La convalescence de Rick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La convalescence de Rick

Message  Rick le Lun 9 Juin - 23:47

Tiadriel a écrit:[Le jour de l'accident]

Tiadriel précéda la civière transportant Rick jusqu'à sa bergerie. Elle pressa même le pas quand elle fut en vue, se dépéchant d'aller ouvrir la porte.
Elle ne l'eut pas plutôt poussée qu'elle fut accueillie par une Réglisse survoltée et épuisée par son long voyage depuis Agen. Réglisse tenta bien d'attirer l'attention de sa maîtresse en lui montrant sa patte, mais Tiadriel avait un soucis plus urgent à régler que le courrier qu'elle avait pû recevoir, tout du moins, cela pouvait attendre que Rick soit confortablement installé chez elle.
La chouette ne l'entendait point de cette oreille et se mit à hululer bruyamment en signe de protestation.


Cela suffit Réglisse, je t'ai vu, mais il va falloir que tu patientes un peu ma belle !

Vexée, la chouette se tourna et enfonça sa tête dans ses plumes, faisant semblant de dormir. Tiadriel règlerait le soucis un peu plus tard, elle ne perdait rien pour attendre. Quel fichu caractère, cette chouette !

Mais déjà les quatre hommes transportant Rick arrivaient sur le pas de la porte. Elle les fit entrer et leur indiqua où il pourraient allonger Rick. En l'occurence, son logement étant des plus modestes, elle ne disposait que d'une chambre avec un lit. Mais Rick y serait bien pour s'y reposer tranquillement. Elle les laissa se débrouiller, puis les remercia chaleureusement. Elle leur proposa un verre mais les quatre hommes préférèrent prendre congé rapidement.

Après avoir refermé la porte derrière eux, Tiadriel rejoignit Rick qui avait maintenant l'air confortablement installé. Elle préféra s'en assurer toutefois.


Comment te sens-tu mon ange ? Tu es bien installé ? Cela ne tire pas trop sur ta cicatrice ? Tu as mal ?

Elle était toujours inquiète... Elle vérifia que le bandage était toujours bien en place et tiqua devant l'état de sa chemise. Enfin, à ce niveau, on ne pouvait plus vraiment parler de chemise. Elle était à moitié déchirée et pleine de sang séché.
Elle alla chercher une paire de ciseaux. Autant finir le massacre.


Je vais découper ce qu'il reste de ta chemise pour que je puisse te l'enlever plus facilement. Je crains qu'elle ne soit définitivement fichue. Je dois en avoir une propre quelque part qui devrait t'aller.

Elle lui sourit et lui ota le vêtement. Elle jeta un oeil sur le torse de son futur mari et rougit légèrement, puis elle partit chercher de quoi le rhabiller. Elle l'aida à passer la chemise propre, d'une jolie teinte vert émeraude qui jura avec la pâleur de ses traits.

Il commence à se faire tard. Tu as faim ? Que veux-tu que je te fasse à...

Elle s'arrêta au milieu de sa phrase. Elle avait complètement oublié Inuki à la foire... Et ses moutons...

Mince, j'ai laissé Inuki tout seul... Remarque, il est grand. Il se décidera peut-être à rentrer s'il ne me voit pas revenir.
Et j'ai aussi laissé mes moutons et ma besace. Je ne sais même pas s'il me reste de quoi te soulager ici... Et Réglisse...


Elle commençait à s'éparpiller un peu dans tous les sens. Elle respira un grand coup pour se calmer. Une chose après l'autre, oui, une puis l'autre...



Rick a écrit:[Le jour de l'accident]

Rick avait été installé confortablement dans le lit de Tia par les quatre porteurs qui étaient partis aussi vite qu'ils étaient arrivés. Il avait entendu Réglisse hululer et Tia lui demander de se calmer. Connaissant un peu l'animal, il savait que l'oiseau serait de mauvaise humeur après ça.

Puis Tia vint le rejoindre et s'occupa de sa chemise. Elle l'aida à en enfiler une autre. Une magnifique de couleur verte qui se mariait avec ses yeux. Il aurait voulu dire à la jeune femme qu'il préférait rester torse nu, mais il avait remarqué le léger rougissement de Tia et se laissa faire en souriant.


Comment te sens-tu mon ange ? Tu es bien installé ? Cela ne tire pas trop sur ta cicatrice ? Tu as mal ?

Ne t'inquiète pas, jolie coeur. Je vais bien... Mathilde s'est bien occupée de moi. Et je vais aller encore mieux puisque je suis certain que tu seras une infirmière magnifique.

Il commence à se faire tard. Tu as faim ? Que veux-tu que je te fasse à...

Rick sourit... Elle était vraiment extraordinaire et tellement prévenante.

Mince, j'ai laissé Inuki tout seul... Remarque, il est grand. Il se décidera peut-être à rentrer s'il ne me voit pas revenir.
Et j'ai aussi laissé mes moutons et ma besace. Je ne sais même pas s'il me reste de quoi te soulager ici... Et Réglisse...


Ouh là, jolie Tia... Calme toi, tout va bien se passer... Ce que tu devrais faire, c'est d'abord lire les nouvelles au cas où elles sont importantes. Ensuite, tu iras récupérer tes affaires sur la foire, quoi que je ne pense pas qu'elles soient perdues. Et après il te restera plus qu'à venir t'asseoir à mes côtés pour discuter un peu.

Rick était un peu déçu de ne pas pouvoir aider la jeune femme dans ce qu'elle avait à faire. Mais il avait promis à Mathilde de ne pas forcer sur sa cicatrice et il tiendrait parole. Il voulait être totalement guéri pour son mariage et ce n'est qu'en restant tranquille qu'il le serait.

Il regarda la jeune femme tenter d'amadouer Réglisse et réussir à prendre le message. La jeune femme lui annonça qu'elle venait de l'aide d'Aiguemarine. Puis, elle se rapprocha de Rick et ce dernier en profita pour réclamer un baiser. En temps normal, il lui aurait voler, mais en ce moment, il devait attendre.

Tiadriel a écrit:[Le jour de l'accident]

Ouh là, jolie Tia... Calme toi, tout va bien se passer... Ce que tu devrais faire, c'est d'abord lire les nouvelles au cas où elles sont importantes. Ensuite, tu iras récupérer tes affaires sur la foire, quoi que je ne pense pas qu'elles soient perdues. Et après il te restera plus qu'à venir t'asseoir à mes côtés pour discuter un peu.

Elle respira encore un grand coup et les paroles de Rick l'aidèrent à se recentrer.

Tu as raison mon ange. La lettre d'abord !

Elle se dirigea donc vers Réglisse, mais elle avait décidé de faire sa tête de mule. Elle batailla un moment.

Cela suffit Réglisse. Rick a eu un accident aujourd'hui, tu peux comprendre que je pouvais te faire patienter le temps que je m'occupe de lui, non ?

La chouette sortit la tête de ses plumes et regarda un instant sa maîtresse, avant de se décider à lui tendre sa patte. Elle décrocha la misssive et la lut rapidement avant de retourner voir Rick pour lui en faire un petit résumé.

C'est une lettre de *Ma*, elle travaille au dispensaire avec Aigue. Elle m'informe qu'Aigue est partie aider la Guyenne à récupérer Cahors qui est devenue ville franche. Nic et Athalia l'ont rejoint.

Elle s'approcha tout doucement de Rick et l'embrassa tendrement. Une larme perla à ses yeux. Elle avait eu si peur de le perdre aujourd'hui. Ses nerfs la lâchaient un petit peu sous le coup du soulagement. Elle aurait voulu que ce moment dure à jamais. Elle se détacha à regret, les yeux brillant. Il fallait penser à faire à manger.

Je m'occuperai de mes moutons quand je t'aurai fait quelque chose à manger. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Du poisson ou de la viande ? Les deux peut-être ?

Rick a écrit:{Le jour de l'accident}

Rick voyait sa fiancée encore très nerveuse, au bord des larmes. Il n'aimait pas trop ce qu'il voyait. Il savait qu'elle avait eu peur pour lui mais heureusement qu'elle n'avait pas assisté à la cautérisation. Elle s'approcha de lui et l'embrassa tendrement. Rick en profita pour essuyer cette larme.

Respire un bon coup, mon jolie coeur... C'est fini...

Il la serra un long moment dans ses bras en remerciant Aristote de pouvoir le faire encore. Cela aurait été tellement dommage de ne pas pouvoir le faire à nouveau.

Je m'occuperai de mes moutons quand je t'aurai fait quelque chose à manger. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Du poisson ou de la viande ? Les deux peut-être ?

C'est gentil à toi, mon amour, mais je n'ai pas faim tout de suite. Cette opération m'a énormément épuisé et je crois que j'ai besoin de sommeil avant tout.

Se rendant compte qu'il prennait une grande partie du lit, il se poussa un peu plus sur le côté droit, pour laisser la place à la jeune femme.

Ce n'est peut-être pas très conventionnel, tant que nous ne sommes pas mariés, mais je veux pas te prendre tout ton lit. Tu restes contre moi ?

De toute manière, ce n'est pas aujourd'hui que la jeune femme pouvait craindre pour sa virginité. Il n'était pas suffisament en forme pour être tenté par quoi que ce soit. Se rappelant que Tia parlait pendant son absence à la foire, Rick voulu lui demandait ce qu'elle pensait.

Au fait, Tia tu te souviens de ton rêve sous la tente ? A quoi pensais-tu ?

Rick avait les yeux qui papillonnaient mais il voulait entendre l'histoire de sa fiancée.

Je t'aime Tia.... fit Rick dans un murmure avant de s'endormir serein.


Tiadriel a écrit:[Le jour de l'accident]

Respire un bon coup, mon jolie coeur... C'est fini...

Oui, je sais, mais c'est que je suis tellement soulagée que tu ailles bien...

Il la serra tout fort et cela lui fit un bien fou. Elle se sentit un peu mieux ensuite.

C'est gentil à toi, mon amour, mais je n'ai pas faim tout de suite. Cette opération m'a énormément épuisé et je crois que j'ai besoin de sommeil avant tout.

Oui, mais ensuite, quand tu auras récupéré, il faudra que tu manges un peu.

Il se poussa pour lui faire un peu de place. Elle hésitait un peu à s'y installer à son tour.

Ce n'est peut-être pas très conventionnel, tant que nous ne sommes pas mariés, mais je veux pas te prendre tout ton lit. Tu restes contre moi ?

Un petit peu alors, au moins le temps que tu t'endormes.

Elle ôta ses chausses et s'allongea à côté de Rick, en prenant garde à ne pas trop le gêner.

Au fait, Tia tu te souviens de ton rêve sous la tente ? A quoi pensais-tu ?

Elle ne s'en souvenait pas très bien, mais elle en gardait un souvenir agréable. Elle tenta de lui donner un maximum de détails dans un minimum de temps, elle voyait qu'il luttait pour entendre son histoire.

Pour ce que je m'en souviens, on aurait dit une projection dans le futur.
Notre famille, nos enfants, toi et moi. Une journée ordinaire, en somme, un déjeuner tranquille autour d'une table. Un rêve calme et merveilleux, vraiment très réaliste. En y repensant, ça fait très bizarre...


Elle avait senti, elle aussi le sommeil la gagner. Elle entendit le dernier murmure de Rick et le rejoignit paisiblement au pays de Morphée.

Quand elle ouvrit les yeux, elle eut l'impression de les avoir fermé un instant auparavant. Rick dormait toujours paisiblement. Elle se demandait quelle heure il pouvait bien être. Elle se leva sans bruit en faisant le plus doucement possible et jeta un oeil par la fenêtre. Il faisait déjà nuit dehors.

Elle allumait une bougie quand elle entendit gratter à la porte d'entrée. Un peu surprise, elle alla ouvrir, son épée libérée de son fourreau bien tenue dans sa main gauche et cachée derrière un pan de sa robe.
Elle se retrouva nez à nez avec Inuki qui lui sauta dessus et la fit tomber sur les fesses. Le chien, tout content de voir sa maîtresse lui lécha joyeusement le visage. Elle le caressa un moment puis le poussa pour se relever. Elle avait entendu des bêlements au dehors. Intriguée, elle prit une lanterne et après l'avoir allumée, se décida à sortir.
Elle étouffa un cri de surprise. Tous ses moutons étaient là, bien sagement, à attendre. Sa besace se trouvait, posée à côté de la porte et une missive y était épinglée.


Dame Tiadriel,

Ayant été informé de l'accident arrivé à notre bourgmestre pendant la grande foire, j'ai pris la liberté de récupérer vos bêtes et de vous les ramener ainsi que votre chien.
Dame Mathilde m'a confié également votre besace après avoir remis vos objets personnels à l'intérieur.
N'ayant point aperçu de lumière en arrivant, j'ai tout laissé dehors.

Respectueusement,
Jacques.

Elle sourit. Quelle délicate attention ! Elle alla ouvrir la bergerie et fit rentrer tout le monde bien au chaud.
Elle servit ensuite son repas à Inuki. Réglisse était partie chasser à la tombée de la nuit sûrement. Elle lui laissait toujours un carreau ouvert pour qu'elle puisse aller à sa guise.

Elle avait faim. Elle alluma un petit feu pour pouvoir faire chauffer de l'eau. Il lui restait un peu de camomille, elle s'en ferait une infusion. N'ayant pas le courage de se préparer quelque chose à manger, elle sortit un morceau de pain et finalement le grignota du bout des lèvres...

Rick a écrit:Rick avait apprécié le fait que Tia vienne s'allonger à ses côtés. Il avait entendu son histoire et il s'était endormi en la serrant dans ses bras. Plusieurs fois, il s'était réveillé car sa blessure le tirait un peu. Mais il paraît que c'était normal. Il fallait juste qu'il fasse attention.

Après s'être réveillé une nouvelle fois, il avait senti un vide à ses côtés. Il toucha le côté et s'aperçut que Tia n'était plus à ses côtés. Une bougie était allumée et la jeune femme grignotait une miche de pain. Il sourit en voyant Tia si perdue dans ses pensées. Il décida de la taquiner mais ne pouvait le faire qu'oralement pour le moment.


Tu crois vraiment, jolie coeur que c'est suffisant pour te remettre de tes émotions ?

Tia, perdue dans ses pensées, semblait être un peu surprise par la question de son fiancé. A quoi pensait-elle ? Il ne savait pas mais espérait qu'elle ne repensait pas à ce taureau.

Et si tu venais contre moi, pour discuter un peu ?

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Lun 9 Juin - 23:50

Tiadriel a écrit:[Entre le jour et le lendemain de l'accident]

Tiadriel grignotait toujours son morceau de pain, Inuki s'était endormi dans un coin, quand elle sursauta.

Tu crois vraiment, jolie coeur que c'est suffisant pour te remettre de tes émotions ?

Elle pensait que Rick dormait et commençait à trouver le silence ambiant un peu pesant. Elle s'était perdue dans ses pensées, rien de bien précis.

Je pensais avoir faim, mais ça ne passe pas...

Un frémissement attira son attention. Elle avait oublié l'eau de sa tisane. Elle retira l'eau du feu et y jeta la camomille.

Et si tu venais contre moi, pour discuter un peu ?

Je viens.
Tu veux une tisane, mon ange ? Je t'apporte quelque chose à manger ?

Rick a écrit:{La nuit suivant l'accident}

Je viens.
Tu veux une tisane, mon ange ? Je t'apporte quelque chose à manger ?


Non, jolie Tia... J'ai juste envie de te sentir à côté de moi.

Après que la jeune femme se soit installée à son côté, les deux fiancés purent parler un peu du mariage. Rick tentait de découvrir sa tenue mais vraisemblablement sans succès. Et c'est le sourire aux lèvres que Rick s'endormit en serrant sa future femme dans ses bras.

{Le lendemain de l'accident}

Rick se réveilla de fort bonne heure et constata avec plaisir que sa fiancée était encore dans ses bras. Il avait passé une nuit merveilleuse. Juste la sentir là contre son coeur. Ce coeur qui avait failli s'arrêter lorsque l'épée s'était posée sur son ventre. Mais Aristote lui avait envoyé de l'aide et tout c'était finalement arrangé. Dans une semaine, il serait le mari de cette femme merveilleuse. Il n'osait pas bouger de peur de la réveiller. Il la regarde dormir, elle est tellement merveilleuse. Elle bouge enfin et sourit à son fiancé.

Bonjour ! Bien dormi ! Moi en tout cas, oui... Quel bonheur de te sentir tout contre moi... Simplement là... Sans vouloir rien d'autre que ça...

Tiadriel a écrit:[La nuit suivant l'accident]

Non, jolie Tia... J'ai juste envie de te sentir à côté de moi.

Elle le rejoignit et posa sa tasse de camomille à portée de main. Elle s'installa confortablement à poté de Rick.
Il essaya bien de savoir ce qu'elle porterait pour le mariage, mais elle avait résisté jusque là, elle ne lui dirait rien. Elle tenait à ce que cela soit une surprise. Elle espérait qu'elle serait à son goût, bien qu'elle n'en doutait pas vraiment.
Elle finit par se rendormir profondément dans les bras du jeune homme.


[Le lendemain de l'accident]

Tiadriel dormait paisiblement quand elle eut l'impression qu'elle était observée. Elle remua dans son sommeil et finit par ouvrir les yeux. Elle sourit à Rick, heureuse de le trouver là. Elle avait encore les yeux embrués de sommeil, mais constata que Rick avait l'air en pleine forme.

Bonjour ! Bien dormi ! Moi en tout cas, oui... Quel bonheur de te sentir tout contre moi... Simplement là... Sans vouloir rien d'autre que ça...

Bonjour mon Ange ! ça se voit que tu as bien dormi. Tu as l'air plutôt en forme, j'en suis ravie.
J'ai passé une agréable nuit à tes côtés.


Elle s'approcha et l'embrassa tendrement.

Tu as faim ? Tu vas bien manger quelque chose ce matin ?
Je vais te faire un énorme petit-déjeuner ! Tu veux ?

*Mathilde* a écrit:[Le lendemain de l'accident]

La matinée avançait doucement, Mathilde avait déjà fait pas mal de chose, préparer le départ des deux enfants pour Cournon, récupérer les plantes au dispensaire et répondu à la Baronne.

Elle prit le chemin de la maison de Tiadriel, Matthis et Eléa l'accompagnaient, ils marchaient calmement, ils étaient content, ils allaient voir leur tonton.

Mathilde toqua doucement à la porte, et attendit que quelqu'un leurs ouvre la porte.

Rick a écrit:{Le lendemain de l'accident}

Rick admirait toujours Tia. Puis, il répondit au baiser de la jeune femme.

Oui, je suis super en forme. Quelle agréable sensation de se réveiller avec toi à mes côtés.

Tu as faim ? Tu vas bien manger quelque chose ce matin ?
Je vais te faire un énorme petit-déjeuner ! Tu veux ?


Ah oui... C'est une bonne idée...

Tia s'apprétait à aller faire la cuisine, quand ils entendirent quelqu'un frappait à la porte.

Ah ! Je crois qu'il va falloir attendre pour le petit déj.

La jeune femme alla ouvrir et Mathilde fit son entrée avec les deux enfants. Rick se redressa un peu sur ses oreillers et salua les nouveaux venus.

Bonjour vous trois ! C'est gentil de passer rendre visite au blessé. Comment allez vous ?

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Lun 9 Juin - 23:59

Pierre Tombal a écrit:{Le lendemain de l'accident}

Le Père Tombal avait fini son "cadeau" pour le blessé. Il avait découpé la tête du taureau et l'avait accroché sur une planche de bois.



Il se décida donc de se rendre chez Dame Tiadriel. Il avait oui dire que c'est là que Rick avait été transporté. Il avait décidé de s'y rendre de bonne heure le matin pour avoir le temps ensuite de faire tout ce qu'il avait à faire. Arrivé à proximité de la bergerie, il vit la porte s'ouvrir et entrer trois personnes dont deux enfants. Sûrement les neveux et nièces du blessé. Il ne savait pas si c'était les enfants de la baronne ou ceux de son autre soeur. Il verrait bien sur place.

Il frappa à son tour à la porte et réajusta un peu sa chemise. Ce fut Tiadriel qui vint lui ouvrir. Pierre ôta rapidement sa casquette, car il savait qu'on devait enlever son couvre-chef devant une dame. Et cette personne n'était pas n'importe qui. C'était celle qui lui avait offert la clé du cimetière. Rien que pour cela, elle méritait son respect.


B'jour. Dame Tiadriel ! 'scusez moi d'être un chouia matinal. J'avons point réveillé le blessé au moins. J'avions un p'tit cadeau pour lui... Si j'avions pu lui donner....

*Mathilde* a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Mathilde entra à la suite de Tiadriel avec les deux enfants, ils avaient pour consigne de se tenir calmement. Eléa tenait la main de son petit frère et regardait son oncle. Elle ne dit rien, elle attendit que Mathilde lui explique le but de leur visite.

Bonjour vous trois ! C'est gentil de passer rendre visite au blessé. Comment allez vous ?

"Bonjour, nous allons très bien. Nous passons rapidement vous portez quelques plantes pour continuer vos soins, avant notre départ pour Cournon."

Mathilde voulait faire participer la petite fille qui depuis hier soir n'était pas très bien, elle posait beaucoup de questions sur son oncle, tandis que son frère s'amusait avec du saucisson...

Mathilde tendit le petit pot de pommade à l'Achillée millefeuilles, elle murmura à l'oreille de la petite fille de quoi il s'agissait et ce qu'il devait en faire avec. Elle aiderait la petite fille si elle en ressentait le besoin.

Eléa s'avança et posa le pot sur un meuble non loin de son oncle.


Pommadeuh pou' toi ! Tous les jou' et pis euh...

Eléa se tourna vers Mathilde, histoire d'obtenir un peu d'aide... Mathilde lui dit en souriant.

"A étaler deux fois par jour sur la plaie et c'est de l'Achillée millefeuille, ça aide à cicatriser."

Eléa reprit.

A tétaler deux fois su' le tuc de toi ! C'est Achllée milfeui, ça va te l'aider à citatiser !

Eléa fière d'elle se tourna à nouveau vers Mathilde pour avoir l'autre bocal. Mathilde lui tendit et lui murmura au creux de l'oreille de quoi il s'agissait, cette fois Eléa su le dire toute seule. elle le posa sur le meuble à côté de l'autre.

Ca c'est de l'hebe du teineux ! Ca se' à fait des cataplame, et ça c'est quand tu veux, tu dois zuste le demander à Tia... Toi tu l'as pas le doit de bouger !

Eléa s'approcha de son oncle et le regarda en souriant.

Tu sais mon Papa l'a le même bobo qu'toi !

Puis elle retourna vers Mathilde pour obtenir le dernier pot, de l'ortie. Après une explication, elle regarda son oncle.

De l'otie ! Pou' toi guehisse dedans ! Tisane ! Tu dois le boi' tous les jou' pendant un tit moment... tu vois... Pas xempe uneuh s'maine...

Eléa retourna près de Mathilde, et vit le drôle de bonhomme qu'elle avait vu la veille à la foire.

Ah vous l'aussi l'êtes là !

Mathilde sourit, elle tenait la main du petit Matthis qui ne disait rien, il avait son pouce dans sa bouche et tenait un lapin en tissu dans sa main. Il attendait, il voulait aller à la ferme à Cournon voir les cochons....

Tiadriel a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Tiadriel sourit. Il avait enfin envie de manger quelque chose. Cela la rassurait grandement. Ils entendirent frapper à la porte.

Ah ! Je crois qu'il va falloir attendre pour le petit déj.

Je crois aussi, je vais voir qui ça peut bien être.

Elle ouvrit la porte, faisant fit de sa tenue encore tâchée de la veille et pleine de poussière, et trouva Mathilde et les enfants de l'autre côté. Elle retint Inuki qui voulait déjà leur sauter dessus pour leur faire la fête.

Bonjour tous les trois, je suppose que vous êtes venus voir Rick. Je vous en prie, entrez.

Elle les précéda jusqu'à la chambre. Elle regardait Eléa faire quand on frappa à la porte une nouvelle fois. Elle s'excusa et alla ouvrir. Décidemment, la matinée commençait bien. Elle sourit intérieurement.

Pierre Tombal se trouvait derrière la porte avec une horreur à la main. Elle réfréna un mouvement de recul et parvint à sourire au gardien du cimetière.


B'jour. Dame Tiadriel ! 'scusez moi d'être un chouia matinal. J'avons point réveillé le blessé au moins. J'avions un p'tit cadeau pour lui... Si j'avions pu lui donner....

Bonjour ! Non, ne vous inquiétez pas, Rick est déjà réveillé.
Quel cadeau original ! Je vous en prie, donnez-vous la peine d'entrer. Il est avec les enfants de sa soeur et Mathilde. Ils sont passés avant de partir pour Cournon. Si vous voulez bien attendre un peu qu'ils aient fini, je peux vous servir quelque chose à boire en attendant. Vous pouvez poser votre cadeau ici.


Elle lui montra un coin de la pièce où "la chose" ne gênerait point, priant intérieurement pour que son futur époux ne décide pas de mettre ce cadeau au-dessus de la cheminée de leur future demeure...

Rick a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Mathilde expliqua à Rick qu'ils étaient passés avant de retourner à Cournon, pour donner les plantes médicales à Tia.

Merci Dame Mathilde d'être là pour les enfants. Normalement, on devait les garder avec Tia, ou mon autre soeur aussi. Mais j'ai ouï dire qu'elle était en retraite et pour nous cela va être difficile. Alors je tenais à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi et ma famille. Vous n'aurez pas affaire à un ingrat. Je saurais vous remercier quand j'irais mieux.

Mathilde expliqua à la petite fille ce que le blessé devait faire avec chacune des plantes. Il écouta attentivement et il espérait que Tia saurait retenir tout cela. Lui en était grandement incapable.

Pommadeuh pou' toi ! Tous les jou' et pis euh...

"A étaler deux fois par jour sur la plaie et c'est de l'Achillée millefeuille, ça aide à cicatriser."

A tétaler deux fois su' le tuc de toi ! C'est Achllée milfeui, ça va te l'aider à citatiser !

Rick sourit et prit les plantes.

Ok, ma puce ! Je demanderais à Tia de m'en mettre deux fois par jour...

Le blessé aimait cette idée que sa fiancée puisse, pour raison sanitaire, mettre ses mains sur son corps. Puis sa nièce prit un second pot et le mis à côté du premier.

Ca c'est de l'hebe du teineux ! Ca se' à fait des cataplame, et ça c'est quand tu veux, tu dois zuste le demander à Tia... Toi tu l'as pas le doit de bouger !

Rick sourit lorsqu'Eléa lui sourit. Il lui fit un signe de la tête pour lui montrer qu'il avait bien compris.

Tu sais mon Papa l'a le même bobo qu'toi !

Ah oui, je sais... Ton papa, il est très fort et il se blesse pas souvent... Ta maman elle me l'avait dit ça.

De l'otie ! Pou' toi guehisse dedans ! Tisane ! Tu dois le boi' tous les jou' pendant un tit moment... tu vois... Pas xempe uneuh s'maine...

Rick fit la grimace en entendant les dernières consignes d'Eléa. De l'ortie en tisane. Il n'avait vraiment pas aimé le goût que cela avait hier soir. Il espérait pouvoir amadouer Tia pour éviter d'en prendre aussi souvent que le préconiser la petite infirmière en herbe.

Puis Tia s'excusa et se dirigea vers la porte de la bergerie où une autre personne très matinale venait de frapper. A la voix, Rick reconnu le gardien du cimetière. Il était un peu étonné car il n'avait jamais bien eu de relations avec lui, hormis des relations professionnelles.


Il tendit les bras en direction de son neveu et de sa nièce pour leur faire un bisou avant qu'ils ne partent.

Soyez sages là-bas et ne faites pas tourner en bourriques vos serviteurs.

Pierre Tombal a écrit:Bonjour ! Non, ne vous inquiétez pas, Rick est déjà réveillé.
Quel cadeau original ! Je vous en prie, donnez-vous la peine d'entrer. Il est avec les enfants de sa soeur et Mathilde. Ils sont passés avant de partir pour Cournon. Si vous voulez bien attendre un peu qu'ils aient fini, je peux vous servir quelque chose à boire en attendant. Vous pouvez poser votre cadeau ici !


Pierre Tombal fut accueilli par la femme qu'il respectait le plus dans le village.

Ben le b'jour Dame Tiadriel ! Ah oui, z'avez vu la tête du taureau ? Elle est magnifique, n'est-il pas ?

Le gardien était fier de son cadeau. Il lui avait pris du temps, mais le résultat était plutôt réussi.

J'avions pas très soif en fait, car j'avions des choses à faire après et puis j'avions pas prévu de déranger le blessé trop longtemps. Z'aviez sûrement des choses à faire tout les deux.

Après plusieurs minutes d'attente, le nouveau visiteur eut le droit de rendre visite au blessé. Il prit alors sa tête (de taureau) sous le bras et se rendit dans la chambre. Il croisa le regard d'Eléa qui alla se blottir contre Mathilde.

Ah vous l'aussi l'êtes là !

B'jour Dame Mathilde ! B'jour Damoiselle et jeune sieur !

Le gardien avait quitté sa casquette pour saluer ce beau monde. Puis il s'approcha du lit.

B'jour Sieur Rick ! V'là, j'avions un présent pour vous ! Hier, j'avions appris que vous avez été percuté par le taureau et comme j'passions à côté, la Mathilde elle m'avions dit qu'il fallait retrouver le bovin. Alors j'avions pris 4 ou 5 badauds attirés par votre cri et j'avions allé été avec le lasso courir après l'animal. Puis, comme le Jacques, il faisait partie du groupe et qu'il étiez un brin boucher, il a dit on tue l'animal. Alors moi, j'avions dit ok, on tue le taureau, mais je garde la tête pour le blessé. Et la voilà.

Pierre tendit à Rick son cadeau en espérant qu'il lui ferait plaisir.

J'avions pas nettoyé la corne car j'me suis dit que ça laisserait une trace. J'espérions qu'il vous plaît le cadeau. J'me suis dit qu'il ferait bien au dessus de la cheminée.

Puis, il se tourna vers Tiadriel et lui demanda.

Qu'en pensez-vous, Dame Tiadriel ?

Tiadriel a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Ben le b'jour Dame Tiadriel ! Ah oui, z'avez vu la tête du taureau ? Elle est magnifique, n'est-il pas ?

Elle préféra ne pas se prononcer et ne pas donner son avis pour ne pas vexer le gardien. Elle l'aimait bien et ne voulait pas lui faire de la peine. Surtout qu'il avait l'air d'y avoir mis tout son coeur pour réaliser cette oeuvre quelque peu spéciale, oui, c'était bien le mot...

J'avions pas très soif en fait, car j'avions des choses à faire après et puis j'avions pas prévu de déranger le blessé trop longtemps. Z'aviez sûrement des choses à faire tout les deux.

Elle lui proposa une chaise en attendant. Elle alla voir si Rick pouvait le recevoir, puis elle lui permit de s'avancer. Elle le vit passer avec son cadeau et raconter son histoire à Rick. Elle sourit devant tant d'efforts, mais n'arrivait toujours pas à apprécier ce cadeau. Après tout, il ne lui était pas destiné. Elle attendait de voir ce qu'allait répondre Rick, quand Pierre lui posa la question qui tue.

Qu'en pensez-vous, Dame Tiadriel ?

Heu... Moi ? Eh bien, au-dessus de la cheminée ? Quelle splendide mauvaise idée... Heu, oui, pourquoi pas, ça pourrait faire joli dans la cabane. Vite, trouver autre chose d'intelligent à dire pour noyer le poisson. Qu'en penses-tu mon ange ? Bonne idée de lui repasser le "bébé". Ouf, sauvée !

Elle sourit bêtement tout en regardant Rick et en attendant une réaction de sa part.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mar 10 Juin - 0:07

Tiadriel a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Ben le b'jour Dame Tiadriel ! Ah oui, z'avez vu la tête du taureau ? Elle est magnifique, n'est-il pas ?

Elle préféra ne pas se prononcer et ne pas donner son avis pour ne pas vexer le gardien. Elle l'aimait bien et ne voulait pas lui faire de la peine. Surtout qu'il avait l'air d'y avoir mis tout son coeur pour réaliser cette oeuvre quelque peu spéciale, oui, c'était bien le mot...

J'avions pas très soif en fait, car j'avions des choses à faire après et puis j'avions pas prévu de déranger le blessé trop longtemps. Z'aviez sûrement des choses à faire tout les deux.

Elle lui proposa une chaise en attendant. Elle alla voir si Rick pouvait le recevoir, puis elle lui permit de s'avancer. Elle le vit passer avec son cadeau et raconter son histoire à Rick. Elle sourit devant tant d'efforts, mais n'arrivait toujours pas à apprécier ce cadeau. Après tout, il ne lui était pas destiné. Elle attendait de voir ce qu'allait répondre Rick, quand Pierre lui posa la question qui tue.

Qu'en pensez-vous, Dame Tiadriel ?

Heu... Moi ? Eh bien, au-dessus de la cheminée ? Quelle splendide mauvaise idée... Heu, oui, pourquoi pas, ça pourrait faire joli dans la cabane. Vite, trouver autre chose d'intelligent à dire pour noyer le poisson. Qu'en penses-tu mon ange ? Bonne idée de lui repasser le "bébé". Ouf, sauvée !

Elle sourit bêtement tout en regardant Rick et en attendant une réaction de sa part.

Rick a écrit:Rick vit s'approcher de son lit le gardien du cimetière. Il lui tendit son cadeau pour le moins original. Une planche de bois sur laquelle se trouvait la tête du taureau. Et pas n'importe quel taureau... Celui qui l'avait blessé. Le jeune homme prit le cadeau des mains de Pierre et le regarda de plus près. Il écouta l'histoire de la capture et remercia le gardien du cimetière. Il faudrait qu'il fasse pareil avec les 4 autres courageux hommes.

J'avions pas nettoyé la corne car j'me suis dit que ça laisserait une trace. J'espérions qu'il vous plaît le cadeau. J'me suis dit qu'il ferait bien au dessus de la cheminée.

Mais avant qu'il ne puisse répondre, le visiteur avait déjà posé la question à Tia pour connaître son avis. Il écouta la réponse de sa fiancée un brin amusé.

Heu... Moi ? Eh bien, au-dessus de la cheminée ? Heu, oui, pourquoi pas, ça pourrait faire joli dans la cabane. Qu'en penses-tu mon ange ?

Ah ben si tu es d'accord, Tia ce sera avec plaisir.

Rick savait très bien que la jeune femme cherchait des excuses pour ne pas froisser le gardien. Il commençait à bien la connaître. Mais il voulait la faire mariner un peu car il avait vraiment eu peur hier lorsqu'elle s'était évanouie. Il savait très bien que s'ils accrochaient cela dans le salon de la cabane, au-dessus de la cheminée, Tia pourrait en faire des cauchemards. Il craignait aussi la réaction de la petite Eléa. Comment ferait-elle en voyant la tête ? Il espérait d'ailleurs qu'elle ne l'ai pas vue.

Après quelques secondes qui purent sembler des heures à Tia, Rick décida de se montrer stratège pour refuser poliment le cadeau de Pierre.


Pierre, votre cadeau me fait énormément plaisir et j'aurais grand honneur à l'accrocher à ma cheminée, si je l'avais tué de mes mains. J'ai d'ailleurs une peau d'ourse dans mon salon comme trophée. Cependant, je pense que ce taureau serait mieux dans votre salon.

Rick vit que le gardien du cimetière était étonné.

Ah bon ! Z'êtes sûr ! Vous pensiez point que sa place est chez vous ?

Pierre, c'est vous qui l'avez tué et c'est donc vous qui méritez le trophée. Moi, je n'ai pas eu votre courage ! J'ai eu la folie de me croire encore un adolescent et j'ai joué avec le feu. Moi, je n'ai jamais réfléchit aux conséquences de ce que cela impliquait de passer la barrière. La seule chose qui m'importait c'était de détourner le taureau de ma nièce. Mais vous, Pierre, vous avez eu le temps de réfléchir et vous avez pris le risque d'aller le chercher pour l'abattre. Donc cette tête vous appartient. Vous la méritez et vous pourrez raconter son histoire à ses visiteurs. Moi j'aurais ma cicatrice pour leur en parler.
Il vit le gardien du cimetière avec un grand sourire comme si on lui avait offert son premier cadeau. Il lui sourit.

Merci, m'sieur Rick ! J'étions super heureux et j'allons l'accrocher chez moi.

Le Père Tombal se retira après avoir salué tout le monde. Rick se tourna alors vers Tia maintenant qu'ils se retrouvés seuls. Mathilde et les enfants étaient partis à l'arrivée du gardien. Il fit signe à sa fiancée de venir s'asseoir sur le lit.

Alors, jolie Tia, ai-je bien répondu ? Est-ce cela que tu attendais comme réponse ?

Mais déjà il s'emparait de ses lèvres.

*Mathilde* a écrit:Les plantes avaient été donné, les explications données, il était temps de partir pour Cournon, selon les souhaits de la Baronne. Eléa avait un peu peur du gardien Pierre Tombal, elle s'était accrochée à la jupe de Mathilde. Il était temps de partir visiblement, les enfants s'impatientaient et l'endroit n'étaient pas vraiment propice aux jeux. Mathilde en bonne nounou décida donc de se retirer.

Mathilde prit chacun des enfants par la main et ils quittèrent tout ce petit monde, après les avoir saluer chaleureusement.

Tiadriel a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Ah ben si tu es d'accord, Tia ce sera avec plaisir.

Elle pâlit légèrement en l'entendant. Apparemment, il n'avait pas tout bien compris... Elle s'abstint de tout commentaire et écouta sagement la suite, un noeud à l'estomac.

Pierre, votre cadeau me fait énormément plaisir et j'aurais grand honneur à l'accrocher à ma cheminée, si je l'avais tué de mes mains. J'ai d'ailleurs une peau d'ourse dans mon salon comme trophée. Cependant, je pense que ce taureau serait mieux dans votre salon.

Elle se sentit mieux tout d'un coup. Il s'était amusé à la rendre chèvre, mais elle se vengerait... gentillement, mais quand même... Elle écouta la suite très distraitement, puis raccompagna le gardien et la tête à l'entrée. Les enfants et Mathilde étaient partis peu de temps auparavant pour Cournon. Ils allaient lui manquer... Elle revenait vers Rick pour lui demander ce qu'il voulait pour le petit-déjeuner...

Alors, jolie Tia, ai-je bien répondu ? Est-ce cela que tu attendais comme réponse ?

Sans lui laisser le temps de répondre il l'embrassa tendrement avant de quitter ses lèvres à regret. Elle lui sourit.

Oui, c'est bien la réponse que j'attendais, mais si tu ne voulais pas, tu aurais pû garder cette "horreur", hum, et l'accrocher dans la grange par exemple ? En plus, tu t'es moqué de moi en me faisant croire que tu allais vraiment l'accrocher au-dessus de la cheminée...
Tu mérites une punition, je pense...


Elle lui sourit malicieusement avant de se diriger vers la cuisine.

Qu'est-ce que tu veux pour ton petit-déjeuner ?

Rick a écrit:Oui, c'est bien la réponse que j'attendais, mais si tu ne voulais pas, tu aurais pû garder cette "horreur", hum, et l'accrocher dans la grange par exemple ? En plus, tu t'es moqué de moi en me faisant croire que tu allais vraiment l'accrocher au-dessus de la cheminée...
Tu mérites une punition, je pense...


Rick éclata de rire.

C'est vrai, jolie Tia que j'ai pris du plaisir à te faire cette peur. Tu aurais dû voir ta tête.

Puis, il réfléchit.

Tu crois vraiment que je mérite une punition. Aurais-tu vraiment à coeur de punir ton fiancé blessé ?

Rick lui adressa un sourire mutin. Mais Tia n'avait pas dû le voir car elle se dirigeait déjà vers la cuisine.

Qu'est-ce que tu veux pour ton petit-déjeuner ?

Rick avait failli répondre toi, mais dans son état, il ne pouvait pas encore se le permettre. Et puis, il restait encore quelques jours à attendre avant le mariage.

Du lait chaud, ma jolie cuisinière et éventuellement un peu de pain et de beurre.

Tiadriel a écrit:[Le lendemain de l'accident]

Tu crois vraiment que je mérite une punition. Aurais-tu vraiment à coeur de punir ton fiancé blessé ?

Elle réfléchissait toujours à la question tout en se dirigeant vers la cuisine. Il était taquin et elle le savait mais elle avait aussi envie de le "punir" gentillement. mais sûrement pas l'estomac vide. Elle avait déjà préparé de quoi faire chauffer du lait quand il lui répondit.

Du lait chaud, ma jolie cuisinière et éventuellement un peu de pain et de beurre.

D'accord, je me dépêche.

Elle chantonnait gaiement tout en préparant le petit-déjeuner, ayant déjà oublié ses projets de vengeance. Elle prépara des tartines pendant que le lait chauffait doucement. Il lui restait de la confiture et elle en mit aussi sur le pain. Il fallait que Rick mange pour reprendre des forces.
Après avoir disposé le tout sur un plateau, elle lui apporta et le posa à côté de lui. Elle s'installa en face de lui et se mit à grignoter une tartine distraitement après lui avoir souhaité un bon appétit.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mar 10 Juin - 9:02

[Le lendemain de l'accident]

Rick était heureux de passer sa convalescence chez sa fiancée. Elle était merveilleuse et tellement attentionnée. Il l'entendait chantonner de l'autre côté du mur et cela lui donnait le sourire. Elle ne tarda pas à revenir avec un plateau sur lequel, il y avait du lait chaud et des tartines pleines de confiture. La jeune femme en prit une et commença à la manger distraitement. Il se demanda un instant ce qui pouvait faire cette petite ride sur son visage.

Un soucis mon coeur ? Tu m'as l'air perdu dans les nuages ? En tout cas, ta confiture est délicieuse. C'est toi qui l'a fait ?

Rick se releva un peu pour boire son lait. Il le but petite gorgée à petite gorgée car il était très chaud. Cette chaleur lui fit un grand bien. Et comme un enfant, il avait une petite auréole autour de la bouche, de couleur blanche. Il sourit à sa fiancée.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Mar 10 Juin - 14:17

[Le lendemain de l'accident]

Tiadriel s'en voulut un peu de l'avoir inquièté par son manque d'attention.

Un soucis mon coeur ? Tu m'as l'air perdu dans les nuages ? En tout cas, ta confiture est délicieuse. C'est toi qui l'a fait ?

Excuse-moi, je me disais juste que j'avais de la chance de t'avoir à mes côtés, surtout après ce qui t'est arrivé hier.

Elle lui sourit.

Oui, la confiture est faite maison, je me suis dit que cela serait meilleur que le beurre tout simple. Et puis, il te faut reprendre des forces, un peu de sucre ne te fera pas de mal.

Elle le regarda boire précautionneusement son lait. Il faut dire qu'il devait être encore très chaud. Elle lui rendit son sourire, il était trop mignon avec sa moustache blanche au-dessus de la lèvre supérieure. Elle s'approcha de lui et vint lécher sa jolie moustache de lait, avant de l'embrasser tendrement.

Je t'aime tellement, mon ange !
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mar 10 Juin - 22:26

Oui, la confiture est faite maison, je me suis dit que cela serait meilleur que le beurre tout simple. Et puis, il te faut reprendre des forces, un peu de sucre ne te fera pas de mal.

Rick se laissa faire lorsque Tia vint boire le lait à même ses lèvres. C'était un vrai délice. Il aimait quand elle l'embrassait ainsi.

Je t'aime tellement, mon ange !

Rick lui sourit puis d'un air un peu plus songeur, il reprit la parole.

Tu sais, Tia, moi aussi j'ai eu vraiment peur hier. Je me suis dit que cela serait tellement injuste d'avoir attendu et de ne pas pouvoir profiter de nous. Mais Aristote a vu en nous, ses enfants fidèles et il nous permet aujourd'hui d'être là, réunis. Dans une semaine, je serais l'homme le plus heureux du monde. Et puisqu'on ne peut pas faire grand chose pendant ma convalescence, si on en profitait pour discuter de notre vie future. Comment la vois-tu ? Parles moi de ton passé ? J'ai envie de tout savoir sur toi !

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Mer 11 Juin - 1:37

Et puisqu'on ne peut pas faire grand chose pendant ma convalescence, si on en profitait pour discuter de notre vie future. Comment la vois-tu ? Parles moi de ton passé ? J'ai envie de tout savoir sur toi !

Cela faisait beaucoup de questions. Elle ne savait plus du tout par où commencer du coup... Elle réfléchit un instant et décida de répondre dans l'ordre de ses interrogations.

Comment je vois notre vie future ? Un peu comme dans ce rêve que j'ai fait quand je me suis évanouïe quand tu as poussé cet horrible cri. Je t'en avais parlé rapidement hier.
Nous, nos enfants, une vie de famille tranquille, des voyages selon nos envies... Leur apprendre les valeurs de l'amitié aristotélicienne et continuer à oeuvrer pour le bien-être de notre village.
Et surtout prendre soin de toi, tous les jours qu'Aristote me donnera à tes côtés. Je ne sais pas si je ferai une bonne mère, mais je porterai avec joie les enfants que tu voudras bien me donner. Je...


Elle s'arrêta en voyant Rick palir. Il y avait sûrement un soucis. elle regarda rapidement son pansement pour s'assurer que celui-ci n'était pas plein de sang. Rassurée de ce côté là, elle chercha le jeune homme du regard.

Il y a un soucis mon Ange ? Tu as mal ? Tu veux quelque chose ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mer 11 Juin - 9:28

Comment je vois notre vie future ? Un peu comme dans ce rêve que j'ai fait quand je me suis évanouïe quand tu as poussé cet horrible cri. Je t'en avais parlé rapidement hier.
Nous, nos enfants, une vie de famille tranquille, des voyages selon nos envies... Leur apprendre les valeurs de l'amitié aristotélicienne et continuer à oeuvrer pour le bien-être de notre village.
Et surtout prendre soin de toi, tous les jours qu'Aristote me donnera à tes côtés. Je ne sais pas si je ferai une bonne mère, mais je porterai avec joie les enfants que tu voudras bien me donner. Je...


Tout avait pourtant si bien commencé. Tia lui racontait comment elle les voyait dans quelques mois ou années puis elle enchaîna sur les enfants. Elle voulait devenir mère, elle voulait qu'il lui donne des enfants. Il se mit à pâlir un peu à cette idée et Tia prit un peu peur. Elle regarda son pansement pour en connaître la raison. Lorsqu'il lui avait demandé de l'épouser, il n'avait jamais pensé à cela et envisageait un mariage sans enfants. C'était peut-être pour cette raison qu'il taraudait Kory pour qu'elle ait une grande famille. Comme cela, il avait la joie de voir des enfants grandir sans les inconvénients.

Il y a un soucis mon Ange ? Tu as mal ? Tu veux quelque chose ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

Allait-il réussir à lui avouer le fond de sa pensée ? Il hésita un instant de peur de la faire fuir. Mais d'un autre côté, il savait qu'il devait lui en parler. Il voulait un mariage fondé sur la communication et s'il ne lui parlait pas de cela, il ne mettrait pas de bonnes fondations à leur futur mariage. Rick prit une inspiration et répondit.

Tia, je... Comment te dire ? Tu veux... tu veux vraiment des enfants ?

La jeune femme surprise lui répondit avec entrain qu'elle voulait une grande famille. Rick pâlit un peu plus et Tia commença à s'inquiéter.

Tia... Je dois te dire... Enfin, voilà... Je ne suis pas sûr de vouloir des enfants...

Voyant le regard surpris de sa fiancée, Rick reprit.

Ce n'est pas toi qui est en cause, rassures-toi... Mais c'est... c'est moi, moi et mon passé...

Rick avait beaucoup hésité avant de lui lancer cela. Il aurait voulu offrir ce cadeau à sa fiancée mais son passé et son exemple paternel n'étaient vraiment pas pour le rassurer. Il voulait qu'elle le sache.

Tu sais... Si ton désir était vraiment d'avoir des enfants, et moi qui refuse d'être père, je.. comprendrais volontiers que tu ne veuilles... que tu ne veuilles plus aller jusqu'au bout, la semaine prochaine...

Rick préférait mettres les choses au point avant qu'elle ne dise le oui fatidique devant le padre, la semaine prochaine.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Mer 11 Juin - 20:51

Tia, je... Comment te dire ? Tu veux... tu veux vraiment des enfants ?

Elle trouva la question un peu bizarre...

Oui, j'aimerais t'en donner une ribambelle si Aristote me le permet !

Elle se tut de nouveau. Rick avait encore pâli et son inquiètude grandit d'un cran.

Tia... Je dois te dire... Enfin, voilà... Je ne suis pas sûr de vouloir des enfants...

Elle écarquilla les yeux en grand sous la surprise. Elle ne s'attendait pas du tout à une telle déclaration de la part de Rick. Elle l'avait vu avec ses neveux et nièces et cet aveu ne collait pas du tout avec l'image qu'elle avait de lui avec eux.

Ce n'est pas toi qui est en cause, rassures-toi... Mais c'est... c'est moi, moi et mon passé...

Encore ce passé qui venait leur gâcher la vie. Elle sentit une froide colère monter en elle, son coeur était douloureux. Elle se leva et se mit à faire les cent pas dans la petite chambre pour essayer de se calmer. Cela ne changerait pas les choses de s'énerver contre quelque chose qu'elle ne pouvait pas changer.

Tu sais... Si ton désir était vraiment d'avoir des enfants, et moi qui refuse d'être père, je.. comprendrais volontiers que tu ne veuilles... que tu ne veuilles plus aller jusqu'au bout, la semaine prochaine...

Elle s'arrêta d'un coup et resta un moment interdite, se demandant si elle avait bien compris tout ce qu'il venait de lui dire. Elle avait l'impression qu'on lui tournait un couteau dans le coeur tellement il lui faisait mal. Elle ne savait plus quoi dire ou quoi faire. Elle savait qu'elle l'aimait et qu'elle voulait passer le reste de sa vie à ses côtés, mais...
Elle essuya des larmes de rage et respira un bon coup avant de prendre la parole.


Je... J'ai...

Rien à faire, les mots restaient étranglés dans sa gorge. Elle inspira une nouvelle fois très profondément, il fallait absolument que ça sorte.

Je... sais que tu as une peur bleue de ressembler à ton père... mais je t'ai vu avec les enfants de tes soeurs. Tu es un tonton formidable.
Tu avais peur que le pouvoir te monte à la tête et pourtant, tu as survécu à ton mandat municipal. Tu n'es pas comme lui. Il t'a fait tant de mal qu'il te gâche la vie encore aujourd'hui. Contre ça, je ne peux rien faire. Je peux juste te promettre d'être là tous les jours qu'Aristote fait.
Que tu puisses envisager que cela changera mon désir de t'épouser me fait mal à en crever. Mais je sais aussi que je suis féconde et que forcément tôt ou tard, il se peut qu'en entretenant une relation de mari et femme avec toi, je devienne mère. Et que feras-tu à ce moment-là ? Tu me laisseras derrière toi ? Tu t'abstiendras de me toucher pour que cela n'arrive pas ?
A moins que tu n'épouses une femme stérile, là oui, tu serais sûr de ne pas être père...
Et franchement, ça serait vraiment dommage de priver un gamin d'avoir un père comme toi. Tu ne le vois peut-être pas...
Et moi, je serai là, si tu me laisses, si tu nous laisses cette chance de connaître un tel bonheur. Nous pouvons tous apprendre les uns des autres, il faut juste arrêter d'avoir peur pour pouvoir avancer...


Elle finit par se taire, les larmes roulaient silencieusement sur ses joues, mais elle s'en moquait.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mer 11 Juin - 22:56

Rick avait essayé de lui dire avec tact de peur de la réaction de sa fiancée. Et ses craintes étaient à la hauteur de cette dernière. Il l'a vit tout d'abord surprise puis en colère. Elle fit les cent pas pour tenter de se calmer. Rick aurait voulu faire ou dire quelque chose. Mais dans son état ce n'était pas possible et que pouvait-il encore ajouter. Sa dernière phrase laissa Tia interdite. Il vit des larmes couler le long de ses joues. Pour un début diplomatique, il pourrait repasser car il avait vraiment tout fait de travers.

Je... J'ai...

Elle essaya une première fois de parler, mais sans succès. Rick ne savait vraiment pas où se mettre. Il se sentait mal de décevoir sa fiancée comme il venait de le faire.

Je... sais que tu as une peur bleue de ressembler à ton père... mais je t'ai vu avec les enfants de tes soeurs. Tu es un tonton formidable.
Tu avais peur que le pouvoir te monte à la tête et pourtant, tu as survécu à ton mandat municipal. Tu n'es pas comme lui. Il t'a fait tant de mal qu'il te gâche la vie encore aujourd'hui. Contre ça, je ne peux rien faire. Je peux juste te promettre d'être là tous les jours qu'Aristote fait.


Les premiers mots de Tia sonnèrent dans sa tête ! Elle avait compris son problème et elle était en train de mettre le doigt là où ça faisait mal. Pourquoi fallait-elle qu'elle ait raison ? Pourquoi fallait-elle qu'elle ait trouvé de suite le soucis et qu'elle le pointe ? Cela faisait mal à Rick de reconnaître que son problème était son père. Il savait qu'elle avait raison mais comment réussir à admettre que dans son sang ne coulait pas la même gangrène que dans celui de son père. Certes, il avait vécu à son mandat municipal mais de tout ce qu'il avait tenté, seul l'AMPE avait bien marché et encore parce que la conseillère des artisans avait su prendre le carrosse en marche. Rick chercha à en placer une mais Tia ne l'entendait pas de cette oreille et elle continua.

Que tu puisses envisager que cela changera mon désir de t'épouser me fait mal à en crever. Mais je sais aussi que je suis féconde et que forcément tôt ou tard, il se peut qu'en entretenant une relation de mari et femme avec toi, je devienne mère. Et que feras-tu à ce moment-là ? Tu me laisseras derrière toi ? Tu t'abstiendras de me toucher pour que cela n'arrive pas ? A moins que tu n'épouses une femme stérile, là oui, tu serais sûr de ne pas être père...

Il avait fait mal à sa fiancée. Ses mots avaient été plus durs qu'une gifle. Lui qui était contre la violence sous n'importe quelle forme, venait d'enfreindre sa propre règle. Les paroles de Tia étaient comme des couteaux qu'on lui enfonçait dans le corps. Ils étaient plus douloureux que l'épée qui l'avait cautérisé quelques heures auparavant. Il ne voulait pas en arriver à cette extrémité. Il voulut à nouveau parler mais Tia pleurait en continuant de lui dire ses vérités.

Et franchement, ça serait vraiment dommage de priver un gamin d'avoir un père comme toi. Tu ne le vois peut-être pas...
Et moi, je serai là, si tu me laisses, si tu nous laisses cette chance de connaître un tel bonheur. Nous pouvons tous apprendre les uns des autres, il faut juste arrêter d'avoir peur pour pouvoir avancer...


Puis, plus rien... Un silence pesant régner dans la chambre. Si un visiteur était venu à ce moment, il se serait senti gêné devant le spectacle. Tia était debout en pleurs dans la chambre, et Rick assis sur le lit, un plateau de petit déjeuner sur les jambes, la tête baissée, rouge comme une tomate. Il ne savait plus quoi dire ni quoi faire. Il aurait voulu aller jusqu'à elle et la prendre dans ses bras. Il aurait voulu lui dire ce qu'il ressentait. Mais après tout, qu'est ce qui lui en empêchait ? Est-ce qu'une blessure aussi grave soit-elle pouvait lui interdire d'aller jusqu'à la femme qu'il aimait ? Entre perdre son âme soeur, la femme qu'il désirait le plus au monde et avoir un petit suintement au niveau de la blessure, le choix de Rick fut fait.

Il poussa le plateau sur le lit et s'extirpa des couvertures avec un peu de mal. Ce mouvement lui fit faire une grimace, mais qu'importait ! Sa fiancée pleurait et il était hors de question pour lui qu'il la laisse dans cet état. Torse nu, seulement en braies pour seul vêtement, Rick alla à la rencontre de Tia non sans vaciller un peu. Puis, il prit sa fiancée dans ses bras et la serra contre lui. Elle le repoussa un petit peu, trop en colère contre lui sûrement, mais Rick tint bon. Il lui murmura à l'oreille quelques mots qu'il n'avait pas l'habitude de prononcer, des mots rares dans la bouche d'un homme à cette époque, des mots qu'il espérait aussi puissants que l'amour qu'il portait à cette femme, aussi puissants que les baumes que Mathilde lui avait mis.


Pardonne-moi Tia ! Excuse-moi !

Il sentit sa tête tournait un peu et il dût retourner s'asseoir sur le lit, afin d'éviter de tomber. La jeune femme pleurait encore. Elle n'avait pas vraiment eu de réactions extérieures quand il s'était approché d'elle. Mais il savait qu'à l'intérieur son geste avait été remarqué. Il avait fait un effort surhumain, au risque de se blesser plus, juste pour lui murmurer son pardon. Il reprit un petit peu de forces, assis sur le lit. Et après quelques minutes de silence, il se décida à le briser.

Je ne veux pas, Tia, d'une autre femme que toi ! Tu m'entends, Tia... Il n'y a que toi que je veuille pour épouse, que toi qui mérite de porter la bague de ma mère... Tu as raison, je suis vraiment un imbécile... Je ne te mérite pas, ni toi ni ton amour...

Rick sentit les larmes lui monter aux yeux mais que lui importait. Aujourd'hui c'était la journée des aveux et il savait qu'ils devaient en passer par là pour mettre les choses au point.

Tia, il est hors de question pour moi de renoncer au plaisir que j'aurais en te prenant dans mes bras et en jouant mon rôle de mari à tes côtés, juste pour une peur. Tu as raison et ça me crève le coeur d'avouer que je suis un imbécile. Mais les choses sont telles qu'elles sont alors autant les dire. Tu as raison, mon père m'a gâché une partie de ma vie, et il m'a empêché d'avoir mes soeurs à mes côtés, car c'était un homme faible. Il est hors de question que je lui ressemble. Je n'ai pas le droit de cela, ni envers toi, ni envers ma mère qui m'a transmit ses gênes. Elle c'était une femme forte qui a osé braver l'autorité de son mari pour sauver l'enfant qu'elle portait. Elle a fait un énorme sacrifice en me laissant là ce jour-là. Et pour elle, je n'ai pas le droit de renoncer à mon devoir de mari, ni à mon futur rôle de père.

Rick prit une inspiration avant de continuer.

Et puis, si les gênes faibles sont dans mon sang, alors je sais que tu seras à mes côtés pour m'aider. Tu es féconde et tu veux des enfants. Je n'ai pas le droit de t'empêcher d'en avoir ni de te l'interdire. Et il est hors de question pour moi d'envisager qu'un autre homme que moi puisse un jour te les donner. Envisager qu'un autre homme que moi ait le droit d'élever une fille aussi jolie que toi, sa mère ou un fils ayant ton joli regard vert et ton sourire si beau... Envisager cela, m'est impossible. Envisager qu'un autre que moi puisse voir leurs espiégleries s'il te ressemble, me créverait le coeur. Tu as raison, je dois me battre contre cela. Nous allons nous battre.

Rick releva la tête et sourit à sa fiancée, les yeux humides.

Je sais que je peux compter sur toi et je vais t'aider à faire de toi, la mère la plus merveilleuse qu'un enfant puisse avoir. Certes, ce ne sera pas facile vis à vis de moi, mais je suis sûr que tu m'aideras dans ce long combat. Je peux pas te promettre de ne plus avoir peur à cette idée. Je ne peux pas te promettre de ne plus grincer les dents lorsqu'on évoquera cette possibilité. Mais par contre, je peux te promettre qu'il n'est pas dit que je ne serais pas l'homme que tu attends. Je peux te promettre aussi que notre désir et notre plaisir passeront avant ma peur de paternité.

Rick tendit la main en direction de Tia pour qu'elle se rapproche plus de lui.

J'aimerais juste par contre, une faveur de ta part...

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Jeu 12 Juin - 10:22

Elle n'avait pas voulu le blesser, Aristote lui en était témoin, mais elle avait laissé parler son coeur qui lui, en avait pris un coup. Rick l'avait vu, la couleur de son visage parlait pour lui. Elle n'avait pas voulu lui faire la leçon, mais sur le coup, il le méritait bien.
Maintenant que c'était sorti, elle se sentait un peu mieux, même si elle avait du mal à fermer les robinets qui inondaient ses yeux. Elle avait besoin d'évacuer, autant que ça sorte...

Son coeur manqua un battement quand elle comprit qu'il allait se lever. Elle aurait voulu lui crier de ne pas bouger, mais rien ne sortit de ses lèvres. Si seulement elle avait retenu ses larmes, il ne se serait pas senti obligé de se lever pour venir la serrer dans ses bras. Il n'aurait pas eu cette grimace de douleur en bougeant. Pourtant, elle ne fit pas un mouvement vers lui. Son corps refusait de lui obéir. Il faisait de la résistance.


Pardonne-moi Tia ! Excuse-moi !

Elle ne dit rien. Elle avait apprécié le geste. Il aurait pu faire un malaise ou pire. Elle le regarda retourner s'asseoir, se demandant quelles douleurs ces simples mouvements avaient entrainées. Elle savait qu'il avait fait tout cela pour elle, qu'il ne voulait pas vraiment qu'elle s'en aille.

Il n'avait pas l'air bien, assis au bord du lit, elle commençait à s'inquiéter. Elle voulut s'avancer mais il prit la parole. Elle resta là, simplement à l'écouter.


Je ne veux pas, Tia, d'une autre femme que toi ! Tu m'entends, Tia... Il n'y a que toi que je veuille pour épouse, que toi qui mérite de porter la bague de ma mère... Tu as raison, je suis vraiment un imbécile... Je ne te mérite pas, ni toi ni ton amour...

Pour entendre, oui, elle entendait. Son regard avait glissé vers la bague qu'elle portait à son doigt, cette magnifique bague.
Elle ne se souvenait pas d'avoir été si dure avec lui, ni de l'avoir traité d'imbécile. Peut-être est-ce ce qu'il avait compris quand elle lui avait dit ce qu'elle avait sur le coeur. Mais elle était bien loin de penser une telle chose. Elle comprenait très bien que son passé puisse le perturber. Elle refusait juste qu'il leur gâche la vie, leur vie à deux.


Tia, il est hors de question pour moi de renoncer au plaisir que j'aurais en te prenant dans mes bras et en jouant mon rôle de mari à tes côtés, juste pour une peur. Tu as raison et ça me crève le coeur d'avouer que je suis un imbécile. Mais les choses sont telles qu'elles sont alors autant les dire. Tu as raison, mon père m'a gâché une partie de ma vie, et il m'a empêché d'avoir mes soeurs à mes côtés, car c'était un homme faible. Il est hors de question que je lui ressemble. Je n'ai pas le droit de cela, ni envers toi, ni envers ma mère qui m'a transmit ses gênes. Elle c'était une femme forte qui a osé braver l'autorité de son mari pour sauver l'enfant qu'elle portait. Elle a fait un énorme sacrifice en me laissant là ce jour-là. Et pour elle, je n'ai pas le droit de renoncer à mon devoir de mari, ni à mon futur rôle de père.

Elle savait qu'il se battait. Il se battait pour elle, contre lui et ses démons. Elle savait que ce ne serait pas facile tous les jours, mais elle était heureuse de voir qu'il ne baissait pas les bras pour autant. Elle reprenait espoir. Tout n'était pas perdu.

Et puis, si les gênes faibles sont dans mon sang, alors je sais que tu seras à mes côtés pour m'aider. Tu es féconde et tu veux des enfants. Je n'ai pas le droit de t'empêcher d'en avoir ni de te l'interdire. Et il est hors de question pour moi d'envisager qu'un autre homme que moi puisse un jour te les donner. Envisager qu'un autre homme que moi ait le droit d'élever une fille aussi jolie que toi, sa mère ou un fils ayant ton joli regard vert et ton sourire si beau... Envisager cela, m'est impossible. Envisager qu'un autre que moi puisse voir leurs espiégleries s'il te ressemble, me créverait le coeur. Tu as raison, je dois me battre contre cela. Nous allons nous battre.

Elle avait recommencé à pleurer, mais cette fois, c'était des larmes de joie. Il lui avait fait très peur. Mais il tenait un tout autre discours en ce moment. Elle était rassurée. Elle savait qu'il ne la quitterait pas. Elle respira plus librement. Son coeur arrêta de la torturer.

Je sais que je peux compter sur toi et je vais t'aider à faire de toi, la mère la plus merveilleuse qu'un enfant puisse avoir. Certes, ce ne sera pas facile vis à vis de moi, mais je suis sûr que tu m'aideras dans ce long combat. Je peux pas te promettre de ne plus avoir peur à cette idée. Je ne peux pas te promettre de ne plus grincer les dents lorsqu'on évoquera cette possibilité. Mais par contre, je peux te promettre qu'il n'est pas dit que je ne serais pas l'homme que tu attends. Je peux te promettre aussi que notre désir et notre plaisir passeront avant ma peur de paternité.

Quand il tendit la main vers elle, elle vint y glisser la sienne sans hésiter et s'assit à ses côtés. Elle se moquait des promesses qu'il ne pouvait pas lui faire. Elle, tout ce qu'elle voulait, c'est qu'il essaie, qu'il ne rende pas les armes avant d'avoir essayé et combattu. Et ses yeux humides étaient là pour lui prouver qu'il n'abandonnerait pas.

Je t'aime mon Ange, je ne veux pas que tu changes pour moi... J'aimerais juste que tu arrêtes de te dévaloriser et de croire que tu pourrais être comme ton père. Je sais que ce n'est pas facile pour toi, mais je suis prête à te le prouver tous les jours, s'il le faut !

Elle lui sourit doucement.

J'aimerais juste par contre, une faveur de ta part...

Elle le regarda un peu surprise, de demandant ce qu'il pouvait avoir comme requête.

Oui ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Jeu 12 Juin - 20:59

Elle était venue jusqu'à lui et s'était assis à ses côtés. Par ce geste, elle lui pardonnait son sale caractère et son soucis de paternité. Sa main dans la sienne lui redonnait du courage.

J'aimerais, mon amour, que tu me dises s'il est possible de retarder un petit peu l'échéance d'une future grossesse. J'aimerais qu'on prenne le temps d'en parler et de me laisser me faire à cette idée. Toi qui travaille au dispensaire, ne connais-tu rien qui sois possible de faire, sans qu'on envisage l'abstinence.

Rick sourit à cette idée. Il était hors de question pour lui de se priver du plaisir qu'il partagerait avec son épouse.

Oh et puis, s'il n'existe pas de solution, il faut que je me dise que j'aurais 9 mois pour me faire à cette idée.

Rick regarda Tia dans les yeux.

Tu m'as dit en vouloir beaucoup d'enfants. Mais c'est quoi beaucoup ? Deux ? Trois ? Plus ? Tu préfères des garçons ou des filles ? Parle moi un peu de ce que tu envisages à ce niveau là.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Sam 14 Juin - 17:31

Elle se demandait ce qu'il pourrait bien lui demander et plutôt que de se torturer l'esprit à deviner, elle l'écouta.

J'aimerais, mon amour, que tu me dises s'il est possible de retarder un petit peu l'échéance d'une future grossesse. J'aimerais qu'on prenne le temps d'en parler et de me laisser me faire à cette idée. Toi qui travaille au dispensaire, ne connais-tu rien qui sois possible de faire, sans qu'on envisage l'abstinence.

Elle sourit. Un moyen, elle en connaissait bien un. Elle allait lui répondre quand il enchaina.

Oh et puis, s'il n'existe pas de solution, il faut que je me dise que j'aurais 9 mois pour me faire à cette idée.

Oui, au pire, tu auras neuf mois pour te faire à cette idée. Mais je pense que je pourrais faire quelque chose de ce côté là. Alors ne t'inquiètes pas trop. Si c'est juste du temps qu'il te faut, je peux t'en trouver.

Elle souriait. Elle était contente qu'ils aient parlé de ça maintenant. Même si elle avait eu mal, elle était plus sereine maintenant. Mais Rick n'avait pas dit son dernier mot et elle sourit de nouveau devant la floppée suivante de ses questions.

Tu m'as dit en vouloir beaucoup d'enfants. Mais c'est quoi beaucoup ? Deux ? Trois ? Plus ? Tu préfères des garçons ou des filles ? Parle moi un peu de ce que tu envisages à ce niveau là.

Elle prit un air songeur, pour le faire mariner un peu, faisant semblant de les compter dans sa tête en se servant de ses doigts. Si là, il ne partait pas en courant... Elle se trouvait parfois machiavélique.

Beaucoup, c'est... hum... Une douzaine ? Oui, une équipe de Soule personnelle, ça me tenterait bien, en fait.

Elle le fit marcher un moment avant d'ajouter devant son air déconfit.

Je plaisante mon ange. Je suis désolée, je ne devrais pas, sur un sujet aussi sérieux, mais je n'ai pas pu m'en empêcher.

Elle l'embrassa tendrement pour se faire pardonner.

Le nombre a-t'il vraiment une importance ? Je n'en suis pas si sûre et puis, cela ne se commande pas vraiment, je pense. Je connais peut-être un moyen de retarder une grossesse, mes compétences s'arrêtent là. Il y a ensuite trop d'inconnu. Tout comme, nous ne pouvons pas choisir d'avoir des garçons ou des filles. Aristote choisira pour nous.
Je n'aurais qu'un seul souhait, c'est de voir notre premier garçon recevoir le prénom de mon frère. Si tu es d'accord bien sûr.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Lun 16 Juin - 17:05

Rick sourit et se détendit un peu lorsque Tia lui annonça qu'elle pouvait retarder une éventuelle grossesse. Ils allaient donc pouvoir en parler de manière plus sereine. Il prit un peu peur lorsqu'il la vit compter sur ses doigts. Elle en était déjà à sa deuxième main. Le peu de fièvre qu'il avait encore commençait à le faire suer.

Beaucoup, c'est... hum... Une douzaine ? Oui, une équipe de Soule personnelle, ça me tenterait bien, en fait.

Rick déglutit et tenta de sourire.

Tu es sûre qu'une équipe de soule compte douze joueurs ! Tu as peut-être mal regardé les matchs, ils sont dans la version simple trois ou quatre tout au plus.

Rick n'avait jamais rien compris à ce sport et cela lui importait peu. Enfin, jusqu'à présent. Si maintenant, il devait avoir une équipe de soule à élever, ce serait plus difficile. Il songea déjà à faire aggrandir la maison en se demandant comment il allait pouvoir gérer autant de monde. Il n'était pas le roi de l'organisation, bien au contraire. Il espérait que Tia savait ce qu'elle faisait en envisageant cette hypothèse. Il était sur le point de lui poser la question lorsqu'elle ajouta.

Je plaisante mon ange. Je suis désolée, je ne devrais pas, sur un sujet aussi sérieux, mais je n'ai pas pu m'en empêcher.

Rick soupira peut-être plus fort qu'il n'aurait voulu, mais il était d'un coup soulagé.

Ah oui, c'est pas gentil du tout de me faire marcher comme cela. Mais tu as raison et c'est de bonne guerre. Chacun son tour de faire peur à l'autre.

Rick éclata de rire et dû se tenir les côtes car la douleur vint se réveiller à ce moment là. Il se dit à ce moment-là que leur mariage n'allait pas être triste s'ils jouaient ainsi à tour de rôle avec les nerfs de l'autre. Mais à chaque fois, c'étaient des blagues gentilles et sans grandes conséquences. Il apprécia que sa fiancée l'embrasse pour se faire pardonner.

Le nombre a-t'il vraiment une importance ? Je n'en suis pas si sûre et puis, cela ne se commande pas vraiment, je pense. Je connais peut-être un moyen de retarder une grossesse, mes compétences s'arrêtent là. Il y a ensuite trop d'inconnu. Tout comme, nous ne pouvons pas choisir d'avoir des garçons ou des filles. Aristote choisira pour nous.
Je n'aurais qu'un seul souhait, c'est de voir notre premier garçon recevoir le prénom de mon frère. Si tu es d'accord bien sûr.


Rick sourit à Tia.

S'il n'y a que cela pour te faire plaisir alors je suis d'accord. Notre premier enfant s'appellera Georges, enfin si c'est un fils. Et si c'est une fille, j'hésite entre le prénom de ma mère Aliénor ou celui de Patience que je trouve magnifique. Tu as raison, on ne peut aller contre Dame Nature et nous devrons prendre ce qui nous vient, le bon comme le mauvais, le joyeux comme le triste. Mais quoi qu'il en soit nous ferons en sorte que notre mariage soit toujours heureux. Je t'aime Tia.

Rick commençait à avoir la tête qui tourne un peu.

Tu sais quoi Tia, je crois que je vais me rallonger un peu...

Rick avait présumé de ses forces et il devait maintenant souffler un peu. Il ne devait pas oublier que dans moins d'une semaine, il devait être sur pieds et que pour cela, il devait se ménager.

Est-ce que tu crois qu'il faut changer le pansement ? Est-ce que tu te souviens à quel moment, Eléa a dit qu'il fallait prendre les différentes plantes ?

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Ven 20 Juin - 18:47

Quand elle le vit se tenir les côtes, elle s'inquièta un peu. Après tout, il avait fait des efforts aujourd'hui et c'était plutôt déconseillé dans son état.

S'il n'y a que cela pour te faire plaisir alors je suis d'accord. Notre premier enfant s'appellera Georges, enfin si c'est un fils. Et si c'est une fille, j'hésite entre le prénom de ma mère Aliénor ou celui de Patience que je trouve magnifique. Tu as raison, on ne peut aller contre Dame Nature et nous devrons prendre ce qui nous vient, le bon comme le mauvais, le joyeux comme le triste. Mais quoi qu'il en soit nous ferons en sorte que notre mariage soit toujours heureux. Je t'aime Tia.

Aliénor... Patience... J'aime bien les deux en fait. Elle sourit. Moi aussi, je t'aime Rick !

Il commençait à ne pas se sentir bien.

Tu sais quoi Tia, je crois que je vais me rallonger un peu...

Oui, reposes-toi mon ange. Tu as été plus qu'imprudent. J'en suis vraiment désolée.

Elle l'aida à se recoucher et fut assailli d'une autre floppée de questions.

Est-ce que tu crois qu'il faut changer le pansement ? Est-ce que tu te souviens à quel moment, Eléa a dit qu'il fallait prendre les différentes plantes ?

Oui, oui, je vais m'occuper de toi. Reposes-toi un peu, je vais préparer tout ce qu'il faut.

Elle mit de l'eau à chauffer, puis alla chercher des linges propres. Elle défit le bandage de Rick et nettoya la brûlure à l'eau, puis la sécha. Elle essayait de faire le plus doucement possible pour ne pas lui faire mal. Elle étala ensuite la pommade d'Achillée, posa un petit linge propre et refit le bandage.
Elle retourna ensuite dans la cuisine avec l'ortie et en fit une infusion pour Rick. Elle lui tendit la tasse.


Fais attention, c'est chaud mais il faut que tu la boives si tu veux guérir.
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Ven 20 Juin - 21:42

Oui, oui, je vais m'occuper de toi. Reposes-toi un peu, je vais préparer tout ce qu'il faut.

Il la vit revenir très rapidement avec des linges propres et de l'eau chaude. Elle défit son pansement et nettoya tout cela avant de le sécher. Malgré sa douceur, Rick essayait de ne pas trop grimacer. La douleur était encore un peu présent et puis il avait été peut-être un peu imprudent mais il ne regrettait rien. Il avait été près à se faire cautériser à nouveau, plutôt que de continuer à la voir pleurer ou pire encore la voir partir. Et maintenant, elle était tellement sereine. Lui aussi d'ailleurs. Il savait qu'après leur mariage, elle s'arrangerait pour retarder leur premier enfant. Elle était prête à l'attendre, à attendre qu'il soit prêt. Et ça c'était la plus belle preuve d'amour qu'elle pouvait lui donner. Alors qu'elle étalait la pommade sur la blessure, Rick mit sa main sur le bras de Tia. Cette dernière fut un peu étonnée. Le jeune homme lui sourit.

Merci ma jolie fleur des champs. Merci à toi, ma jolie étoile pour ce que tu fais pour moi. Merci d'être là et de m'aider dans ces moments difficiles. Merci d'être toi, tout simplement.

Rick l'embrassa tendrement, avant qu'elle ne continue à soigner sa blessure. Puis elle retourna dans la cuisine et revint avec l'infusion qu'elle lui tendit.

Fais attention, c'est chaud mais il faut que tu la boives si tu veux guérir.

Rick prit la tasse en souriant puis il trempa ses lèvres dedans. C'était vraiment chaud et avait un tel mauvais goût. Il savait qu'elle avait raison. Mathilde et Eléa lui avaient fait la leçon quand elles étaient venues le voir. Il prit une inspiration et avala la tisane. Il toussa un peu à la fin mais il avait fini. Il posa la tasse sur la table de chevet et tapa sur le lit à ses côtés, pour que sa fiancée vienne le rejoindre. Il lui ouvrit les bras pour qu'elle vienne s'y blottir. Une fois installée, Rick caressa les cheveux de Tia en souriant. Quel bonheur était-ce de pouvoir la serrer dans ses bras ! Ce serait un vrai bonheur leur mariage ! Il avait hâte d'être à la semaine prochaine et de lui dire oui pour la vie.

Comment tu vois notre quotidien Tia ? Moi, je vois des journées bien remplies et des nuits très câlines... Dire que dans une semaine, nous n'aurons plus aucune interdiction pour nous aimer. Ce sera magnifique...

Rick se tourna vers sa fiancée et l'embrassa avec passion en lui caressant le dos.

Et notre voyage ? Tu as des étapes définies ? En tout cas, je suis heureux de savoir qu'Elwë ait accepté de rejoindre la maréchaussée. Ainsi on va pouvoir voyager plus longuement. Montbrisson nous a occupé trop longuement pendant nos fiançailles qu'à partir de maintenant, je ne veux pas qu'il passe avant nous. Je veux te garder jalousement pour moi tout seul. Enfin profiter de ta présence à mes côtés.

Rick espérait qu'il n'allait pas choquer Tia. Mais d'un autre côté, il voulait lui dire qu'il tenait à elle et qu'il avait envie de profiter enfin de ce qu'il n'avait pas eu l'occasion avant cela. Le taureau avait failli empêcher leur avenir de se dérouler et désormais il ne voulait plus attendre pour leur avenir. Et s'il avait tort de demander à Tia pour avoir des enfants. Peut-être qu'il devrait prendre une décision rapide avant de ne le regretter vraiment un jour. Il voulut avoir l'avis de sa fiancée mais il hésita un peu en lui posant la question.

Tia ? Tu crois... tu crois que j'ai tort de vouloir attendre... enfin, je veux dire pour les.... pour les enfants... ? Tu crois que l'on devrait se décider... enfin que je devrais... enfin tu vois ce que je veux dire.

Il se demandait si sa décision n'était pas perçu comme un manque de confiance envers les femmes de sa vie. Tia, Kory, Epson et Sorcière lui avaient dit maintes fois, qu'il ferait un bon père. Est-ce que ce n'était pas ne pas leur faire confiance de reculer ? Est-ce que reculer lui permettrait de mieux sauter ? Est-ce que l'attente qu'il demandait à Tia, il ne le regretterait pas un jour ? Il se posait tellement de questions. La présence de sa fiancée à ses côtés le rassurer un peu.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  feu Tiadriel le Mar 24 Juin - 20:20

Merci ma jolie fleur des champs. Merci à toi, ma jolie étoile pour ce que tu fais pour moi. Merci d'être là et de m'aider dans ces moments difficiles. Merci d'être toi, tout simplement.

Je t'aime mon ange et je suis contente de pouvoir me rendre utile en prenant soin de toi. Prendre soin l'un de l'autre, c'est une base solide pour notre mariage.

Après l'avoir embrassé, elle s'occupa de son infusion. Elle lui apporta et attendit qu'il finisse de la boire. Puis, à son invite, elle vint se blottir dans ses bras, en prenant soin de ne pas lui faire mal. Il caressa doucement ses cheveux. Elle aimait ça. Elle avait toujours aimé ça. Petite, elle harcelait sa grand-mère pour qu'elle lui fasse pareil, prétextant qu'il fallait les démêler et se gardant bien de se rappeler de l'endroit où elle avait caché la brosse.

Comment tu vois notre quotidien Tia ? Moi, je vois des journées bien remplies et des nuits très câlines... Dire que dans une semaine, nous n'aurons plus aucune interdiction pour nous aimer. Ce sera magnifique...

Hum... Je ne sais pas trop, mais ton programme me plaît.

Elle fondit sous son baiser, lui rendant avec la même ardeur.

Et notre voyage ? Tu as des étapes définies ? En tout cas, je suis heureux de savoir qu'Elwë ait accepté de rejoindre la maréchaussée. Ainsi on va pouvoir voyager plus longuement. Montbrisson nous a occupé trop longuement pendant nos fiançailles qu'à partir de maintenant, je ne veux pas qu'il passe avant nous. Je veux te garder jalousement pour moi tout seul. Enfin profiter de ta présence à mes côtés.

Elle sourit à ses dernières paroles.

J'aimerais bien partir très très loin. Peut-être aller voir la Manche...
Je suis aussi contente qu'Elwë ait sauté le pas. Cela soulagera Flaxous et ça nous donne une liberté inespérée.


Elle sentit ensuite qu'il hésitait, elle se demandait bien pourquoi et fronça un sourcil interrogateur.

Tia ? Tu crois... tu crois que j'ai tort de vouloir attendre... enfin, je veux dire pour les.... pour les enfants... ? Tu crois que l'on devrait se décider... enfin que je devrais... enfin tu vois ce que je veux dire.

Mon ange, tu t'inquiètes trop. Je crois vraiment que pour l'instant, tu n'es pas prêt. Commence par te faire à cette éventualité. Le simple fait que je sache que tu ne rejettes pas cette idée me suffit. Je ferai ce que je peux pour que cette éventualité n'arrive pas trop tôt. Cela risque de dépendre un peu de ton appétit pour moi !

Elle ne put s'empêcher de le taquiner gentillement. Mais il y avait quand même un risque, surtout si les fleurs venaient à manquer pendant le voyage.
Elle l'embrassa tendrement.


Tu devrais te reposer un petit peu, tu ne crois pas ?
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Rick le Mar 24 Juin - 23:30

J'aimerais bien partir très très loin. Peut-être aller voir la Manche...
Je suis aussi contente qu'Elwë ait sauté le pas. Cela soulagera Flaxous et ça nous donne une liberté inespérée.


La Manche ? Je ne sais pas où ça se trouve mais je suis prêt à te suivre jusqu'au bout de la Terre. Il faut juste espérer qu'on tombera pas dans le vide après.

Rick se demandait vraiment si c'était vrai cette histoire de vide au fond de l'horizon.

Mon ange, tu t'inquiètes trop. Je crois vraiment que pour l'instant, tu n'es pas prêt. Commence par te faire à cette éventualité. Le simple fait que je sache que tu ne rejettes pas cette idée me suffit. Je ferai ce que je peux pour que cette éventualité n'arrive pas trop tôt. Cela risque de dépendre un peu de ton appétit pour moi !

Une fois de plus, Tia lui enlevait une épine du pied. Elle le comprennait mieux que quiconque.

Mon appétit pour toi, je crois qu'il sera immense. Je crois qu'on va pas quitter la chambre avant longtemps. Mon appétit sera aussi grand que l'attente que j'ai dû faire.

Rick sourit à sa fiancée.

Tu devrais te reposer un petit peu, tu ne crois pas ?

Oui, tu as raison.

Rick ferma les yeux, le sourire aux lèvres. La semaine passa tellement vite que le jeune blessé fut un peu déçu de devoir quitter la bergerie de sa fiancée. Il ne leur restait que 24 h à être séparés mais cela lui paraissait une éternité. Tia avait su s'occuper de lui à merveille. Elle lui avait changé son pansement, donné les médicaments et en plus préparer les repas. Elle était vraiment aux petits soins pour lui. Leur mariage serait merveilleux, il en était sûr.

_________________
avatar
Rick
Admin

Nombre de messages : 391
Age : 39
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La convalescence de Rick

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum