D'une visite mouvementée, janvier 1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Sam 10 Jan - 22:22

Korydwen a écrit:Plusieurs Jours après le Mariage

Korydwen et Idriss avaient fait route jusqu'à lépi lami, discutant de tout et de rien, s'amusant à manier l'épée à cheval, s'entraînant au détour d'un passage. La Baronne avait fait de grand progrès à l'épée et Idriss lui avait été d'une grande d'aide. Elle descendit de sa monture et la laissa à Idriss, son époux n'était plus dans le carrosse, il devait être parti à la prévôté où elle ne savait pas trop où... Après tout, il reviendrait, elle ne se faisait pas de soucis, et ce n'était pas quatre gueux qui pourraient lui faire du mal.

Dans le carrosse, elle trouva Eléa et Matthis en train de jouer avec quelques affaire, Timothée dormait encore dans son couffin, le grand gaillard de six mois. Elle le prit doucement dans ses bras, le calant sous sa cape pour éviter qu'il attrape froid, regardant descendre les deux autres. Les gardes surveilleraient le carrosse le temps qu'elle dépose ce qu'elle devait déposer chez son frère.

La petite troupe arriva sur le pas de la porte et frappa doucement, espérant ne réveiller personne...
Rick a écrit:De bonne heure, ce jour-là, Rick s'était levé pour aller travailler à Lépi. Il était plus tôt que d'habitude car Kory et sa petite famille arrivaient ce matin-là. Et le jeune boulanger avait décidé d'aller faire du pain frais et des petits croissants pour leur offrir le déjeuner.

En sortant du moulin, il ressentit le vent glacial en plein visage. Il remonta un peu son écharpe et se blottit dans sa cape. Il n'avait pas beaucoup de chemin à faire, mais une fois que le four serait allumé à Lami, la différence de température serait grande. Il fallait pas tomber malade. C'était vraiment pas le moment, maintenant que Tia lui avait offert ce magnifique cadeau pour les festivités de la Nativité.

Plusieurs heures après, quand tout fut cuit, Rick mit le petit déjeuner dans sa corbeille en osier. Et le voilà prêt à ressortir. Il se rhabilla chaudement pour ne pas attraper la mort au passage. Sur le pas de la porte, il reconnut le carosse aux armes de sa soeur. Elle était donc déjà arrivée ! C'était une excellente chose car elle pourrait goûter à la chaleur de ses produits du matin. Il pressa donc le pas et fut étonné de voir la petite troupe devant la porte. Soit cela ne faisait pas longtemps qu'ils étaient là, soit Tia n'avait pas entendu. Faut dire qu'il fallait taper énergiquement sur la porte de Lépi pour que l'on entende quelque chose à l'étage, mais ça Kory le savait peut-être pas.


Coucou les enfants ! Coucou ch'tite soeur ! Vous avez fait bonne route ?

Il embrassa tout le monde avant de leur faciliter le passage.

Dépêchez vous de rentrer avant d'être totalement gelés. Les enfants, c'est tout en haut...

Il les laissa tous passer et ferma la porte derrière eux. Puis fermant la marche, il gravit à son tour les marches. Il espérait que Tia ne serait pas trop surprise par cette arrivée en nombre et qu'elle ne serait pas dans une tenue d'intérieur. Normalement, cela ne devrait pas être le cas, car la jeune femme était matinale pour Georges et pour le petit déjeuner de son peloux.
Korydwen a écrit:Eléa et Matthis jouaient avec le peu de neige qu'il y avait au sol, ils faisaient une petite bataille tous les deux, ils étaient mignons. Timothée lui se réveillait doucement bien blotti dans les bras de sa mère, il gesticulait et baillait doucement. Korydwen le regarda tendrement, évitant les boules des deux lascars.

Soudain la porte finit par s'ouvrir, avec la venue de Rick, il était dehors... Visiblement il n'y avait personne et heureusement que Rick venait d'arriver, sinon ils auraient été condamné à rester dehors...

Combien de temps étaient-ils restés dehors ? Elle ne savait pas vraiment, mais elle commençait à avoir froid. Eléa et Matthis récupèrent le couffin de leur frère Timothée avant de saluer leur oncle.


Coucou les enfants ! Coucou ch'tite soeur ! Vous avez fait bonne route

Bonjour ! Oui nous avons fait bonne route, bien escorté, d'ici à ce qu'ils attaquent notre convoi de cinq tête de nobles.

Elle rit doucement et ne se fit pas prier pour entrer. Eléa et Matthis passèrent devant tenant chacun un côté du couffin de Timothée. Korydwen suivit ses enfants. Il y avait une porte en arrivant qu'Eléa s'était empressée d'ouvrir comme si elle était chez elle. Elle entra et posa le couffin avec Matthis et attendit que sa mère arrive et lorsque Korydwen eut franchi le seuil de la porte, un véritable festival de questions éclata.

- Maman je suis coincée !
- Maman z'ai f'oid au ieds !!
- Maman ma botte elle est mouillée !
- Maman z'ai les 'oigts leu !!
- Maman je mets où mes affaires ?
- Maman ze mets où ma 'otte ?


Korydwen déposa Timothée dans son couffin et s'occupa des deux grands qui semblaient légèrement perdu. Eléa retira ses bottes mouillées et les approcha du feu. Matthis lui montra ses doigts bleus. Korydwen le prit doucement et lui approcha les mains du feu pour qu'il se réchauffe.

C'est bon ? Ça va mieux bonhomme ?

Vi vi Maman !

Elle la laissa partir faire, elle ne savait quoi, certainement visiter les lieux, il finit par s'installer dans un siège et regardait ce qu'il se passait. Korydwen s'occupa ensuite d'Eléa, vérifiant que ses pieds n'étaient pas bleus. Elle retira chaussettes et autres et lui essuya les pieds tout en l'approchant du feu. Elle savait qu'un membre bleu... Pouvait devenir violet puis noir... L'on devait souvent couper. Eléa alla s'asseoir à côté de Matthis. Korydwen récupéra Timothée et put enfin le dévêtir et lui retirer les nombreuses couches. Une fois fini, elle se tourna vers son frère.

Piouf... Ca y est la bataille est terminée... Jusqu'au prochain départ... C'est mignon ici ! Je voulais te proposer... Je suis passée par la place du village j'ai croisé Sun, elle compte bien venir avec nous faire une chasse à l'Homme dans les rues du village... Je pense que tu dois avoir des fourches dans un petit coin de lépi lami. Tia n'est pas là ?

Korydwen sourit et s'approcha du feu avec le petit Timothée et regarda les flammes...
Tiadriel a écrit:Ce matin là, Tiadriel avait trouvé bizarre que Rick se lève si tôt. Enfin, du moins, il lui semblait que c'était plus tôt que d'habitude. D'ailleurs, elle se demandait toujours comment il faisait pour savoir que c'était l'heure... Leurs horloges internes biologiques devaient être très bien réglées. Il y avait peut-être un "bouton" secret et il suffisait d'appuyer dessus pour changer l'heure du réveil ? En tout cas, Tiadriel n'avait pas vraiment trouvé le sien. Et maintenant qu'elle attendait un autre enfant... Elle allait encore être "perturbée"...
Elle allait se rendormir tranquillement, se disant qu'elle avait encore le temps quand elle se redressa subitement. C'était aujourd'hui ! Elle se colla une petite tape sur le front pour dire : Mais c'est bien sûr ! C'était pour cela que Rick s'était levé si tôt. Ils arrivaient aujourd'hui !!!

Soudain fébrile, elle savait qu'elle ne se rendormirait pas. Elle se leva et alluma une chandelle pour éclairer un peu la pièce plongée dans la semi-obscurité. Seule la braise restante dans la cheminée aidait un peu à y voir clair. Elle raviva le feu, jeta une bûche dans l'âtre et se chauffa un instant les mains, profitant de la douce chaleur.
Elle regarda, ensuite, la pièce, tout était à peu près rangé. Une chance pour elle ! Elle s'approcha de Georges, il dormait toujours comme un ange. Elle alla à la fenêtre et ouvrit le volet. L'aube ne se lèverait pas encore tout de suite, mais au moins, dès les premiers rayons, elle serait avertie.

Elle commença par enfiler une cape et alla puiser un seau d'eau fraîche à côté de Lami. Elle fut un instant saisie par le froid au dehors, limite scotchée sur place. Elle se dépêcha et rentra rapidement avec son seau plein. Elle fit ses ablutions matinales et s'habilla. Après avoir démêlés ses cheveux, elle les tressa sur la nuque.

Elle était prête. Elle fit rapidement le lit, même s'il était caché par le drap suspendu. Cela faisait plus propre. Elle fit la vaisselle qu'elle avait laissée dans le baquet la veille, l'essuya et la rangea. Puis, après avoir nettoyé la table, elle y déposa des bols propres pour le petit-déjeuner.
Elle allait mettre un peu de lait à chauffer et de l'eau quand Georges remua, puis se mit à gazouiller doucement dans son berceau. Elle mit donc seulement un peu d'eau à chauffer. Quand il agita ses petits bras, elle était déjà là. Elle le souleva doucement et alla s'installer avec lui dans le rocking chair pour la tétée. Elle laissa un instant son esprit vagabonder, comme à chaque fois qu'elle lui donnait le sein.
Dans quelques mois, elle aurait un autre petit être à serrer dans ses bras. Elle se demandait comment réagirait Georges, à cette nouvelle arrivée. Elle allait d'abord le sevrer progressivement. Elle appréhendait un peu... Quand Georges eut fini, elle lui fit faire son rot habituel et le changea. Elle lui fit sa toilette avec l'eau chaude qu'elle avait laissée près du feu et la coupa avec de l'eau froide pour qu'elle soit bien tiède. Elle lui mit un lange propre, l'habilla et le reposa dans son berceau avec quelques jouets, le laissant jouer un peu tout seul.

Son ventre gargouilla avec force quand elle mit le lait à chauffer près du feu. Elle avait faim. Elle espérait que Rick aurait bientôt fini et ramènerait le pain et les croissants. D'ailleurs, elle croyait avoir entendu du bruit dans l'escalier. Elle n'avait pas entendu frapper à la porte. Elle pensait donc que c'était son époux qui rentrait. Elle voulait lui ouvrir la porte pour l'accueillir, mais... Elle n'avait pas prévu ce qui se passa ensuite.

La porte s'ouvrit à la volée et elle la reçut en plein sur le nez, même pas le temps de dire outch ou aïe ou autre chose. Sous le choc, elle vit des petites étoiles et s'appuya le dos contre le mur, dans le petit renfoncement de derrière la porte. Elle perçut plus ou moins un brouhaha, des questions, plus ou moins des cris. Elle pensa vaguement que c'était Eléa et Matthis qui venaient d'arriver avec Kory. Elle essayait de retrouver ses esprits, la tête lui tournait un peu et elle avait mis sa main sur son nez pour essayer d'atténuer la douleur. Elle remarqua à peine le liquide chaud qui lui coulait sur les doigts. Du sang... Son sang...

Elle réussit à pousser la porte et à faire une entrée... Oui, on pouvait dire ça, même si techniquement, elle n'était pas entrée dans la pièce, elle y était déjà... Donc elle fit une entrée réussie, elle l'espérait du moins, dans le genre un peu gore...


Bonchour !

Elle grimaça en prononçant ce simple mot et ce mouvement lui fit mal... Elle ferma un bref instant les yeux. Ça promettait pour la journée. Une jolie tâche rouge s'était formée sur sa robe, au haut de son torse, sans parler du sang qu'elle avait sur le visage. Elle ne se souvenait pas qu'un nez pouvait saigner autant...


Dernière édition par Tiadriel le Mer 18 Fév - 2:51, édité 1 fois (Raison : Recoupage des posts)
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Sam 10 Jan - 22:28

Rick a écrit:Bonjour ! Oui nous avons fait bonne route, bien escorté, d'ici à ce qu'ils attaquent notre convoi de cinq tête de nobles.

Rick aurait pu sourire dans d'autres circonstances mais là, il n'avait pas dû tout envie. Mais dans tous les cas, il ne pouvait discuter de cela dans le froid, devant la porte. Kory en riait et c'était tant mieux. Les petits s'occupèrent du couffin vide de leur frère. Ce dernier était bien emmitoufflé dans les bras de sa mère.

Arrivés en haut, les plus grands s'empressèrent d'exposer leurs soucis. Et pendant que leur mère s'occupait de les rassurer et de les réchauffer, Rick rajouta une nouvelle bûche dans la cheminée. Il se demandait bien où pouvait être son épouse. Il avait entendu Georges gazouiller dans son berceau. Il se rapprocha et vit que le petit ange jouait tranquillement. C'était pas dans l'habitude de Tia de laisser leur fils, seul. Quand elle devait s'absenter, elle prenait toujours soin de laisser le petit garçon aux bons soins de Marthe ou elle le descendait jusqu'à Lami. Mais avant qu'il ne puisse chercher une raison raisonnable de ce départ de la pièce, Kory s'adressa à lui.

Piouf... Ca y est la bataille est terminée... Jusqu'au prochain départ... C'est mignon ici ! Je voulais te proposer... Je suis passée par la place du village j'ai croisé Sun, elle compte bien venir avec nous faire une chasse à l'Homme dans les rues du village... Je pense que tu dois avoir des fourches dans un petit coin de lépi lami. Tia n'est pas là ?

Rick sourit. Sa soeur était devant la cheminée avec Tim dans les bras. Les deux grands étaient tranquillement assis sur un siège, presqu'intimidés. Seul le froid avait pu les rendre aussi calme.

Ben Tia, je la cherche justement. Elle devrait être là normalement. Georges est là et elle ne le laisse jamais seul.

Et soudain, ils entendirent un

Bonchour !

Rick se retourna et vit une Tia toute chancellante, le visage en sang, la robe tâchée de rouge, la main sur le nez. Le jeune homme la regarda un instant, médusé. S'il n'avait pas vu la porte se refermer, poussée par son épouse, il aurait pu croire que c'étaient les scélérats qui l'avaient attaquée. Il ne restait qu'une chose à faire, c'était s'occuper de sa pelouse. Il alla chercher un linge qu'il mouilla dans la bassine qu'elle avait laissé là. Il se rapprocha de son épouse et la soutint. Puis, il lui mit le linge mouillé froid sur le nez . Il l'aida à se pencher en avant en serrant délicatement l'orifice nasal, afin que le sang puisse s'écouler.

Eh bien ma jolie Tia, on peut dire que tu te soit bien arrangée là... Tu n'es blessée nul part ailleurs. Tu n'as pas été touchée au ventre ? Le bébé...

Rick s'inquiétait toujours de trop. Mais depuis qu'il savait qu'un nouvel être avait pris place dans le ventre de son épouse et commençait à se développer, il prenait peur. Si cela avait été de son époque, son médicatre Freud lui aurait certainement dit que cela venait sûrement de la naissance de Kory. Il aurait sûrement trouvé la réponse dans le fait que sa soeur avait failli ne pas naître à cause de la folie paternelle. Mais ce médicastre n'avait pas encore vu le jour et cela n'était pas plus mal. Une fois qu'il fut rassuré sur l'état de sa femme, Rick s'assit à son tour sur une chaise restante. Il se rappelait la question que sa soeur venait de lui dire.

Ah oui ! Kory ! Sun a raison. Il serait peut-être temps de montrer à ses encagoulés qu'on ne fait pas ce que l'on veut dans les rues de Montpensier.

Ils aimaient les pamphlets, les diffamations et autres mouvements de terreur. Il fallait leur montrer à ces épouvantails sans visages que ce qu'ils avaient gagnés à force de sueur, ils n'allaient pas le donner à de pauvres gens qui ne savaient pas ce que signifie le mot travail. Avaient-ils connu le pain à 7 écus et la viande à 22, comme lui lorsqu'il était arrivé dans le Bourbonnais, il y a maintenant plus de 5 ans ? Certainement pas, sinon ils ne se plaindraient pas pour un oui ou pour un non. Un certain Molière se moquerait un jour d'eux, de tous ces hyponcondriaques qui se croient malades quand tout va bien.

Kory, nous avons des fourches, des faux et des rateaux pour leur donner la chasse ! Tu veux commencer quand ? Je suis prêt à te suivre.

Quand Rick pensait à ce qui se passait dans ce village, il sentait la colère monter en lui. Il n'avait pas quitté un village où la langue de vipère est langue officielle pour voir son nouvel hâvre de paix tourner ainsi.
--Elea. a écrit:

Eléa était donc installée dans son fauteuil, bien réchauffée par le feu et sa mère qui s'était occupée d'elle. Maman, elle était vraiment géniale, elle arrivait toujours à s'occuper de ses trois enfants. Eléa se tenait sagement au côté de son frère et allait commencer la discussion lorsque la porte se referma et l'on découvrit Tatie Tia sortir de derrière du sang plein la figure.

On aurait dit Matthis après le coup de poing d'Eléa. Elle se leva et chercha vite un coin pour se cacher, c'était elle après tout qui avait ouvert la porte, elle espérait que Matthis ne la dénoncerait pas, en même temps c'était un chevalier il ne ferait pas ça. Enfin, elle l'espérait fortement.

Elle se leva discrètement et prit la direction de la table pour se cacher dessous, personne ne la trouverait en théorie... La fillette s'allongea sous la table, les coudes posés sur le sol, les mains en appuie pour tête, les jambes pliées et relevées, elle observait la scène.

Son oncle semblait bien s'occuper de sa tante, mais peut-être faudrait-il qu'Eléa aille s'excuser pour la porte. La petite fille ne savait pas quoi faire, c'est vrai qu'elle était un peu comme son père bourrin sur les bords, mais bon, elle était mignonne et gentille, adorable, coquine, curieuse... Elle réfléchit un instant, voyant que la situation semblait s'être calmée, Eléa quitta le dessous de table.

Il fallait prendre un air désolée, la petite fille s'y reprit à plusieurs fois pour paraître très convaincante, surtout aux yeux de sa mère. Ô ceux qui ne connaissaient pas Madame de Toggenburg-Marigny ne pouvaient pas comprendre l'angoisse que la fillette pouvait ressentir après avoir fait une bêtise, le regard maternel foudroyant voulait tout dire de ce qui suivrait. Sa mère voulait que ses enfants paraissent toujours très bien et se tiennent le plus convenablement, certes elle tolérait certains écarts mais en ce qui concernait le mal qu'ils pouvaient faire aux autres, elle était catégorique.

Mais Eléa savait bien qu'elle n'avait pas réellement fait exprès, toute façon, il faudrait tôt ou tard l'affronter, alors autant y aller de suite... Elle s'approcha de sa tante timidement, ne regardant pas ses pieds, regardant droit devant elle, prenant l'air le plus désolé qui soit.


Je suis désolée Tatie, je ne savais pas que tu étais derrière la porte...

_________________________
Eléa de Toggenburg-Marigny
3 ans et demi ! Fort Caractère !
Soeur de Matthis & Timothée
Fille de Korydwen & Althiof
--Matthis. a écrit:

Matthis s'était blotti le premier dans le fauteuil, mais voilà que sa soeur était arrivée, il n'était pas très content, mais ce n'était pas très grave, les soeurs c'est pas toujours très intelligent, il faut leur pardonner. Il voyait bien que sa soeur allait essayer de discuter d'un truc avec lui. Peut-être qu'elle allait lui demander comment il trouvait sa tenue, si elle sentait bon, si elle était jolie. Bref des trucs de fille, donc des trucs inintéressants pour le moment. Puis Tatie sortit de sa cachette, Matthis applaudit, elle avait gagné la partie de cache-cache qu'elle devait faire avec Tonton. Il faudrait lui demander si elle souhaite jouer avec lui.

Mais elle avait du sang sur la figure, Matthis la main sur le menton, les yeux plissés essayait de se souvenir de la scène, c'était lui ou Eléa qui avaient ouvert la porte... C'était Eléa et en plus, elle allait se cacher, c'était vraiment... Une fille... Matthis allait aller la dénoncer parce que de une elle s'était incrustée dans le fauteuil et de deux elle lui avait cassé le nez une fois. Mais alors qu'il se laissait glisser le long du fauteuil pour descendre... Qu'est-ce que vous croyez ? Comment croyez-vous que l'on descend lorsque l'on a pas de jambes assez longues ?

Matthis s'arrêta une fois les pieds au sol, il réfléchit à la petite voix qu'il entendait... Un chevalier ne dénonçait pas... Hum pourtant c'était tentant juste pour voir le regard foudroyant de sa mère contre sa soeur... Le même regard qu'elle avait eu pendant la cérémonie d'anoblissement de Nic, ce regard qui vous fait trembler au plus profond de vous même...

Il fit donc semblant d'avoir glisser du fauteuil et regarda sa mère.


Oups 'a 'lisse le tauteuil...

Il remonta discrètement comme si de rien n'était, le regard de sa mère ne semblait pas avoir changer et semblait plutôt amusé. Ouf il était sauvé le petit. Il regarda la scène, ça va elle ne devait pas être trop mal Tatie, mais il retint un mot "bébé". Matthis écarquilla les yeux et regarda sa Tatie. Alors ça ! Ca alors ! Un autre cousin ou une cousine ! Une petite fille ça serait bien pour sa soeur, mais pauvre Georges !! Peut-être que Maman, elle en a un aussi ! Bein vi la dernière fois Maman et Tatie étaient grosses ensembles ! Alors pourquoi pas sa Maman... Ah mais non... Papa ne voulait pas... Arf ça ne pouvait pas fonctionner si Papa voulait pas...

Matthis regarda sa soeur sortir de sa cachette et aller s'excuser auprès de leur Tatie. Lui il ne bougea pas, il se contenta de rester sagement sur le fauteuil attendant...


_________________________
Matthis de Toggenburg-Marigny
2 ans et demi ! P'tit chevalier !!
Frère d'Eléa & Timothée
1er fils de Korydwen & Althiof
--Timothee. a écrit:

La vie de Timothée était vraiment dure et pénible, manger, dormir, se soulager, jouer, découvrir le monde autour de lui. Avec l'aide de son frère et de sa soeur ce n'était pas compliqué, à toujours vouloir lui montrer ce qu'ils savaient faire, lui expliquer tout un tas de chose... Il ne savait plus où donner de la tête le pauvre petit. Heureusement qu'il y avait les câlins de Maman et de Papa.

Mais Papa il ne le voyait pas aussi souvent qu'il le voulait, en plus en ce moment il était malade et pas souvent, il était un peu triste, mais son Papa allait bien revenir un jour et puis en attendant il y avait Maman et ce n'était pas négligeable, elle s'occupait si bien de lui, Papa aussi, mais Papa il avait toujours beaucoup de travail...

Il était bien calé contre l'épaule de sa Maman et il voyait tout ce qui se passait autour de lui, il voyait sa soeur aller jouer sous la table c'était assez rigolo et puis son frère glisser du fauteuil ou faire semblant c'était une canaille lui. Ah vraiment, c'était comme son Papa, pis de toute façon ils pouvaient tous faire des bêtises la seule condition c'était moins que Papa !

Il capta un mot étrange "bébé", il l'avait déjà entendu plusieurs fois. Comme ça Tatie aurait un bébé dans le ventre... Mais son frère et sa soeur l'appelait "bébé" il ne pouvait pas être là dans les bras de sa mère et dans le ventre de sa Tatie. Mais alors qu'il songeait, Maman le tourna et lui montra les flammes, c'était pas très intéressant tout ça, elle le remit rapidement dans le bon sens et il put suivre la suite. Sa soeur qui discutait avec Tatie.

Tiens d'ailleurs "le" Georges de Tatie il était où ? Timothée lui aurait bien montré les nouvelles choses qu'il avait appris dernièrement avec sa famille. Mais il ne semblait pas être là, sauf que des gazouillis se firent entendre. Cela devait être lui ! Timothée gigota légèrement, peut-être que Maman comprendrait qu'il souhaiterait entrer en communication avec "le" Georges...


_________________________
Timothée de Toggenburg-Marigny
6 mois ! Petit ange discret.
Frère d'Eléa & Matthis
2nd Fils de Korydwen & Althiof
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Sam 10 Jan - 22:30

Korydwen a écrit:Elle attendait patiemment une réponse de la part de son frère qui se trouvait dos à elle. Elle était si absorbée par les flammes du feu, que son regard n'était pas prêt de les quitter. La voix de son frère la fit se retourner plus par politesse que par réelle envie.

Ben Tia, je la cherche justement. Elle devrait être là normalement. Georges est là et elle ne le laisse jamais seul.

Si Tia n'était pas sortie aussitôt de sa "cachette" elle aurait pu croire que son frère était perdu... Une ensanglantée sortit de derrière la porte, la Baronne fronça les yeux, essayant de comprendre ce qui aurait pu ou ce qui c'était passé... Qui avait ouvert la porte ?

Bonchour !

Bonjour !

Son frère se précipita sur Tia, elle le laissa donc faire, se demandant ce qu'elle aurait fait à sa place, mais alors qu'elle allait poser son regard sur le fauteuil de ses deux grands... Elle y trouva simplement un Matthis qui glissait. Elle le regarda légèrement perplexe attendant une explication de sa part...

Oups 'a 'lisse le tauteuil...

Elle ne put réprimander un sourire et finit par rire, qu'il était canaille lui. Elle était loin de se douter qu'il voulait dénoncer sa soeur et il valait mieux pour le salut du petit garçon... Elle le regarda s'installer à nouveau dans le fauteuil, il faisait des progrès de jour en jour. Il était un peu moins dégourdi qu'Eléa à son âge, mais jamais elle n'en venait à les comparer, il grandissait et évoluait différemment et Matthis n'était pas arrivé à terme... Il n'avait passé que huit mois dans son ventre... Toute une aventure, mais l'on ne faisait pas plus beau cadeau d'anniversaire de mariage...

Elle cherchait sa fille et son regard se posa sous la table, une petite personne gesticulait, une petite personne s'était cachée, une petite personne avait du faire une bêtise. Korydwen avant d'hausser le ton ou de lui lancer un regard foudroyant attendit de voir ce que sa fille ferait d'elle-même... Est-ce que les leçons du précepteurs étaient rentrées...


Je suis désolée Tatie, je ne savais pas que tu étais derrière la porte...

Eléa était allée s'excuser, elle n'avait pas fait exprès le visage maternel se radoucit, elle ne pouvait en vouloir à sa fille qui de ce côté là ressemblait à son père... Bourrin sur les bords, elle ferait une bonne joueuse de soule, elle n'en doutait pas...

Elle s'approcha de sa fille et posa la main sur sur son épaule.


Je suis fière de toi... Tu t'es excusée par toi-même sans que je te le demande. Mais maintenant tu sauras qu'il faut faire attention en ouvrant les portes...

Korydwen se releva et se fut au tour de Timothée de s'agiter, ce n'était pas dans ses habitudes, qu'est-ce qu'il pouvait se passer, ils allaient la rendre dingue... Elle prêta d'avantage attention aux bruits qui entouraient la demeure... Son époux venait-il d'arriver ? Non, ce n'était que des petits gazouillis, elle comprit bien vite... Georges attirait l'attention de Timothée qui n'avait rien trouvé d'autre que de gigoter pour se faire comprendre. Sauf que Georges était de l'autre côté du rideau et qu'il aurait été fort mal poli de s'introduire dans la chambre du couple... Pis Georges ne semblait pas en difficulté... Si il l'avait été elle aurait fait fit de la politesse bien entendu...

Elle s'approcha donc de Tia une fois que Rick la monopolisait un peu moins, et lui sourit.


Ca va ? Enfin je veux dire pas trop mal ? Juste le nez qui a pris ? Je... Eléa est vraiment désolée... Elle est un peu bourrin comme son père... Elle ne fait pas toujours attention...
--Georges a écrit:

Georges avait passé une bonne nuit. Il n'avait entendu ni son Papa, ni sa Maman se lever. Il avait simplement ouvert les yeux car il avait assez dormi et surtout il commençait à avoir grand faim. Son petit ventre lui criait muettement qu'il était temps de manger. Le petit garçon remua dans son berceau pour commencer, puis se mit à gazouiller d'abord timidement, puis un peu plus fort. Il fallait bien que Maman se rende-compte qu'il était réveillé. Il ne voulait pas pleurer si cela n'était pas nécessaire. Et ça ne l'était pas car elle apparaissait déjà.
Elle était forte Maman et jamais loin pour lui donner à manger. Il agita ses petits bras et elle le prit dans les siens, de longs bras, tout chaud. Oui, oui, comparé à lui, Maman, elle avait de tout long bras, agiles, sécurisants et tout et tout... Tout ce qu'un petit garçon de son âge pouvait souhaiter des bras d'une Maman, de sa Maman.

Tous les deux, ils allèrent se mettre dans sa chaise favorite, une chaise qui n'avait pas de pieds, mais des bascules à la place. Ça permettait de se balancer tout en étant assis. Il trouvait cette invention fantastique. Elle lui présenta ensuite ce pourquoi ils étaient là. Le sein tant convoité, le sein nourricier, le casse-croûte ! Youpi ! Il le prit et le téta goulûment. Que ça faisait du bien, même s'il avait un drôle de goût ces derniers temps. Il ne savait pas pourquoi mais sa Maman lui avait dit qu'elle allait le sevrer. Elle lui avait expliqué ce que cela voulait dire, mais il avait déjà oublié. Il savait juste que... qu'il allait goûter autre chose. D'ailleurs, il se demandait si sa Maman lui avait caché un autre endroit de son corps pouvant lui donner à manger... Les grands étaient parfois un peu bizarres...

Bientôt il fut repu et lâcha le sein de sa Maman. Elle le redressa et lui tapota doucement le dos. Il était coincé à l'intérieur... Allez un petit effort, il y était presque.


Burp !

Voilà, il se sentait déjà mieux. Ça faisait du bien quand ça sortait. Puis Maman, elle le lava avec de l'eau tiède pour qu'il n'ait pas froid. Heureusement que la pièce aussi était bien chaude, il trembla à peine. Puis elle l'habilla après l'avoir langé. Il se sentait bien, propre, au chaud, en sécurité. Il voulait jouer sur sa couverture de sol, mais Maman avait sûrement autre chose à faire car au lieu de le déposer dessus après l'avoir étalée, au lieu de ça, il retourna dans son berceau. Elle lui donna des jouets, elle était gentille, Maman.

Il se retourna dans son berceau et se mit sur le ventre. Il se souleva doucement sur ses deux petites mains et poussa fort. Il devenait fort, même qu'il pouvait tenir super longtemps, plusieurs minutes, même. Il attrapa un jouet avec une main, se tenant en équilibre précaire sur la seconde. Le jouet bien en main, il le porta à sa bouche. Il fallait savoir s'il était bon et puis, il avait mal dans la bouche, là où les grands, ils avaient des grands machin, parfois blancs, parfois noirs, parfois entre les deux, parfois jaunes. Il ne savait plus comment ça s'appelait. Ça servait à manger apparemment, mais lui ne voyait pas pourquoi il en aurait eu besoin. Ses repas étaient tous liquides, pas besoin de mâcher.
En attendant, le fait de mâchouiller ses jouets lui faisait oublier, un peu, qu'il avait mal aux gencives.

Il bavait donc allégrement tout en gazouillant quand un grand brouhaha se fit entendre. Il tourna la tête du côté du bruit, les yeux plein de questions. Mais aujourd'hui, Maman l'avait mis de l'autre côté du rideau. Il ne savait pas pourquoi mais, du coup, impossible de voir quelque chose. Pourtant parmi tout ce bruit, une voix l'interpella. Elle ressemblait à... Il réfléchit ! Ah oui, Cou-zin ! Il était là ? Avec toute sa famille ? Le petit garçon était content, mais il ne voulait plus rester là ! Il gazouilla de plus belle et entreprit de lancer tous ces jouets, sauf le tout mouillé de bave, par dessus le berceau.


Plaf ! Spling ! Ploc !
_________________
Fils de Tiadriel & Rick
Futur grand frère de ?
Cou-zin d'Eléa, Matthis et Timothée
Presque Filleul d'Althiof et Elwë*
Tiadriel a écrit:Apparemment son "entrée" avait eu l'effet involontaire escompté. Elle avait un sens très particulier pour se faire remarquer parfois. Rick, après être resté un instant médusé, recouvra ses esprits et lui apporta un linge froid et mouillé. Elle tressaillit légèrement quand il lui appliqua sur le visage et elle serait sûrement tombée à la renverse s'il ne l'avait pas soutenue, surtout quand il lui pinça légèrement le nez. Elle tenta de respirer doucement par la bouche à défaut de pouvoir le faire par ailleurs... fermant les yeux pour tenter de chasser les larmes qui avaient perlé à ses yeux malgré elle. Le nez restait un appendice fort sensible, faisant monter les larmes rapidement aux bords des yeux quand il "souffrait".

La crise passée et le saignement arrêté, elle se sentit beaucoup mieux. Elle prit le relais de Rick et posa sa main sur le linge mouillé, puis le retira. Elle effleura son nez avec sa main libre pour sentir les dégâts. Plus de peur que de mal et surtout pas de casse, heureusement.


Eh bien ma jolie Tia, on peut dire que tu te soit bien arrangée là... Tu n'es blessée nul part ailleurs. Tu n'as pas été touchée au ventre ? Le bébé...

Je me zuis laizée surprendre par la porde. Mais za va. Non, zuste le nez ! Mon vendre va dien. Le bébé auzi.

Elle sourit prudemment, puis jeta un oeil à sa robe. Il faudrait qu'elle s'éclipse pour se changer mais avant... Elle vit arriver une petite fille toute penaude. C'était sûrement elle qui avait ouvert la porte. Quelle idée de s'être trouvée derrière aussi. Elle était au moins autant fautive que la fillette. Elle était une adulte et savait bien qu'il était dangereux de se tenir derrière une porte, elle n'avait simplement pas pensé que ça pouvait ne pas être Rick qui arrivait. Ça lui servirait de leçon, autant qu'à Eléa.

Je suis désolée Tatie, je ne savais pas que tu étais derrière la porte...

Tiadriel s'accroupit alors devant sa nièce. Son nez allait mieux et elle pouvait enfin respirer normalement. Elle avait toujours mal mais au moins, elle avait retrouvé sa voix.

Ce n'est pas grave Eléa, tu ne pouvais pas le savoir. Et je suis aussi fautive que toi. Quelle idée j'ai eu de rester derrière cette porte...

Elle lui sourit, parce qu'elle en avait envie et aussi pour la rassurer.

Que dirais-tu de prendre un petit-déjeuner ? Je crois que Tonton a fait des croissants ce matin, exprès pour tout le monde.

Elle se releva et se rappela qu'elle n'était toujours pas présentable. Il fallait qu'elle aille se changer avant de pouvoir servir le petit-déjeuner. Kory s'approcha à son tour, Timothée dans ses bras. Le petit garçon avait l'air en pleine forme.

Ca va ? Enfin je veux dire pas trop mal ? Juste le nez qui a pris ? Je... Eléa est vraiment désolée... Elle est un peu bourrin comme son père... Elle ne fait pas toujours attention...

Oui, ça va. Ne sois pas inquiète. Je vais bien, sauf mon nez. Il risque de ressembler à un chou-fleur, quelques jours. Ne t'en fais pas pour Eléa, ce n'est pas que de sa faute. Je n'aurais pas du rester derrière cette porte.
Oublions cet incident et prenons un petit-déjeuner, qu'en dis-tu ? Tu as faim ?
Je vais juste me changer et faire un petit brin de toilette, mais je t'en prie, fais comme chez toi et installe-toi.


Elle lui sourit et alla retirer le lait du feu avant qu'il ne soit complètement ébouillanté et le posa sur la table. Elle alla se laver les mains et le visage pour en enlever toute trace de sang.
Puis elle entendit un bruit bizarre, puis un autre et encore un...


Plaf ! Spling ! Ploc !

C'était au moins son petit bonhomme de fils qui avait mis tous ses jouets par terre. Elle s'excusa un instant, passa derrière son drap-paravent. Là, elle eut confirmation de ce qu'elle avait entendu. Les animaux de Georges étaient éparpillés sur le sol. Le petit garçon s'agitait dans son berceau.

Toi, tu as au moins entendu qu'il y avait de la visite. Maman se change et après nous irons dire bonjour ! Tu es d'accord ?

Georges s'agita de plus belle, puis reprit sa dégustation de jouet. Tiadriel en profita pour se changer rapidement et se rendre décente. Avec une robe propre, elle se sentit mieux. Elle tendit les bras à son fils et le calant sur sa hanche, ils reparurent tous les deux de l'autre côté.

Nous voila ! Je crois que Georges avait hâte de vous voir.

Elle le laissa à Rick, le temps d'aller chercher la couverture de sol et de l'installer dans un coin de la pièce, loin de la porte et à une distance correcte de la cheminée. Quand son père serait décidé, il n'aurait plus qu'à le déposer dessus et peut-être que Tim pourrait prendre place aussi.

Elle revint vers la table, disposa les bols puis récupéra beurre et confiture.


Qui veut un bol de lait bien chaud ? Eléa ? Matthis ?Kory ?
Tiens, mais... Al n'est pas là ?


Mince, la question était sortie toute seule sans qu'elle le veuille. Elle espérait ne pas avoir fait une boulette. Elle savait qu'il était souvent pris par ses obligations. D'ailleurs, elle avait aussi eu des échos par Thibantik. Rick était allé se "plaindre" chez le Prévôt parce qu'elle passait trop de temps à la maréchaussée...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Mer 18 Fév - 2:22

--Idriss a écrit:

Idriss l'avait accompagné la Baronne jusqu'chez son frère l'Rick. Elle d'vait rejoindre ses enfants et son époux, sauf qu'l'époux en question n'était pas là. L'Idriss s'mordit les lèvres, se d'mandant comment l'Baronne allait réagir, après tout. L'on n'savait jamais, comme c'te bout d'femme pouvait réagir. Ca Idriss l'avait bien compris.

Il s'retrouva avec l'cheval d'la Baronne, il le soulagea d'sa selle et le brossa quelque peu avant d'lui déposer une couverture sur l'dos. Pour éviter les coups d'froid après la transpiration sous la selle. Il fit d'même avec les chevaux du carosse, ils pourraient ainsi attendre l'temps qu'la Baronne termine.

Il déchargea viande et blé pour l'Rick et l'Tia. La Baronne d'vait les livrer en denrées peu chers pour l'taverne. Il osa pousser la porte d'l'épi l'amie et déposa dan un coin bien visible les marchandises. Laissant les ch'vaux attaché dehors, il prit la direction d'une taverne pour s'réchauffer et manger quelqu'chose. Côté écus n'avait pas à s'plaindre l'Idriss, l'Barons payaient bien. Ils étaient généreux avec leur personnel.... Il reviendrait bientôt laissant un ptit mot à l'Baronne, dans l'carrosse, elle l'trouverait. L'savait Idriss.


______________________
Palefrenier du domaine.
Les ch'vaux c'est ma passion !
Maître du petit Matthis.
Rick a écrit:Une fois qu'il se fut occupé de son épouse, Rick regarda autour de lui et fut surpris de ne plus voir sa nièce. A croire qu'elles s'étaient toutes données le mot, ce matin. D'abord Tia qui jouait à cache cache et maintenant Eléa. A moins que la petite fille cherchait quelque chose. Se pouvait-il qu'elle pense que sa tante ait perdu quelque chose ? En effet, elle ressortait de sous la table, toute penaude. Soit elle n'avait pas trouvé ce qu'elle cherchait et elle était embêtée... soit elle avait fait une bêtise.... Il ne tarda pas à avoir la réponse à sa question car elle prit la parole.

Je suis désolée Tatie, je ne savais pas que tu étais derrière la porte...

Kory félicita sa fille qui avait eu le courage de se dénoncer. C'était donc ça, elle était passée sous la table, par peur de se faire gronder. Rick sourit. Il avait dû falloir énormément de cran à la petite fille pour affronter les foudres maternelles. Peut-être avait-elle compris que plus on attendait et plus elles étaient puissantes. Tia s'agenouilla pour lui expliquer que ce n'était pas grave. Elle prenait l'entière responsabilité de ce qui venait de se passer. Et pour sceller l'oubli de l'incident, elle proposa à tout le monde le petit déjeuner. Et pendant qu'elle allait se changer, Rick alla remettre une bûche dans l'âtre. Il ne fallait pas que la cheminée s'éteigne.

Ensuite, la maman et le plus beau arrivèrent. Georges avait déjà montré son mécontentement à être seul derrière le rideau. Il n'était pas d'accord à ne pas être de la fête. Et avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, le jeune papa se retrouva avec le petit bonhomme. Un gros bisou frontal à son fils et il lui dit.


Tu as vu Georges, on a de la visite !

Rick se rapprocha de sa soeur pour que Tim et Georges puissent commencer un concert de gazouillis. Pendant ce temps, Tia s'occupait de préparer leur espace de jeu : une couverture, sa couverture proche de la source de chaleur, sans être trop près. Quelques objets en bois que le petit garçon avait reçu pour la nativité les attendaient déjà... Le jeune papa avait hâte de voir les deux enfants réagir ensemble. Ce n'était pas la première fois que les deux enfants étaient réunis aussi proches, mais c'était la première fois que Rick et toute la famille seraient là pour les voir faire. Il déposa son fils sur la couverture, mais celui-ci ne semblait pas être d'accord de quitter les bras paternels. Quoi que ce n'était pas spécialement de ne plus être dans les bras qui le dérangeait le plus, mais plutôt de ne plus être à côté de Tim. Rick se retourna donc vers sa soeur.

Tu devrais mettre ton fils aussi sur la couverture pour les laisser se parler l'un l'autre, non ?

Qui veut un bol de lait bien chaud ? Eléa ? Matthis ?Kory ?
Tiens, mais... Al n'est pas là ?


Tia venait de finir de préparer la table du déjeuner : bols, beurre et confitures attendaient d'être engloutis dans les viennoiseries du jour. Rick remarqua aussi pour la première fois l'absence de son beau-frère. Mais peut-être ne l'avait-il pas accompagné... Ah la vie de noble et de notable n'était vraiment pas facile... Entre ses obligations professionnelles et ses préoccupations seigneuriales, le pauvre Al n'avait plus assez d'une journée pour passer tout le temps qu'il voulait avec ses enfants et son épouse. Rick espérait juste que le mari de Kory ne deviendrait pas un jour comme leur père. Il ne faudrait pas que la vie extérieure devienne trop prênante. Pour Tia ce n'était pas tout à fait pareil, car étant femme, elle avait des obligations vis à vis de leur fils. Mais, le jeune homme s'était bien décidé de ne pas baisser les bras et de lui ouvrir les yeux, si jamais elle confondait leur maison avec une annexe de la maréchaussée...
Korydwen a écrit:La réponse de Tia ne se fit pas attendre et réconforta la jeune mère, Eléa n'avait pas besoin de punition supplémentaire, elle s'était déjà bien punie toute seule. Korydwen laissa donc Tiadriel se changer et aller récupérer son fils Georges. Korydwen regarda son frère et s'approcha de la table. Eléa s'était déjà assise penaude, sa mère déposa un tendre baiser dans ses cheveux.

Allez ma puce, c'est fini, ne t'en fais pas pour ça. Tatie va aller mieux très bientôt !

Matthis arriva à son tour comme un petit fou, il s'installa à côté de sa soeur. Tia ne tarda pas à revenir avec Georges dans les bras qui finit une fois de plus rapidement dans les bras de son père. Korydwen sourit en repensant à la sacralisation de leur Chapelle à Cournon... Elle s'exécuta et dressa rapidement une table de petit déjeuner.

Puis les deux se tournèrent vers elle pour lui poser plusieurs questions. Elle esquissa un mouvement de recul, plus de surprise que de peur et tacha de rester en équilibre et de ne pas trébucher... Avec Timothée dans les bras cela aurait fait désordre.


Tu devrais mettre ton fils aussi sur la couverture pour les laisser se parler l'un l'autre, non ?

Qui veut un bol de lait bien chaud ? Eléa ? Matthis ?Kory ?
Tiens, mais... Al n'est pas là ?


Oui... Oui je vais mettre Timothée par terre...

Du lait pour Eléa, Matthis et il m'en faudrait un peu pour Timothée que je remplisse cet objet absolument merveilleux pour remplacer le sein d'une mère...

Al... Al ?

La question de la mort qui tue tout sur son passage. Regard vers ses enfants, d'un air "vous savez vous où il est votre père ?" Pas de réaction, le bougre d'Al... Il n'avait pas dit où il allait... Enfin jusqu'à ce que Matthis se pointe et glisse un bout de parchemin dans la main de sa mère. Elle le regarda rapidement et sourit, rassurée... Elle aussi elle l'aimait... Très fortement même... Même si il travaillait beaucoup, elle trouvait toujours un moment, une idée, quelque chose pour le voir, le tirer de son travail, profiter de lui... Combien de fois était elle arrivée dans son bureau avec les enfants... Combien de fois, elle l'avait surpris lui apportant un petit quelque chose... Ils ne s'ennuyaient jamais... Les "sacré Kory" volaient à tout va...

Al et bien... Il est allé voir notre nièce Elégie ! Elle a eu quelques ennuis sur les routes et Al l'aide financièrement !

Elle sourit à son fils se baissa pour se retrouver à sa hauteur et déposer un tendre baiser sur sa joue.

Matthis tu voudrais bien aller chercher ma besace ? Je dois récupérer de quoi nourrir ton frère !

Ien Maman ze vais chécher 'out de 'uite !

Korydwen le regarda s'éloigner et alla installer doucement son fils Timothée sur la couverture, il ne semblait pas spécialement ravi, il accrocha sa petite main dans les cheveux de sa mère, mais rapidement, il se tourna vers son compagnon de jeu. Korydwen alla chercher sa couverture à grelot dans le couffin. Ils avaient trouvé ce moyen pour palier à la voix très faible de leur fils. Il agitait la couverture quand il se réveillait et ses parents étaient surs de l'entendre.

Elle se releva s'assurant que son fils était bien... Toujours inquiète... Pourtant cette petite différence ne semblait pas déranger son fils bien au contraire et peut-être qu'avec le temps, sa voix deviendrait plus imposante.


Elle attrapa le biberon que Matthis lui tendait depuis un petit moment.

Maman t'as z'été tès longe, z'ai 'al au bas 'tenant !

Korydwen lui fit une grosse bise et le regarda en souriant.

Donne moi donc ton bras que je m'occupe de lui !

Elle posa le biberon sur un coin de table et massa doucement et rapidement le bras de Matthis et lui dit pour le taquine.

Pas très résistant mon petit chevalier ce matin... Tu as mal dormi poussin dans le carrosse ?

Elle le regarda en souriant et le laissa retourner s'asseoir, le bonhomme avait besoin de prendre un peu de force. Elle sortit le pot de pomme écrasée, qu'elle avait préparé avant de partir, c'était son époux qui avait trouvé cette idée, mélanger le lait au fruit et Timothée appréciait. Elle avait peur que cela lui donne des problème de digestion, mais le petit semblait résistant.

Elle s'installa entre ses deux enfants, elle avait l'habitude, c'était la place stratégique pour satisfaire chacun des enfants. Elle commença par le biberon, un peu de pomme au fond... Une tartine pour le Matthis une tartine pour Eléa... Beurre confiture... Non pas cette confiture, mais l'autre et puis ce bout de pain, non l'autre, ce morceau de croissant... Non celui là, un peu plus doré... Une fois les deux avec un truc dans la bouche, la pièce retrouva son calme.


Piouf... Je prendrais bien une tisane moi... Pour commencer la journée...

Elle croqua dans un bout de croissant... Ou plutôt se retrouva avec un bout de croissant que Matthis lui avait glissé dans la bouche... Il fallait absolument que Maman goute parce que c'était bon... Et Eléa pareille de l'autre côté. Korydwen sourit... Le bonheur si c'était ça ?
--Timothee. a écrit:

Timothée avait bien vu que sa maman avait compris son message, sauf qu'elle ne l'apporta pas vers son cousin Georges, elle ne voulait pas aller de l'autre côté du rideau. Il devrait donc attendre que l'on apporte "le" Georges à lui...

Ce que sa tatie fit rapidement, il vit son cousin et agita doucement ses bras, il l'avait déjà vu le jour de sa naissance et le bonhomme ne l'avait pas intéressé plus que ça. Mais aujourd'hui c'était différent, parce qu'il avait sa taille, il pourrait donc jouer avec lui. Son oncle se retrouva avec son cousin dans les bras et l'approcha de Timothée, il allait tendre sa main pour le toucher mais tonton le recula. Décidément, il n'y arriverait jamais.

Sa mère le déposa sur la couverture, elle était bien confortable et puis il faisait chaud pas loin du feu, elle lui donna aussi sa couverture fétiche, avec le petit grelot accroché dans un coin. Timothée la regarda et la serra dans sa petite main avant de se mettre sur le ventre sur la couverture et de ramper vers son cousin. Il lui montra sa couverture, il l'agita pour lui faire entendre le joli tintement du grelot. Il était absolument ravi Timothée.


Gaaaaaa ! Patttaaatiiiii bllllll brrrrrr ! nana ! ada !

Timothée fit une petite bulle avec sa bouche et regarda son cousin, en même temps il entendait son frère et sa soeur, il avait une folle envie de les retrouver et puis il avait faim, il n'avait pas encore mangé, mais Maman allait vite réparer ça il le savait, c'est juste que son nouveau menu mettait plus de temps à être préparer, mais c'était bon quand même, bien que le sein de Maman soit agréable à téter aussi...

Le petit bonhomme attendit en se redressant un peu regarda les jouets de son cousins, son frère aussi avait des animaux en bois... Peut-être que Georges lui en prêterait un... Timothée tendit le bras et en attrapa un... Se demandant ce qui allait lui arriver ? Griffure ? Coup ? Les bébés c'est jaloux parfois et ça prête pas...


_________________________
Timothée de Toggenburg-Marigny
6 mois ! Petit ange discret.
Frère d'Eléa & Matthis
2nd Fils de Korydwen & Althiof
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Mer 18 Fév - 2:24

--Georges a écrit:

Georges était content. Il avait réussi à attirer l'attention avec son délestage de jouets. Il entendit les pas de Maman se rapprocher. Elle allait le sortir de là ? Il l'espérait de tout son coeur.

Toi, tu as au moins entendu qu'il y avait de la visite. Maman se change et après nous irons dire bonjour ! Tu es d'accord ?

"Oui, oui, ouiiiiiii, j'ai entendu ! Même que Cou-zin, il est là !
Ah, heu, bon, je te laisse te changer, de toute façon, je n'ai pas trop le choix. Puis tu as un truc bizarre sur ta robe ? C'est quoi ?"


Pendant qu'il se posait tout un tas de questions, sa Maman se changea rapidement. Il s'était agité un peu avant de reprendre sa dure tâche de mâchouillage. Puis elle l'avait soulevé dans ses bras et calé sur sa hanche, lui, il avait gardé son jouet et continuait de baver dessus. Il ne resta pas longtemps avec sa Maman. Ce fut dans les bras de son Papa qu'il atterrit. Et un bisou sur le front il reçut. Son Papa, il avait une moustache qui chatouillait le petit garçon à chaque fois qu'il lui faisait un bisou. Georges rit doucement.

Tu as vu Georges, on a de la visite !

"Non, pas vu, mais j'ai entendu ! Maintenant, je vois ! Ils sont là ! C'est chouette !"

Puis son Papa le rapprocha d'un autre bébé. Il avait oublié son nom, mais il savait que c'était le frère de Cou-zin ! Il lui dit "Coucou" en gazouillant. Il était trop petit pour dire des vrais mots. Ensuite, ben, il ne le vit plus. Il finit sur sa couverture, mais tout seul. C'était moins drôle ça ! Il voulait jouer avec le bébé. Cou-zin était occupé, alors il voulait jouer avec le bébé-frère de Cou-zin. Son Papa, il avait du le comprendre car sa Tatie, elle déposa, comment elle venait de dire... Ti-mo-té. C'était ça !

Georges roula alors sur le ventre. Il verrait mieux de là. Il lâcha son jouet tout mâchouillé et regarda Tim. Il avait un truc qui faisait un joli bruit. C'était chouette ça. Georges, il avait un hochet mais ça faisait pas le même bruit.


Gaaaaaa ! Patttaaatiiiii bllllll brrrrrr ! nana ! ada !

Il faisait pas beaucoup de bruit quand il parlait lui. Il donnait pas mal à la tête en criant. C'était bien ça.

Babaaaaaaaa ! Daaa ! Blblbl !

Il fallait être poli et répondre quand on s'adressait à lui. Voilà, c'était fait. Maintenant, Georges était prêt à voir ce truc qui faisait du bruit d'un peu plus près. Surtout que son cousin voulait jouer avec ses jouets. Il en avait plein, un, ça ne lui manquerait pas. Du moment qu'il lui piquait pas le tout mâchouillé... Alors, le truc qui faisait du bruit. C'était collé à la couverture. Pas sur qu'il râle pas si Georges tirait dessus. Il tenta doucement, tout doucement. Il s'en fichait de la couverture, il voulait voir le grelot lui. Pour percer le secret du bruit. Bon d'accord, il était un peu petit, mais bon... Puis, il le vit. L'objet de sa curiosité. Il le toucha timidement du doigt et il tinta. Il recommença, mais un truc le turlupinait. Il se demandait quel goût il pouvait bien avoir. Et s'il osait ? Personne des grands regardait ? Hop, il le glissa dans sa bouche pour le recracher aussitôt.

"Beurk, c'est pas bon, pas bon du tout ce truc !"

Il râla un moment, le goût lui restait sur la langue et ne voulait pas s'en aller...
_________________
Fils de Tiadriel & Rick
Futur grand frère de ?
Cou-zin d'Eléa, Matthis et Timothée
Presque Filleul d'Althiof et Elwë*
--Timothee. a écrit:

Son cousin lui répondit, il parlait fort lui, plus fort que Timothée, c'était certainement parce qu'il était beaucoup plus grand que lui. Timothée le regarda tirer sur sa couverture, il ouvrit grand la bouche, surpris il le regarda, il allait casser son truc pour appeler ses parents, mais il n'était pas bien dans sa tête lui.

Timothée lâcha le jouet en bois qui n'avait absolument plus aucun intérêt maintenant et s'approcha en rampant de son cousin pour récupérer sa couverture, mais voilà que le cousin met le truc dans sa bouche, mais ça va l'abîmer... Pis va y avoir de la bave de "le" Georges. Mais son cousin recracha rapidement le truc, Timothée tira sur sa couverture pour la récupérer. Mais voilà que Georges se mettait à râler, il allait se faire punir Timothée, les grands allaient croire qu'il avait embêter Georges...

Il garda sa couverture bien serrée dans sa petite main et attendit... Voir ce qui allait se passer, en espérant ne pas se faire gronder... Oh c'est qu'il avait vu maman gronder les deux autres, alors bon...


_________________________
Timothée de Toggenburg-Marigny
6 mois ! Petit ange discret.
Frère d'Eléa & Matthis
2nd Fils de Korydwen & Althiof
--Georges a écrit:

Georges râlait toujours. Le goût métallique sur la langue était très désagréable. En plus le cousin, il avait pas aimé qu'il veuille goûter son truc. Georges, lui, partageait bien son jouet mais le cousin, il voulait pas lui, partager le sien. Quel égoïste celui-là ! Mais il faut dire aussi que si Georges avait su que c'était aussi mauvais, il n'aurait jamais essayé.

Il laissa Timothée avec sa couverture pas bonne. Il essaya de faire partir le goût. Il lécha sa main, puis essaya son jouet mâchouillé, son succès. Il se rabbatit ensuite sur la couverture, passant sa langue sur le tissu. Ce n'était pas très concluant et puis il avait des fibres de laine sur la langue. C'était désagréable. Il tenta de cracher les petites fibres, passant ses doigts sur sa langue, plusieurs fois. Il mit de la salive un peu partout mais il réussit à récupérer sa langue.

Du coup, il arrêta de râler. Il regarda son cousin. Il semblait attendre quelque chose. Peut-être qu'il n'avait pas eu à manger lui. Sa Maman avait peut-être oublié de lui donner. Boarf !
Sans plus s'en préoccuper, il reprit son jouet favori et entreprit de le couvrir de bave, s'acharnant avec ses gencives douloureuses dessus.

_________________
Fils de Tiadriel & Rick
Futur grand frère de ?
Cou-zin d'Eléa, Matthis et Timothée
Presque Filleul d'Althiof et Elwë*
Tiadriel a écrit:Elle finissait de mettre la table et Rick avait déposé Georges sur sa couverture. Et quand elle demanda qui prendrait un bol de lait, sa question et celle de Rick se croisèrent. Kory faillit en perdre l'équilibre. Mauvais plan. Heureusement qu'elle avait les jambes solides. Elle attendit donc plus patiemment une réponse à sa question.

Du lait pour Eléa, Matthis et il m'en faudrait un peu pour Timothée que je remplisse cet objet absolument merveilleux pour remplacer le sein d'une mère...

La fin de la phrase retint l'intention de la maman en elle qui voulait sevrer son fils. Elle se demandait de quoi elle voulait parler, même si elle pensait avoir une idée. Elle devait en avoir un dans une malle quelque part. D'ailleurs, elle croyait se souvenir que Kory lui en avait offert un. Elle l'avait simplement oublié jusqu'à ce moment.
Et puis la question sur Al semblait poser quelques soucis... Elle aurait peut-être du se mordre la langue avant de la poser.


Al et bien... Il est allé voir notre nièce Elégie ! Elle a eu quelques ennuis sur les routes et Al l'aide financièrement !

Elle va bien au moins ? Les attaques de brigands sont courantes ces derniers temps, on est à l'abri nulle part...

Tout en discutant, elle surveillait d'un coin de l'oeil son fils au sol. On ne savait jamais... Il pouvait toujours faire une bêtise. Kory déposa Timothée à côté, avec sa couverture à grelot. Elle trouvait l'idée bonne pour palier à la petite voix de son dernier né.

Pendant que Kory gérait comme un chef le repas de Tim, dont Tiadriel ne perdait pas une miette, et les tartines des deux grands, elle remit de l'eau à chauffer. Elle servit ensuite un bol de lait à Eléa et un à Matthis, sans oublier Rick. Eléa et Matthis semblaient apprécier leur petit-déjeuner. Georges faisait des bêtises. D'ailleurs, il s'était puni tout seul. Elle l'entendait râler. Elle l'avait vu "goûter" le grelot de son cousin et il n'appréciait pas du tout. Ça lui apprendrait peut-être à ne pas tout mettre en bouche. Quoiqu'elle en doutait fort.


Piouf... Je prendrais bien une tisane moi... Pour commencer la journée...

Elle se retourna alors vers Kory et lui sourit.

Je te prépare ça tout de suite.

Elle récupéra son eau chaude et avant de faire infuser les plantes...

Tu as une préférence pour ce que tu veux mettre dans ton infusion, Kory ?

Après la réponse de Kory, elle jeta quelques plantes dans l'eau et laissa infuser. Un coup d'oeil aux deux bébés. Tim ne bougeait plus, il semblait attendre quelque chose et Georges avait du régler son petit problème car il avait arrêter de râler. Il avait récupérer son jouet et l'avait remis en bouche.

Hum... Je crois qu'il est en train de me faire une dent...

Elle resta un instant songeuse, avant de se rappeler que son infusion devait être prête. Elle retira les plantes et servit Kory, puis se versa un bol aussi.

Attention, c'est chaud.
Sinon, je suis assez intriguée parce que tu as préparé pour Tim. Je voudrais sevrer Georges progressivement, mais je ne sais pas trop ce que je peux lui donner...
Korydwen a écrit:Attablée à tartiner du bon pain, pour elle-même enfin... Il lui fallait répondre à la question que Tiadriel venait de lui poser. Sauf que Korydwen ne savait pas spécialement quoi dire, elle n'avait que très peu vu son époux ces derniers jours et... En ce qui concernait Elégie, ils en avaient parlé très rapidement pour planifier un départ sur Montpensier.

Elle va bien au moins ? Les attaques de brigands sont courantes ces derniers temps, on est à l'abri nulle part...

Je pense que voui... Je l'espère en tout cas... Une attaque de brigand n'est jamais anodine...

Elle songea à sa propre attaque sur la route menant de Lyon à Montbrison, seule avec sa fille âgée de trois mois à l'époque, Althiof s'en était voulu, et depuis ce jour elle l'avait "l'interdiction" de voyager seule et de surcroît sans lui. Ce qu'elle ne souhaitait plus faire...

Ils avaient fini par ce calmer devant leur lait chaud, Korydwen croisait les doigts pour qu'ils ne se brûlent pas, ne se renversent pas de lait sur les genoux, sur la table... Tout avait l'air de plutôt bien se passer. Ils trempaient tartines, viennoiseries dans le lait chaud. Tiadriel lui demanda pour les plantes, elle lui répondit que ce qu'elle aurait sous la main. Pendant que Tia faisait chauffer l'eau, Korydwen avait récupéré une louche et commençait à verser doucement le lait chaud sur le fond de compote de pomme dans l'objet merveilleux... Tout serait bientôt prêt pour le petit.


Elle ne l'entendait pas gazouiller, mais il remuait sa couverture, elle se redressa légèrement, mais ce n'était pas son fils mais Georges qui lui avait piqué. Timothée ne semblait pas spécialement heureux, redressé sur ses bras. Korydwen le regardait avec un doux sourire, elle avait appris à interpréter ses gestes à défaut de l'entendre et généralement quand il fixait c'est qu'il n'était pas content... Elle l'avait vu faire de même avec Matthis une fois qui lui avait retiré son épée de bois. Tiadriel la sortit de son observation avec une question.

Hum... Je crois qu'il est en train de me faire une dent...

C'est fort possible... Timothée nous en a sorti une... Tout devant et je dois t'avouer que c'est une des raisons pour laquelle nous avons un peu "précipité"... Les morsures... C'est pas trop mon truc.

Elle sourit légèrement et secoua doucement le biberon avant de se lever et d'aller récupérer le petit Timothée qui tenait bien sa couverture dans sa main. Georges allait se retrouver seul un instant. Korydwen en profita pour le regarder en souriant, sa main posée sur son ventre, elle le faisait bouger doucement et l'enfant semblait apprécier vu le regard qu'il lui lançait.

Je t'emprunte ton cousin un court instant... Peut-être que Matthis viendra te voir lorsqu'il aura terminé.

Elle se souvenait de l'enthousiasme de son premier fils au mariage de son frère... Se glisser sous les jupons de la mariée... Et lui demander si elle avait quelqu'un dans son ventre...

Elle retourna s'asseoir en même temps Tia déposa son bol de tisane.


Merci bien.

Timothée gigotait après avoir vu son festin. Korydwen lui glissa le biberon dans la bouche et le petit Timothée commença à téter doucement, posant ses mains dessus et regardant droit devant lui. Quelle concentration... Korydwen repousserait à plus tard sa tisane... Le temps qu'elle refroidisse...

Sinon, je suis assez intriguée parce que tu as préparé pour Tim. Je voudrais sevrer Georges progressivement, mais je ne sais pas trop ce que je peux lui donner...

Et bien... Du lait de vache... Nous avons pour commencer et bien alterné lait maternel et lait de vache... Introduisant doucement de plus en plus de lait de vache... Quand aux fruits que nous mettons dedans, essentiellement des pommes pour le moment... Évitant le plus possible les fruits pouvant amener quelques.... Désagréments dirons nous... Une idée d'Al... Tu peux aussi essayer les purées de légumes... Eléa appréciait grandement...

Voyant le regard de sa fille se posant sur elle, d'un air "tu parles de moi ?". Sourire qui ce veut doux et rassurant envers sa grande fille.

Oui tu mangeais de la purée de légume quand tu étais petite comme Timothée.

Pour se tournant à nouveau vers Tia...

En fait tu peux essayer tout un tas de petits trucs liquides à lui faire manger et tu vois si ça passe... Si il aime... Il peut mettre du temps à accepter ces nouveaux aliments... Tu as peut-être remarqué qu'il réclamait moins... Timothée est à peu près caler sur nos repas... Petit déjeuner... Déjeuner et souper... En rajoutant un petit encas en milieu de mâtiné et d'après-midi... Et un biberon la nuit...

Korydwen songea aux problèmes qu'elle avait rencontré avec Matthis, c'était après son accident aux joutes, elle s'était déboîtée l'épaule... Dans l'incapacité de lui donner le sein du jour au lendemain, Matthis avait eu quelques réticences au changement. Elle espérait que ses explications aideraient Tia... Chaque enfant étant différent...
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  feu Tiadriel le Mer 18 Fév - 2:26

--Matthis. a écrit:

Matthis était un petit peu fatigué ce matin... Faut dire les voyages en carrosse, c'est pas ce qu'il y a de mieux pour se reposer cela vous secoue dans tous les sens.

Pas très résistant mon petit chevalier ce matin... Tu as mal dormi poussin dans le carrosse ?

Tès tès tès 'al domi !

Matthis en rajoutait toujours un peu, histoire de garder sa mère un peu plus longtemps pour lui, c'est qu'il fallait partager et il voulait toujours plus. Il n'avait pas encore la réelle habitude que Timothée soit le petit dernier... Il s'installa à table et bien entendu ne put s'empêcher de glisser le bout de croissant dans la bouche de sa mère la suppliant de goûter...

Sa tante lui apporta un bol de lait chaud, il y plongea sa tartine et mangea tranquillement, écoutant ce que les grands pouvaient se raconter, ce n'était pas spécialement très intéressant... Il avait entendu mieux, voilà que son frère était de retour dans les bras de sa mère. Matthis le poussa doucement pour voir si il pouvait pas prendre sa place, mais non sa mère le tenait bien trop fort. Il descendit donc, une fois son bol terminé et se dirigea vers son cousin baveur.

Il le regarda de haut, ne s'asseyant pas de suite près de lui, malheureusement il avait oublié son épée en bois dans le carrosse, il allait être obliger de jouer avec des jeux de bébé.


Bonjou' Geoge !

Matthis s'installa en tailleur face à lui enfin face à ses jambes mais tant pis. Il n'avait pas envie de s'allonger, les coudes sur les genoux, la tête sur les paumes de ses mains, il attendait, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire en attendant d'aller voir Athalia et sans son épée en bois.

Tu sais pas paler ! 'Est nul ! Ze 'eux pas zouer ave' toi ! Et 'eux pas dihe si toi vouloi ete un escuyer de moi ! Faut ton papa ta maman tappenne à paler ! Tu l'as pas de z'avoi' de peceteu' de boudin nul ! Ca se't à 'ien ça... Ca embête 'oi... Ca dit de faihe des zoses de nuls ! Ze veux pas éci'e et pas pa'ler 'ien ! Ze suis bête tu compends 'ien !

Matthis secoua la tête et...

Maman quand va voi' Sassaux ? Athalia et pis Thomas ? Ze voudais 'ien mander à Thomas de z'êtes un sevalier aussi ! Z'ai épée pou' lui ! Ze vais en donner z'une de moi !

_________________________
Matthis de Toggenburg-Marigny
2 ans et demi ! P'tit chevalier !!
Frère d'Eléa & Timothée
1er fils de Korydwen & Althiof
Rick a écrit:Rick fut heureux de voir que sa soeur acceptait de mettre Tim avec Georges. Le petit baron avait un moyen de communiquer avec sa maman d'une étrange façon : une couverture avec des grelots. Original mais efficace car le petit garçon était silencieux. Pendant ce temps, Tia gérait d'une main de maître le petit déjeuner de leurs invités. Et le lait pour les plus petits et une tisane pour la belle-soeur, et un lait chaud pour lui et viennoiseries. Il était impressionné par ses talents de maîtresse de maison, bien qu'il n'en ait jamais douté un seul instant.

Le jeune papa regardait son fils faire à nouveau connaissance avec son cousin. Il s'amusa intérieurement lorsque Georges mit dans sa bouche le grelot et le recracha de suite. Il n'aimait pas le goût et Rick le comprennait bien. Il s'était un peu désintéressé de ce qui se passait entre les adultes et quand il retourna, il vit que sa soeur s'occupait de faire un étrange mélange dans un étrange récipient pour son dernier né. Cela avait l'air d'intéresser fortement Tia. Elles parlèrent de trucs de maman et Rick eut la surprise d'apprendre que Georges était en train de faire une dent. Il jeta un oeil à son fils qui mâchonnait ses animaux en bois. C'était donc pour cela qu'il prennait tant de plaisir à avoir un truc dans la bouche. Il faudrait qu'il voye avec Tia, s'il y avait quelque chose à fabriquer pour soulager son fils. Après tout, il était plutôt habile de ses dix doigts.

Rick s'amusait à regarder son fils qui était maintenant en grande discussion, façon de parler, à son cousin Matthis. Ce dernier s'amusait beaucoup moins avec le petit garçon et il n'avait qu'une hâte c'était celle de retrouver sa princesse. Le jeune homme souriait de cette manière d'agir entre Athalia et le petit baron. Il se demandait parfois comment ils finiraient tous les deux. Il se retourna vers Kory.


Au fait, Kory, je t'ai préparé du pain pour ton retour. Et puis, si tu veux déjeuner en taverne, ce sera avec plaisir qu'on te prépara à manger.

Rick s'étira un petit peu. Il devait bouger rapidement, s'il ne voulait pas s'endormir sur sa chaise.

Tu veux, Kory, que l'on aille à cette chasse aux cagoulés ?
--Georges a écrit:

Il mâchouillait toujours quand sa Tatie revint chercher Tim. C'était l'heure de manger ? Georges, lui, il n'avait pas faim, il avait tété pas longtemps auparavant. Sa Tatie s'approcha et posa sa main sur son petit ventre. Elle le berça doucement ce qu'il trouva très agréable.

Je t'emprunte ton cousin un court instant... Peut-être que Matthis viendra te voir lorsqu'il aura terminé.

"Oui, oui, tu peux, après tout, c'est ton bébé, c'est toi le chef !
Cou-zin ? Ah ça c'est chouette !"


Il la regarda repartir vers la table avec Timothée et lui glisser un drôle de truc dans la bouche. Il était intrigué par la chose. Elle lui donnait pas la tétée ? C'était très bizarre...

Puis Cou-zin arriva ! Qu'est-ce qu'il était grand celui-là. Un géant ? Pourtant, Georges ne se souvenait pas qu'il était si haut... Autre bizarrerie. Décidément, c'était le jour !


Bonjou' Geoge !

Baaaaaaagaaaaa ! Brrrrrrr, dadada !

"Bonjour Cou-zin !"

Il était content d'avoir salué son cou-zin à sa façon. Même si ce dernier semblait d'un tout autre avis. Et en plus, sa tête devait être lourde parce qu'il l'avait mis dans ses mains. Georges aurait bien voulu faire pareil, mais il n'y arrivait pas encore. Ses petits muscles n'étaient pas assez forts.

Tu sais pas paler ! 'Est nul ! Ze 'eux pas zouer ave' toi ! Et 'eux pas dihe si toi vouloi ete un escuyer de moi ! Faut ton papa ta maman tappenne à paler ! Tu l'as pas de z'avoi' de peceteu' de boudin nul ! Ca se't à 'ien ça... Ca embête 'oi... Ca dit de faihe des zoses de nuls ! Ze veux pas éci'e et pas pa'ler 'ien ! Ze suis bête tu compends 'ien !

Mais c'est qu'il lui disait des trucs pas gentils du tout le cou-zin ! Comme si c'était de sa faute s'il ne savait pas encore parler... En plus, il le prenait pour un idiot à croire qu'il ne comprenait rien. Il n'avait pas tout compris, mais quand même...

Georges se tourna de l'autre côté, ignorant superbement son pas gentil cou-zin. S'il ne voulait pas jouer avec lui, il ferait comme d'habitude, il jouerait tout seul, comme un "grand" !

_________________
Fils de Tiadriel & Rick
Futur grand frère de ?
Cou-zin d'Eléa, Matthis et Timothée
Presque Filleul d'Althiof et Elwë*
Tiadriel a écrit:Rassurée sur l'état de santé d'Elégie, Tiadriel écouta avec la plus grande attention sa belle-soeur sur ses méthodes de sevrage.

Et bien... Du lait de vache... Nous avons pour commencer et bien alterné lait maternel et lait de vache... Introduisant doucement de plus en plus de lait de vache... Quand aux fruits que nous mettons dedans, essentiellement des pommes pour le moment... Évitant le plus possible les fruits pouvant amener quelques.... Désagréments dirons nous... Une idée d'Al... Tu peux aussi essayer les purées de légumes... Eléa appréciait grandement...

Elle sourit en regardant Eléa qui s'était tournée vers sa mère en entendant ses dernières paroles. C'était un peu normal, vu qu'elle avait été citée dans la conversation.

En fait tu peux essayer tout un tas de petits trucs liquides à lui faire manger et tu vois si ça passe... Si il aime... Il peut mettre du temps à accepter ces nouveaux aliments... Tu as peut-être remarqué qu'il réclamait moins... Timothée est à peu près caler sur nos repas... Petit déjeuner... Déjeuner et souper... En rajoutant un petit encas en milieu de mâtiné et d'après-midi... Et un biberon la nuit...

Oui, il réclame moins, mais je trouve aussi qu'il tète moins qu'avant, ces derniers temps. Peut-être que mon lait change à cause de ma nouvelle grossesse. Et je ne voudrais pas qu'il perde du poids parce que je ne peux plus le nourrir comme avant. Il ne faudrait pas qu'il tombe malade, surtout en hiver...
En tout cas, je te remercie pour tous tes conseils, je vais les garder précieusement et je commencerai doucement son sevrage.


Elle sourit à Kory avant de tremper les lèvres dans sa tisane, la buvant doucement, pour ne pas se brûler.
Elle écouta ensuite son époux avertir Kory qu'il lui avait fait du pain. Puis il s'étira. L'inactivité devait lui avoir donné un coup de barre. Elle ne doutait pas que s'il ne bouge pas rapidement, il finisse par piquer du nez sur la table.


Tu veux, Kory, que l'on aille à cette chasse aux cagoulés ?

Tia se dit qu'il devrait sûrement patienter encore un peu avant de pouvoir y aller. Aigue devait les attendre et Matthis était pressé de voir Athalia. La chasse attendrait un peu.
Korydwen a écrit:Korydwen nourrissait le petit dernier et elle voyait bien que Matthis commençait à en avoir marre et à s'ennuyer... Georges était encore petit pour jouer avec lui.

Maman quand va voi' Sassaux ? Athalia et pis Thomas ? Ze voudais 'ien mander à Thomas de z'êtes un sevalier aussi ! Z'ai épée pou' lui ! Ze vais en donner z'une de moi !

Bientôt Matthis ! On termine de déjeuner et je pense que nous allons laisser Rick et Tia qui doivent avoir beaucoup de travail.

Puis son frère renchérit... Hop le pain !

Au fait, Kory, je t'ai préparé du pain pour ton retour. Et puis, si tu veux déjeuner en taverne, ce sera avec plaisir qu'on te prépara à manger.

Oui je vais prendre le pain avant d'aller chez Aigue comme ça je ne l'oublierai pas. Idriss a du vous mettre les sacs de blé et les morceaux de viande en bas, dans l'entrée. La taverne oui je passerai.

Korydwen sourit, bien heureuse d'avoir du pain à bon prix qu'elle pourrait rapporter à Montbrisson. Elle savait bien le conserver, il n'y avait pas de problème de ce côté là. Elle avait appris, étant plus jeune.

Tu veux, Kory, que l'on aille à cette chasse aux cagoulés ?

Oui oui bien sur, mais il faut d'abord que je passe chez Aigue, elle doit nous attendre, je ne voudrai pas qu'elle croit qu'il nous ait arrivé un problème sur le chemin.

Tiadriel semblait heureuse des conseils qu'elle venait de lui donner. Timothée avait terminé, à peine eut elle posé le biberon sur la table... Qu'Eléa se jeta dessus pour tout ranger dans le sac de sa mère. Matthis s'habilla, Eléa aussi. Korydwen n'eut qu'à s'occuper de Timothée. Le pain fu récupérer.

Bien je crois que nous avons tout ! A tout bientôt ! Merci pour le pain et nous passerons vous voir en taverne.

La petite famille embrassa Rick, Tia et Georges avant de prendre la direction de la maison d'Aiguemarine et Nictail.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'une visite mouvementée, janvier 1457

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum