la. Mais avec les rues si etroites, il était difficile de savoir avec précision.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:49

_Oroanca_

Le déplacement du clerc éventré sur l'autel, lui fit éclater un sourire, remémorant la douleur qu'il avait subit, avant de rendre son dernier soupir. Ces viscères pendantes, offrait un spectacle de sang sur ce lin blanchâtre, un lit de mort pourtant lieu au combien sacrée. Prêtre paradant, leur mollesse et leur regard de sainteté. Elle en avait tant vu, tant fait agoniser jamais la lassitude la gagnait.

Son regard était bloqué, comme s'il se nourrissait de ses images, se les mémorisant encore et encore sans jamais vouloir tourner la page. Elle se tenait là, s'affairant pour monter le brasier, où l'édifice se prolonge par le chœur en demi-sphère et derrière celui-ci par le déambulatoire semi-circulaire. Elle s'enivrait, virevoltait tout autour essayant de voir si rien manquait dans ce démoniaque inventaire. Une basse envie de perfection...


Ces gourdes purificatrices étaient versés , armes de cette cinglante revanche, une vrai délivrance de leur avide vengeance, lorsqu'un un bruit...un cri d'agonie.murmure peu étouffé, la sortie de cette sorte de transe, elle prit le reste de ce que lui tendait le crucifié dans ses mains, voyant un regard inquiet lorsqu'il partit vérifier se qu'il se passait. Elle le vit sortir, mais elle devait continuer le travail. Mais le voir revenir presque aussitôt la rassurera quelque peu.

L'alerte va être donné... elle eût un petit rire amusé à l'écoute de ces paroles

Tu sais rien que de les voir observer ces flammes brûler leur symbole, je vais prendre un malin plaisir, s'ils nous suivent on les enverra au Circulus. J'ai l'impression qu'ils attendent que ça.

Elle prit la torche, et l'enflamma un moment de silence, leur destinée avait sonné, se faisant violence, elle porta un dernier regard a son frère, prête pour cette danse. La torche penchée de sa main sure, les premières lueurs rouges orangés du tas se dégageaient avec appétit, la fumée envahissait le vide de la nuit. Immobile, elle attendit le départ vers un lieu moins maudit que celui ci criait pour l'appeler à lui.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:50

Tiadriel

Compris.

C'est le seul mot qu'elle avait pu prononcer. Elle s'exécuta ensuite et emboita prudemment le pas à Azdrine, en prenant bien garde de regarder régulièrement derrière elle.





Ivrel

Au détour d'une ruelle, les 2 palfreniers de l'évêque apercurent la patrouille du Duché qui se dirigeait avec circonspection vers la cathédrale.

Encore tous essoufflés, il se présentèrent et expliquèrent la situation : l'évêque qui entend du bruit, envoie son valet et par la fenêtre l'entend hurler alors qu'il était presque arrivé sur le parvis de la cathédrale.

Vite, dit le premier, j'ai bien peur que la créature sans nom ne rode ce soir, il faut appeller des renforts.

A ces mots le second palefrenier encore tout jeunot se mit à prier à voix basse et se signa en tremblant.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:54

Le Crucifié

Quand les premières flammes s'élevèrent, les ombres s'animèrent sous les arcades. Le verre, les ors et le cuivre répondaient au brasier naissant en palpitant dans leurs alcôves ou bien l'arc silencieux des vitraux. Oroanca allait de foyer en foyer et dispensait à chacun le baiser brûlant des torches. Lui se dressa près de l'autel, bras en croix, extatique. Il rejeta la tête en arrière et sa voix profonde résonna sous les voûtes centenaires qui s'éveillaient peu à peu dans l'orange vibrant qui montait. Des mélodies apprises jadis, dans son ancienne vie et qui jamais mieux qu'aujourd'hui n'auraient paré la cathédrale. Le plain-chant éclata en même temps que le feu commençait à lécher les piliers de la galerie. Seules les paroles avaient changé.

Agnus igni,
Qui tollis errata mundi,
Dona nobis felicitas


Tandis que les échos roulaient entre les parois de l'édifice, des craquements nerveux se faisaient entendre. Le feu prenait, vivait sa propre vie. Sans cesser de dérouler sa lente monodie, Le Crucifié rejoignit la jeune femme dans la danse. Lui aussi devait porter sa part du feu. Au bout de son bras qui virevoltait, la torche rougeoyante dessinait dans la nuit des arabesques oranges, éphémères, des traînées de lucioles qui tombaient en spirales, éteintes grises et froides bien avant de toucher le sol de pierre, du même gris ou presque.

La fumée, abondante au début mais plus rare à présent que commençait à ronfler le sabbat furieux des flammes, se perdait dans les hauteurs. La lumière bondissait dans les recoins obscurs et battait les vitraux. La nef était illuminée de l'intérieur, éclairée mieux encore qu'en plein jour. Les tentures s'embrasaient une à une au fond du choeur. Sur les murs, les vastes toiles peintes et lacérées s'animaient à leur tour de flammèches joueuses.

Le Crucifié jeta enfin dans la sacristie sa torche désormais inutile. Il vérifia rapidement l'équipement qui lui restait : une dague dans chaque manche et passée dans son dos, son épée courte qu'il remonta pour pouvoir l'attraper rapidement par dessus son épaule en cas de besoin. Il sourit à Oroanca.


Il est temps à présent...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:58

Ivrel

Après avoir prévenu le guet, les 2 palfreniers virent des lueurs oranges qui éclairaient l'intérieur de la cathédrale.

Le feu, dit Pierre le vétéran, je vais aller sonner le toscin à l'église voisine de Notre Dame du Port pour que les clermontois arrivent rapidement avec des seaux pour éteindre l'incendie.

Alors que Sylvestre, le plus jeune partait en courant vers le logis du vidame pour le prévenir.






motarde.49

Tout etait bien calme ce soir, un petit repas simple, et une priere cloturerent sa journée. Elle quitta la petit chapelle privé qu'elle avait fait amenager dans ses apparetement, puis se dirigea vers sa chambre quand elle entendit frapper à la porte.

Elle descendit calmement et ouvri la porte. Elle reconnu Sylvestre, il etait tremblant et essouflé, il parlait a une vitesse incomprehensible faisant de grand gestes.

Motarde le regarda avec de grands yeux et lui dit de ce calmer:


Voyons je ne comprends rien de ce que tu me dit, calme toi et explique moi.

Le palfrenier pris une profonde inspiration et explicat d'une traite que la cathedrale brulait et que le cardinal Ivrel requierai d'urgence le vidame.
En un quart de seconde, Motarde compris l'urgence de la situation. Elle couru vers la cloche se trouvant sur le perron et la fit tinter. Cinq gardes sortirent du corps de garde en pyjama blanc, la tete enfariné:


A cheval, tout de suite.

Les gardes ne perdirent pas une seconde et courrurent à leur vetement puis à leur monture. Pendant ce temps, Motarde alla chercher Urca à l'ecurie. Pas besoin de le seller, elle monta a cru et pris Sylvestre en croupe.

Quand elle revient les soldats etaient pres.


En avant, à la cathedrale.

Elle talonna son destrier qui parti au galop vers le centre de Bourges. Plus ils approchaient et plus les lueurs rougoyante du feu se faisait voir.Elle passa pres du logement du cardinal et jeta plus qu'elle ne deposa le pauvre palfrenier.
Passant pres du cardinal, qu'elle vit a sa fenetre, la vidame la salua prestement:


Je vais à la cathedrale Eminence.

Puis elle fit demi tour et se dirigea avec les cinq gardes vers l'eglise. arrivé a proximité, elle se trouva face aux soldat des tenebres.

Urca se cabra, elle sorti son épée, les cinq gardes faisant de meme.






azdrine1

Au fur et à mesure ou Azdrine s'approchait de l'angle de la rue ou il pourrait voir la cathédrale, il sentait que cela n'était pas de bonnes augures. Il n'aimait pas ce pressentiment. Cela l'agaçait au plus haut point.
A quelquepas du coin de la maison. Il dégaina son arme. Sa blessure au flanc droit n'était toujours pas guerri et cela commençait a perdurer. Il devrait se faire soigner. Et rester inactif un certains moment.

A l'angle, il ralentit le pas course. Leurs pas avaient dû raisonner dans les rues de Clermont et il ne tenait pas à se faire embrocher comme un novice. Il jeta un coeil d'oeil furtif afin de vérifier qu'il n'y avait personne qui les attendait. Il resta bloqué, le regard dans le vide. Il tourna le visage vers Tiadriel, son regard en disons long. Agacement, confusion, amour fraternel, incrédulité, peur... Il lui chuchota :


Le feu prend dans la cathédrale. Cela ne peut être autrement vu les lueurs qu'on peut apercevoir au travers des vitraux. Ce n'est pas un accident. Il y a des hommes armés devant l'entrée. Je te laisse le choix. Ou tu me suis, et le combat sera engagé, risqué. Ou tu vas donné l'alerte. C'est ton premier choix important à faire. L'important est de la faire pour le Bien.





Tiadriel

Tiadriel ne pouvait se résoudre à le laisser y aller seul. Elle le savait bléssé depuis Béziers et l'attaque récente du couvent n'avait pas arrangé les choses. Elle en était là de sa réflexion rapide lorsqu'elle entendit la cloche retentir. Ce son résolut la question. Elle sortit son épée, elle ne faisait pas la fière mais c'est d'une voix ferme et décidée qu'elle chuchota à Azdrine :

L'alerte a été donnée, je ne puis vous laisser y aller seul donc je viens avec vous. Après tout, vous aviez pensé à cette éventualité, sinon, vous ne m'auriez pas donné cette épée.
Allons-y !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 18:59

Soldats Des Tenebres

Austrecha avait vivement rejoint le groupe embusqué dans les ombres proches. Tous les sens aux aguets, ils avaient attendu l'inévitable. Le temps que l'alarme soit donnée... dix minutes ?

A peine. Les soldats du coin avaient réagi vite. Il y eut un bruit de sabots dans la rue, sur la place qui menait vers la cathédrale, et le piétinement de gens qui courent. Les cinq Soldats se rencoignèrent dans les ombres. Les intrus venaient droit sur eux, pas de doute. Une cavalière les guidait sur sa monture, elle avait tiré l'épée au clair. Austrecha bondit hors des ombres en même temps que ses camarades, lançant dans le même mouvement l'une de ses dagues. La lame, longue et fine, fila droit sur l'encolure du cheval. Il ne servirait pas beaucoup dans les petites rues, mais mieux valait s'en débarrasser avant la poursuite. Sans vérifier le résultat, il enchaîne sur l'attaque du soldat le plus proche. Les autres se ruèrent en hurlant sur les chiens d'Aristote. Les lames se heurtèrent. Jörd fit tourner sa masse. Un homme parti en arrière, une gerbe de sang à la place de sa tête.


Par Nestrecha, je vais vous crever !!

Les hurlements du combat résonnèrent sauvagement tout au long de la place. Un groupe de deux personnes, un homme et une femme, arrivait latéralement. Austrecha vit Le Rat se diriger vers eux et attaquer la femme à l'épée courte. Le point faible à faire sauter tout de suite. Lui se rua sur le soldat le plus proche, épée en main. Pas de pitié ce soir, gagner du temps. La gorge du soldat était droit sur le chemin du long du fil d'acier qui avait soif de sang.

Mauvaise esquive, haha !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 23:49

motarde.49

Les soldats sortirent de l'ombre d'un meme ensemble. Elle apercu un eclair brillant refleté par les feu de l'eglise filer droit sur l'encolure d'Urca. Sans prendre la peine de reflechir et tendit la main pour proteger l'animal et la lame vint se ficher dans son avant bras lui arrachant un gemissement.

La colere l'envahi, elle arracha la dague d'un puvement rapide et vif et chercha du regard le lanceur. Les cavaliers s'etait ruée sur les soldats de la garde qui se defendirent comme ils purent.

Elle retrouva celui qui avait lancé l'arme et levant son épée, debout sur ses etriers, elle talonna sa monture pour le rejoindre. Arrivé à porté d'arme, elle fit faire un mouvement circulaire à l'épée pour l'atteindre au niveau de l'epaule.

La lame s'enfonca tendrement dans la chair jusqu'a atteindre l'os, un jet de sang en sorti quand elle la retira. Sans laissé le temps à l'ennemi de se ressaisir, elle lanca la dague qui atteri entre ses deux yeux.
Elle le regarda dans tandis qu'il rendait son dernier souffle et lui cracha au visage:


Tu n'aurai jamais du t'attaquer à mon cheval, creve charogne.

Elle regarda ensuite autour d'elle, et alla rejoindre un de ses soldat qui avait du mal a se defaire un Ténébris.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 23:51

Soldats Des Tenebres

[Jörd]
la trentaine, ancien bûcheron. Manie la masse comme la hache et cogne à la volée. Pas de fioritures. Visage brûlé au fer rouge, un souvenir des missionnaires qui hantaient le pays marécageux dont il était venu. N'aimaient pas les plaisanteries, ces gars là.

La boule de fer hérissée de pointes siffla dans l'air comme un serpent. Jörd dressait un mur d'acier en faisant tourner l'arme sans cesse. Un soldat attaqua, tenta de passer. La masse lui arracha l'épée des mains. L'homme désarmé recula, Jörd se tourna sur sa gauche, esquiva un coup qu'il n'avait pas vu venir, mais pas assez. La lame déchira le plastron de cuir déjà bien abîmé. Quelque chose le brûla. Grosse estafilade, rien de grave pour le moment. Adversaire engagé loin, plus de garde. La masse le frappa en plein dos, le jetant au sol avec un bruit de choses qui craquent. La cavalière arrivait sur lui. La masse repartait. Le cheval se cabra, esquivant de justesse. Il réattaque, visant la hanche de la femme en un mouvement de haut en bas.

Plus loin dans la nuit, un homme meurt le ventre ouvert. Un autre gémit au sol. Qui sont-ils ? Trop noir...


[Le Rat]
quinze ans, les quais de seine pour tout terrain de chasse. Agile et rapide.

Viens, viens ! crache-t-il à la jeune femme qui vient de sortir son épée. Son compagnon, un peu en retrait, ne le gêne pas encore. Le bout de sa lame dessine des huits à une vitesse effarante. Le Rat sautille.

Viens poulette, je vais te faire goûter mon dard, hahahi !! ca t'changera pas des curetons s'ça trouve hi !!

Lui il s'en fout. Crever ou pas, fait froid l'hiver, sert à rien, enfant de putain un de plus un de moins on s'amuse c'est tout et puis on passe pfuit

Viens, petite chienne fadasse,
Viens lécher ma lame, bagasse ! hahai !!
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 23:55

Tiadriel

En sortant de la ruelle, Tiadriel constata que le combat était déjà engagé.
Elle vit un homme venir vers elle. Les choses se compliquaient. Il était agile et leste et apparemment, sa cible n'était autre qu'elle-même.


"Bon, se dit-elle, mon premier combat.
Essayons déjà de rester en vie.
Attaquer en premier serait une grave erreur, j'ai plus de chance de me faire embrocher que de le toucher, pensa-t'elle. J'attendrai donc son premier assaut, en espérant être assez rapide pour éviter le coup et les suivants."

Elle adressa une rapide prière à Aristote, lui demandant simplement de la garder en vie.
Elle fit ensuite face à son assaillant et attendit tous les muscles tendus.






motarde.49

[Motarde VS Jord]

Le soldat tomba au sol fauché par la masse avant qu'elle n'ai pu intervenir, elle jura entre ses dents...........Urca se cabra, l'IT n'avait pas perdu de temps pour lancer son attaque contre elle, mais sa monture est aussi habituer qu'elle aux combats......brave bête. Il rearme rapidement, la masse se leve dans les air, prenant de la vitesse en se rabattant pres de sa hanche, une talonnade, le destrier fait un pas de coté mais pas suffisement et les pointe de la masse marque la chair de la cavaliere. La blessure est legere mais additionné a celle de la dague qu'elle a pris dans le bras pour proteger son cheval l'affaibli un peu plus.

Le sang coule maintenant des deux plaies. Avant que le soldat n'ai eu le temps de rearmé une troisieme fois, elle leve son épée au dessus de la tete du soldat et lui donne un mouvement circulaire en la rabattant visant son epaule.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Jeu 23 Oct - 23:57

Soldats Des Tenebres

[Jörd]
Dans la nuit tout va vite. La masse râcle sa cible. Une lame fend l'air en direction de son épaule pour la trancher. Gêné par l'élan de la masse qu'il ne veut pas lâcher, Jörd ne cherche même pas à reculer pour esquiver. Instinctivement, il pivote le corps pour dérober son profil et avance d'un pas, utilisant l'inertie de la masse d'armes au manche de laquelle il s'accroche et autour duquel il tourne comme un danseur.

Quart de tour, pas de côté, un peu trop tard. L'épée lui lacère le dos à partir de l'omoplate, tranchant dans le cuir dur de l'armure comme s'il s'était agi de soie. Sous la douleur, Jörg se cabre et lâche la masse qui poursuit sa trajectoire et va rebondir un peu plus loin sur le pavé. Quart de tour, un pas sur le côté. Jörg se retrouve contre le flanc du cheval. Pas le temps de sortir la dague, trop près pour l'épée. Se collant contre l'animal, il attrape le mollet de la cavalière contre son épaule et des deux mains applique une brusque torsion au pied pour le briser ou lui faire vider les étriers.


Han !

[Le Rat]
Valse, viens ! tu crèves la peur, hihiha !

La jeune femme se met prudemment en garde. Son compagnon est pris à partie par Olga. Jörg derrière lui ahanne comme un boeuf. Les deux autres sont tombés.

A nous deux beauté ! viens vite me réchauffer !

Il ne porte rien d'autre que ses deux lames et ses maigres vêtements. Rien de lourd, bouger, bondir, n'être pas là où l'attend la Faucheuse. Pas encore là. Se fend brutalement en direction de la gorge de la fille. Interrompt tout aussi brusquement le geste, saute à droite, les pieds sans cesse en mouvement, droite, gauche. Juste pour observer la réaction. Un ou deux coups de sonde pour évaluer la fille avant de faire de son corps un fourreau rouge et doux pour ses dagues et ses lames.

Haa, ouii, tu vas me réchauffer, hihihaaa !

[Olga]
la trentaine passée, courtaud et massive. Deux yeux noirs et ronds comme des billes. Taciturne et lasse. Une blessure à la jambe la gêne un peu depuis Béziers. Mais peu importe. Le soldat est tombé aussi vite que n'importe quel autre adversaire. Ces imbéciles ne savant plus se battre dès qu'on trouble les règles. Son tranchoir en main droite, un petit bouclier en main gauche, elle connaît bien sa technique. Deux parades, on entre dans la garde. Le tranchoir est utilisable au corps à corps comme une dague, en mieux, et contrairement aux épées. Un ou deux coups pour couper articulations et tendons, même pas la peine de les achever.

Le Rat a entrepris d'aller conter fleurette à la poulette fleurie qui a surgi d'une ruelle sur leur gauche. Elle approche à pas lourds de l'homme qui l'accompagne. Ecuyer ? Amoureux ? Peu importe, tous les humains se démembrent de la même manière.

Sans un mot, le visage impassible, Olga attaque, bouclier en avant.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  feu Tiadriel le Ven 24 Oct - 0:02

motarde.49

[Motarde VS Jord]

L'épée s'abat mais son escive lui vaut de la recevoir dans le dos, la masse vol au loin j'usqu'a la renconctre des pavés, il est desarmé. elle souri.....mais il vient se coller contre Urca et prends son mollet, ce contact la revulse, puis la douleur de la torsion fini par remplacer la repulsion. Urca se cabre, pour echapper a ce contact, le soldat tien son mollet, Motarde pied sorti de l'etrier tente de calmer sa monture..........etrange danse effectué par ce trio heteroclite.

l'animal, a force d'effort fini par se calmer, elle lacha les renes, impossible d'utiliser son épée, mais la dague si, cette dague qui lui avait ete donné il y a peu par la personne qui comptait le plus pour elle allait lui sauver la vie, cette dague templiere.

Elle la pris à sa ceinture, et se pencha vers le soldat, glissant son visage tout contre le sien. Ce degageait de ce corps une forte odeur de vin, de sueur........sa main armée de la dague passa sous la gorge du soldat, le froid de la lame entament la chair tendre de son cou, elle lui mumura doucement:


Fais un seul geste et tu es mort





Tiadriel

[Tiadriel VS Le Rat]

C'est vrai qu'elle avait peur, mais elle savait que cette peur pouvait être salvatrice du moment qu'elle ne l'envahissait pas totalement. Et pour l'instant, elle arrivait encore à la dominer un minimum.

Ah bien y regarder, elle n'était pas mieux équipée que lui, tout juste un plastron de cuir. Mais au moins son poids était négligeable et n'handicapait en rien ses déplacements.

Elle se fichait qu'il se moque d'elle. Il pouvait bien rire, ça ne changeait rien à la situation.

Au moment où il avait fait mine d'attaquer, elle s'était préparée à esquiver, mais il n'était pas allé jusqu'au bout. Il jouait avec elle, il la testait et il en prenait un malin plaisir.

Soit, il suffisait de ne pas craquer, de rester bien concentrée sur chacun de ses mouvements. Ses yeux ne le quittaient pas, essayant d'anticiper le moment où il frapperait pour de bon.






azdrine1

[Olga Vs Azdrine]

Azdrine ne pouvait s'occuper de Tiadriel, une femme le chargeait déjà tel un sanglier en furie. L'arme qui'il lui avait donné allait servir plus tôt que prévu. Azdrine espérait qu'il ne lui arriverait rien de dramatique. Mais il devait à présent se concentrer. La masse était rapide. Le reflet de la lune était renvoyé sur le bouclier de la femme. La charge. Une attaque en force. Azdrine fut trop surpris pour pouvoir esquiver.
Il présenta son bouclier à l'enervée. Il mit tout son poids en avant afin de contrer le choc. Il avait la chance d'être gaucher. Son bouclier tenu dans la main droite, au moment du choc, il en profita pour pivoter vers la gauche et fair un tour sur lui même. L'attaque était passé.
Il ne sentait pas de douleur. Il n'avait pas du être touché mais l'excitation du combat était tellement présente qu'à Béziers, il n'avait pas senti la blessure sur son flanc.


Alors petite ! on s'enerve ? Qu'est ce qu'une bande de culs glaiseux venaient faire ici ? Mettre le feu à la cathédrale ? Ne savez vous pas que le symbole n'est pas dans la batisse mais dans dans ceux qui l'ont construite et qui la reconstruiront ? Qu'etes vous ? A part une geniture defroquée de quelque sorceresse. Les merdailles de vostre genre ne méritent que mortaille.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incendie à la Cathédrale de Clermont en BA, décembre 1454

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum