[RP fermé] Des retrouvailles improbables...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP fermé] Des retrouvailles improbables...

Message  feu Tiadriel le Mar 21 Mai - 12:25

Rick a écrit:Nous avons choisi de scinder le RP en deux pour éviter les cafouillages. Donc ce RP reprendra dans quelques semaines, lorsque le flashback sur la disparition des enfants aura pris fin. En attendant, vous êtes les bienvenus sur le retour du passé, si vous êtiez en âge, à l'époque de pouvoir faire des recherches ou d'aider dans ce sens.

--Esteban. a écrit:

[Montpensier - Janvier 1461 - Quand la déception se lit dans les yeux]

Esteban avait fondé beaucoup d'espoir dans la réponse de Tom qu'il commençait à apprécier, vu qu'il était un peu sorcier. Mais lorsque celui-ci se montra évasif et hésitant, il commença à se poser des questions. Se pouvait-il que ... ? Non c'était impossible... Il avait ramené Aliénor et Georges, il pouvait donc faire pareil pour sa mère, c'était logique. Et puis la réponse qui tue... ou qui déçoit...

Tu sais, Esteban, je ne peux pas accepter ton offrande. Pas parce que ce n'est pas assez, non, c'est même beaucoup trop, mais parce que je suis incapable de faire ce que tu me demandes. J'aurai voulu pouvoir t'aider et te rendre ta maman. Mais je ne le peux pas, personne ne le peut. Elle t'attend au Soleil et un jour, dans longtemps, tu la retrouveras... En attendant, il faut que tu sois fort, pour ton papa, ton frère et tes soeurs.
Je n'ai pas ramené ton frère et ta soeur du Soleil, je les ai ramené d'un endroit loin d'ici. Un endroit où il ne faisait pas bon vivre. Ici, ils seront mieux, ici, ils seront aimés et choyés, tout comme toi !
Alors, je sais bien que tu es déçu, mais si pour essayer d'oublier, tu m'aidais plutôt à faire le petit-déjeuner ? Tu dois bien savoir ce qui ferait plaisir à ta soeur Patience et à ton papa ? Moi, je sais ce qui ferait plaisir à Linor et Georges.


Les yeux d'Esteban commencèrent à se remplir de larmes. Alors comme ça, ils n'étaient pas au Soleil avec leur Maman... Son papa lui avait menti ? Il lui jeta un coup d'oeil...

Mais... Papa il a dit que...

Le petit garçon se mit à renifler.

Dis Tom ! Pourquoi Papa il a menti ?

Il essayait de cacher ses larmes mais c'était pas facile. Il savait que les garçons ça ne pleure pas, c'étaient les autres enfants du village qui le lui avait dit. Son père lui il disait qu'il avait le droit de pleurer quand il était triste. Il disait même que ça lavait la tristesse pour la faire partir. Puis il se rappela les dernières paroles de Tom.

Déjeuner ? Oui Papa, il prend toujours un bol de lait chaud et Patience et moi aussi. Et puis, on prend toujours le pain chaud avec un tout petit peu de beurre le dimanche et du miel les autres jours de la semaine. Le beurre c'est pour quand on va à la messe qu'on peut. Et ensuite on trempe dedans. Et toi tu manges quoi ?

Le petit garçon était déçu au fond de lui mais il ne gardait pas sa rancoeur bien longtemps. Et puis préparer le petit déjeuner c'est ce qu'il voulait faire avant que tout le monde arrive. Et comme, il n'avait pas pu le faire lui-même, il montrerait à Tom.

Tu sais, moi aussi je voulais préparer le petit déjeuner mais j'suis trop petit pour les bols. Et Inuki, il a pas réussi à trouver le livre noir. Si tu m'aides à trouver le livre noir de papa, ben je pourrais prendre les bols. Parce que Papa, il dit que dans le livre noir, tu as tout pour t'aider dans la vie. Et toi, ton papa, il en a un de livre noir ? Et ta maman, elle est où ? Elle est au soleil avec la mienne ? Peut-être qu'elles se connaissent ! Papa, il dit que Maman c'était la plus jolie des Mamans... Mais maintenant j'ai du mal à me souvenir de son visage alors quand j'oublie, je vais dans la chambre de Papa et je la regarde et je lui parle. Tu veux le voir ?

__________________________________
Fils de Rick et feu Tiadriel
Petite surprise de presque 7 ans
Petit frère de Georges, Aliénor et Patience
Fan de soule et futur champion

--Tom. a écrit:

[Janvier 1461, Montpensier, 137 Rue de la Mandragore, quand il n'est pas prêt à recevoir le choc qui l'attend]

Les yeux du petit garçon se remplirent de larmes. Tom le vit bien. Son coeur se serra un peu plus. Il n'avait pas voulu lui faire de peine, mais... Il n'était pas Dieu, il ne faisait pas de miracle !

Mais... Papa il a dit que...

Esteban renifla.

Dis Tom ! Pourquoi Papa il a menti ?

Tom voyait bien les efforts que faisait son petit interlocuteur pour ne pas craquer. Il trouva ça mignon.

Tu sais, tu as le droit de pleurer ! Ça fait du bien de se libérer par les larmes quelques fois, même si tu es un garçon ! Tom marqua une pause, réfléchissant rapidement à la question du garçonnet.
Pourquoi ton papa t'a menti ? Je pense qu'il a vraiment cru que ton frère et ta soeur avaient rejoint le Soleil. C'est plus facile de faire son deuil quand on pense que les personnes s'en sont allées rejoindre le Très-Haut... Mais, il faudra que tu lui en parles, hein ? Parce que tu ne peux pas lui en vouloir d'avoir cru qu'ils avaient disparu à jamais. Ça aurait pu être le cas...

Heureusement pour Tom, Esteban était jeune et son attention pouvait être facilement détournée, comme par un petit-déjeuner !

Déjeuner ? Oui Papa, il prend toujours un bol de lait chaud et Patience et moi aussi. Et puis, on prend toujours le pain chaud avec un tout petit peu de beurre le dimanche et du miel les autres jours de la semaine. Le beurre c'est pour quand on va à la messe qu'on peut. Et ensuite on trempe dedans. Et toi tu manges quoi ?


La question fit sourire Tom. Ces derniers temps, il mangeait surtout ce qu'il pouvait trouver... Et parfois, ce n'était pas gargantuesque du tout !

Eh bien, en général, un petit morceau de pain, quand j'en ai... Sans rien dessus... Mais s'il y a du lait, j'en veux bien un peu !

Tu sais, moi aussi je voulais préparer le petit déjeuner mais j'suis trop petit pour les bols. Et Inuki, il a pas réussi à trouver le livre noir. Si tu m'aides à trouver le livre noir de papa, ben je pourrais prendre les bols. Parce que Papa, il dit que dans le livre noir, tu as tout pour t'aider dans la vie. Et toi, ton papa, il en a un de livre noir ? Et ta maman, elle est où ? Elle est au soleil avec la mienne ? Peut-être qu'elles se connaissent ! Papa, il dit que Maman c'était la plus jolie des Mamans... Mais maintenant j'ai du mal à me souvenir de son visage alors quand j'oublie, je vais dans la chambre de Papa et je la regarde et je lui parle. Tu veux le voir ?

Tom sourit à Esteban. Il n'avait pas bien compris de quel livre il parlait, mais ça n'avait aucune importance.

Tu sais, je suis plutôt grand, je peux les attraper les bols si tu veux, comme ça, pas besoin de trouver ton livre ! Qu'en penses-tu ?

Une ombre passa dans les yeux de Tom à l'évocation de ses "parents". De riches marchands, qui l'avaient acheté bébé... Il avait appris cette histoire quand un revers de fortune avait touché ceux qu'ils pensaient être ses parents. Et malgré les protestations de sa "mère", son père n'avait rien voulu savoir et l'avait revendu pour un fabuleux pactole... C'était ça, ses parents...

Je suis orphelin !

Ce n'était qu'un demi-mensonge, il pouvait se le permettre. Puis, il se dit qu'il pouvait se changer les idées en allant voir la maman d'Esteban et de ses compagnons de route.

Oui, bien sur, je veux bien voir le portrait de ta maman.

Esteban lui montra le chemin et entra en premier dans la chambre paternelle. Tom se dit qu'il n'avait peut-être pas le droit d'être là... Que dirait le curé ? Il avait l'impression de violer l'intimité du religieux. Il se sentit très mal à l'aise, mais maintenant qu'il était là, il pouvait faire plaisir à Esteban et regarder sa maman.
Il leva alors les yeux sur le portrait. C'était vraiment une belle femme. Un joli sourire aux lèvres, de bien belles formes et... Non... Ce n'était pas possible. Il posa la main sur son trésor autour de son cou. Il était toujours là. Alors pourquoi... Pourquoi cette femme qu'il ne connaissait pas avait le même ? Cette croix... La sienne était montée sur un chapelet qu'elle tenait dans ses mains entrecroisées, la croix posée sur ses genoux. Tom manqua d'air. Il avait peur de comprendre. Cela ne pouvait être... Non, impossible et pourtant, il le voyait bien. Trop de sentiments contradictoires l'envahirent, il eut l'impression d'étouffer. Très pâle, il lui fallait sortir, s'aérer. Sa proposition de petit-déjeuner était oubliée.


Ah ! Je... Pardon...
Il faut que... que je sorte... d'ici !


Et sans laisser la moindre chance à Esteban de le retenir, il sortit de la chambre en trombe, passa à côté du petit groupe assis près de la cheminée et quitta la maison, courant jusqu'à en perdre haleine. Il ne s'arrêta que quand ses jambes refusèrent de le porter. Il s'était enfoncé dans la forêt, suivant un sentier, à l'aveuglette. Il s'adossa à un arbre et tenta de reprendre son souffle.
Son esprit bouillonnait toujours... Cette femme... Cette croix... Comment pouvait-il avoir la réplique identique ? La seule chose qu'il avait toujours tenu pour vrai et acquise était que c'était une pièce unique... La seule chose qui lui restait de sa famille biologique. Son seul trésor... Son seul lien avec son passé...
Personne n'avait pu lui dire quel artisan avait taillé cette croix... Il avait demandé et demandé encore et toujours il avait eu la même réponse... Personne ne faisait ce genre de modèle...

--Esteban. a écrit:

[Montpensier - Janvier 1461 - Quand les grands sont déconcertants]

Esteban était heureux. Il semblait avoir trouvé un allié de poids en la personne de Tom. Il savait lui remonter le moral et savait trouver les mots justes pour lui expliquer les choses. Et en plus, contrairement à Papa et à Patience, il s'occupait de lui. Être lui aussi au centre de l'attention de quelqu'un était très plaisant à dire vrai. Et le petit garçon avait bien l'intention d'en profiter. Il avait même le droit de laisser couler ses larmes devant lui. Et puis le summum fut lorsqu'il accepta de l'aider à préparer le petit déjeuner.

Eh bien, en général, un petit morceau de pain, quand j'en ai... Sans rien dessus... Mais s'il y a du lait, j'en veux bien un peu !

Le petit garçon, même s'il était loin de vivre dans l'opulence, ne savait pas ce que c'était que de ne pas manger à sa faim. Mais il avait déjà vu des petits garçons qui attendaient à la fin de la messe et qui étaient sales et attendaient à manger ou une pièce. Son papa il faisait parfois des jours de distribution gratuite de pain, mais il était souvent écarté de la distribution, pour ne pas trop le traumatiser.


Bon alors du lait pour tout le monde alors !

Tom n'avait pas répondu pour Aliénor et Georges mais il pensait que tout le monde aimerait le breuvage de la vache.

Tu sais, je suis plutôt grand, je peux les attraper les bols si tu veux, comme ça, pas besoin de trouver ton livre ! Qu'en penses-tu ?

Ah oui, on va tout préparer tous les deux ! Moi je montre où c'est et moi je mets sur la table.

Esteban était heureux de pouvoir faire équipe avec le grand garçon. Mais alors qu'il allait lui montrer où se trouvaient les bols, il sentit son nouvel ami devenir un peu triste lorsqu'il évoqua ses parents.

Je suis orphelin !

Bien qu'il était jeune, Esteban connaissait ce terme puisque son père était le prêtre de la paroisse et qu'il accueillait de temps en temps sous le toit du presbystère, des enfants qui n'avaient plus de parents, avant qu'ils partent dans des endroits qu'il connaissait pas. Et puis ce terme, il le connaissait aussi grâce à Alexandre son cousin. Lui aussi, il était orphelin. Mais sa tante et son oncle avaient décidé de l'adopter et de faire de lui, un de leur enfant à part entière. Peut-être que pour Tom, on pourrait trouver une famille qui voudrait de lui. Il faudrait qu'il en parle à son père quand il aurait fini de discuter avec Georges et Aliénor. Et en attendant, pour permettre à son ami de trouver le sourire et du coup de l'aider à préparer le petit déjeuner, il lui avait proposé de voir le portrait de sa maman, chose que le grand garçon accepta avec plaisir.

Oui, bien sur, je veux bien voir le portrait de ta maman.

Esteban lui montra donc où se trouvait la chambre de son papa et dans laquelle, on pouvait trouver à bonne place, une peinture de sa mère. Le petit garçon était en admiration devant l'image maternelle. Il ne s'aperçut même pas du combat intérieur que menait son ami. Et d'un coup, il partit en courant, laissant le dernier de la fratrie de la Serna, bouche bée, sans rien pouvoir faire

Ah ! Je... Pardon...
Il faut que... que je sorte... d'ici !


Il eut juste le temps de crier

Hé attends ! Attends j'te dis !

Puis il prononça plus bas

Et mon p'tit déjeuner ? C'est qui qui va m'aider maintenant ?

Le petit garçon soupira et se laissa glisser le long du lit paternel. C'est dans cette posture, les jambes repliées sous le menton, les bras enserrant ses genoux, le visage triste, que son ami Nuage le retrouva. D'un coup de museau, il le força à le regarder et lui lécha le visage comme pour lui dire

Je suis là moi....

Il allongea les genoux et mit sa main dans le pelage du chien loup et commença à le caresser.

T'as de la chance Nuage...

Il renifla une nouvelle fois et essuya les quelques larmes qui perlaient à ses yeux.

Pourquoi les cran y font pas attention aux p'tits ? Pourquoi ils déçoivent toujours ? Regarde... Papa il a mentit à moi en disant que Georges et Aliénor y étaient avec Maman.... Puis maintenant c'est Tom y dit qui veut préparer le tit déjeuner et y s'en va avant de descendre les bols....

Nouveau reniflement de la part du garçonnet

Pffff... Tu as vraiment de la chance toi de pas avoir ces problèmes...

Il se retourna pour regarder le visage de sa mère, dérangeant le chien dans sa séance de gratouilles ventrales et lui dit

Tu sais Nuage.... y a qu'elle qui m'a jamais déçue.... Elle est là le matin que je me lève et même le soir que je me couche.... Faut vraiment pas faire confiance aux grands, y sont tous pareils....

C'est à peine s'il s'était aperçu du grognement de déception canine comme si l'animal lui disait

Hé t'arrêtes pas... Tu as le droit de continuer à me gratouiller le ventre pendant que je t'écoute.... C'est donnant donnant....

Et le petit garçon plongea à nouveau son visage dans le poil de son chien et c'est sûrement ainsi qu'il s'endormit, entre les pattes de Nuage, au pied du portrait de sa mère.

__________________________________
Fils de Rick et feu Tiadriel
Petite surprise de presque 7 ans
Petit frère de Georges, Aliénor et Patience
Fan de soule et futur champion

Rick a écrit:Rick était en pleine discussion avec ses enfants tout juste retrouvés. Il leur expliquait comment leur mère avait disparu et toute la peine qui s'en était suivie. Patience avait pris Esteban sur ses genoux et Nuage s'était couché sur le petit garçon. Tom, l'adolescent qui avait raccompagné sans le savoir, Georges et Aliénor, jusqu'à lui. A un moment donné, Esteban se leva pour aller discuter avec le jeune homme. Un petit regard vers sa petite surprise puis il continua à remonter ses souvenirs.

Tout en continuant à discuter, il remarqua que les deux garçons s'éclipsèrent. Le père de famille se demanda un instant où il pouvait le conduire. Il était loin de penser que c'était dans la chambre paternelle que le dernier né l'avait conduit. Pour lui, il l'avait conduit dans sa chambre à lui, pour lui montrer ses trésors. Il avait donc repris naturellement le défilé de son histoire. Il en était à leur disparition, à la noël 1457. Il y avait encore tant à raconter. Et d'un coup, il vit sortir en trombe Tom, sans que rien ne puisse laisser présager ce genre de situation. Que c'était-il donc passé pour faire fuir l'adolescent ? Et pourquoi était-il parti avant le déjeuner ? Le déjeuner ? Cela faisait un moment qu'il avait promis à ses enfants de leur donner de quoi se restaurer.


Les enfants ! Je continuerais à vous raconter ce que vous voulez savoir mais pour l'heure, il est temps de manger un peu ! Je vais aller préparer le petit déjeuner !

Rick se releva d'un coup, faisant lever les chiens au mouvement de leur maître. L'homme se dirigea vers le buffet pour sortir les bols.

Georges ! Aliénor ! Vous aimez toujours le lait ? Vous voulez la même chose que votre frère et votre soeur ?

Patience ! Tu peux aller voir ce que fait Esteban ? Et venir lui dire de déjeuner ?


Et pendant ce temps, le père de famille fit chauffer le lait sur le poêle à bois.

Linor a écrit:[Janvier 1461, Montpensier, 137 Rue de la Mandragore, quand une nouvelle en appelle une autre...]

L'étreinte de son frère l'apaisa un peu. Elle s'était toujours sentie en sécurité dans ses bras, chauds et protecteurs. Même quand il était couvert d'ecchymoses, il ne lui refusait jamais ce réconfort. Pleurer lui fit du bien. Pour une fois, elle s'y autorisait et ne craignait pas d'être punie pour ça.
Puis une autre étreinte s'ajouta, plus forte, plus... Elle ne savait pas, le sentiment était étrange. Mais celle-ci aussi était rassurante. Elle finit par se calmer et se décida à ouvrir les yeux. Elle croisa le regard douloureux de leur père. Le temps des explications était enfin venu !

Elle se laissa conduire près de la cheminée et prit place comme l'y invitait leur père. Là, elle commença à boire ses paroles, avide. Tellement de questions étaient là, dans un coin de sa tête. Parfois, elle en avait mal et n'arrivait pas à les chasser.
Georges aussi écoutait attentivement. Son coeur bondit de joie quand son frère évoqua un autre de ses souvenirs. Encore un ! Peut-être que... Oui, peut-être qu'il pourrait enfin retrouver sa mémoire si longtemps perdue... Linor l'espérait plus que tout !

Absorbée par le récit de leur père, elle ne remarqua pas que son petit frère s'était levé et dirigé vers Tom. Ce n'est que quand ce dernier passa en trombe et fila vers la sortie qu'elle réagit. Que se passait-il donc ? Pourquoi était-il parti si vite ? Esteban venait de crier pour essayer de le retenir.
Quant à Papa... Hum... Il avait un sens très particulier des priorités aux yeux de la fillette.


Les enfants ! Je continuerais à vous raconter ce que vous voulez savoir mais pour l'heure, il est temps de manger un peu ! Je vais aller préparer le petit déjeuner !

Linor l'imita et bondit sur ses pieds, à son tour. Mais pas question de prendre son petit-déjeuner sans savoir ce qu'il s'était passé avec Tom. Alors là, non ! Elle était déterminée !

Georges ! Aliénor ! Vous aimez toujours le lait ? Vous voulez la même chose que votre frère et votre soeur ?
Patience ! Tu peux aller voir ce que fait Esteban ? Et venir lui dire de déjeuner ?


Elle alla se planter devant leur père, les poings sur les hanches. Ses yeux lançaient des éclairs.

Comment ça, est-ce que j'aime toujours le lait ? Et Tom alors ? Il est parti où ? Tu t'en fiches ? Tu comptes prendre le petit-déjeuner sans lui ? Ça ne t'inquiète même pas ?

Puis, elle tourna les talons et se dirigea vers l'endroit où elle pensait qu'elle pourrait trouver son petit frère.

Esteban ? Tu es où ? Et pourquoi Tom est parti comme un voleur ?

Elle comptait bien obtenir des réponses ! Et elle n'attendrait pas ! Elle était en colère... Mais pourquoi ? Peut-être parce que l'indifférence de leur père l'avait chamboulée et aussi parce qu'elle prenait la fuite de Tom comme un abandon et une trahison... Et s'il ne revenait pas ?

_________________
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP fermé] Des retrouvailles improbables...

Message  feu Tiadriel le Mar 10 Fév - 17:08

Rick a écrit:[Janvier 1461 - Quand une petite fille montre qu'elle a du caractère]

Rick avait fait des révélations à ses enfants et il se sentait beaucoup plus léger maintenant. Un peu comme un poids qui s'envolait enfin et qui s'échappait de son carcan de muscles et de sang. Lui, il ne voulait que profiter de ses enfants et ne pensait vraiment pas à mal en leur proposant le déjeuner. Aussi eut-il du mal, même beaucoup de mal, à comprendre l'intervention d'Aliénor. Elle était là, plantée devant elle, les poings sur les hanches, dans une mimique qui ressemblait à sa maman. Est-ce le fait de revoir son épouse dans l'attitude de sa fillette et de ce fait être surpris ou alors était-ce plutôt qu'il venait juste de les retrouver et qu'il ne voulait pas trop les apeurer ? En effet, il n'avait qu'une crainte c'est qu'ils ne partent en courant dans la direction opposée. Du coup, il n'avait pas voulu réagir devant ce flot de colère féminine.

Comment ça, est-ce que j'aime toujours le lait ? Et Tom alors ? Il est parti où ? Tu t'en fiches ? Tu comptes prendre le petit-déjeuner sans lui ? Ça ne t'inquiète même pas ?

Rick se mit à genoux devant sa fille pour tenter de lui expliquer mais elle tournait déjà les talons pour mener son enquête et c'est vers Esteban qu'elle se dirigea. Il la suivit et se remit à genoux vers ses deux enfants.

Aliénor, je ne me fiches pas du tout de ton ami Tom, bien au contraire ! Il aura à jamais toute ma considération, car grâce à lui, vous êtes là tous les deux pour notre plus grand bonheur ! Mais tu sais ce qui m'importe le plus c'est que tous les deux vous vous nourrissiez un peu. Et ensuite, si tu es d'accord, vous irez vous reposer dans votre lit, Georges et toi et pendant ce temps, moi j'irais à la recherche de Tom et je lui proposerais soit de venir s'installer ici avec nous, soit je l'aiderais à trouver un endroit pour dormir. Est-ce que cela te va comme solution Aliénor ?

Rick posa sa main sur l'épaule de sa fille et lui sourit. Puis il regarda son plus jeune fils et lui reposa la même question que sa soeur lui avait posé.

Dis-moi, mon grand ! Tu étais avec Tom, tout à l'heure ! Il t'a dit quoi avant de partir ? Tu sais pourquoi il est sorti en courant ? Tu ne lui as pas dit de méchancetés pour le faire fuir ? J'espère que tu ne lui as pas posé trop de questions non plus.

Il regarda son fils et posa à son tour sa main sur l'épaule pour l'inviter à se confier. Mais il n'avait aucune crainte à avoir avec Esteban car il savait qu'il parlait beaucoup et se confiait parfois en se posant énormément de questions. Ce qui pouvait dérouter beaucoup de monde et peut-être du coup, l'ami de ses enfants.

--Esteban. a écrit:

Esteban s'était endormi pendant quelques longues minutes avec son chien, lorsqu'il entendit sa nouvelle soeur l'appeler

Esteban ? Tu es où ? Et pourquoi Tom est parti comme un voleur ?

Le petit garçon n'était pas conscient que cela n'était pas dans son rêve. Pour lui, tout ce qui venait de se passer n'était qu'un rêve ! Comment cela aurait-il pu être autrement ? Deux Patience identiques c'était vraiment bizarre comme rêve quand même. Il ouvrit les yeux, en se grattant la tête, il s'assit pour se demander ce qu'il faisait dans la chambre de son père plutôt que la sienne. Patience se trouvait devant lui, mais elle avait une voix différente et elle avait un visage tout barbouillé.

Patience ? Tu te rends compte j'ai cru que tu étais maintenant deux, c'était bizarre.

Esteban se mit à bailler et ouvrit complètement les yeux. Puis en regardant la fille se trouvant devant lui, il s'aperçut que ce n'était pas un rêve... Il se frotta les yeux

Euh... tu n'es pas Patience... J'ai pas rêvé alors ?

Sa soeur Aliénor se trouvait devant lui et juste après, il y eut leur père qui arriva et il s'adressa d'abord à la petite fille

Aliénor, je ne me fiches pas du tout de ton ami Tom, bien au contraire ! Il aura à jamais toute ma considération, car grâce à lui, vous êtes là tous les deux pour notre plus grand bonheur ! Mais tu sais ce qui m'importe le plus c'est que tous les deux vous vous nourrissiez un peu. Et ensuite, si tu es d'accord, vous irez vous reposer dans votre lit, Georges et toi et pendant ce temps, moi j'irais à la recherche de Tom et je lui proposerais soit de venir s'installer ici avec nous, soit je l'aiderais à trouver un endroit pour dormir. Est-ce que cela te va comme solution Aliénor ?

Esteban grimaça un peu en comprenant qu'il allait devoir partager son lit, aussi se décida-t-il à intervenir

Papa, ils vont dormir avec leurs vêtements sales dans le lit ?

Leur père, après avoir mis la main sur l'épaule de la petite fille, il mit l'autre sur sa frêle épaule et lui dit

Dis-moi, mon grand ! Tu étais avec Tom, tout à l'heure ! Il t'a dit quoi avant de partir ? Tu sais pourquoi il est sorti en courant ? Tu ne lui as pas dit de méchancetés pour le faire fuir ? J'espère que tu ne lui as pas posé trop de questions non plus.

Le petit garçon posa un regard surpris sur son père. Ainsi, il croyait que Tom était parti à cause de lui ? Il secoua la tête.

Ben non, Papa, c'est pas moi qui l'ait fait partir. Je sais pas ce qu'il a, il est trop bizarre. En plus, il est comme toi et tous les grands...

Esteban renifla... Il était triste maintenant.

___________________________________
Fils de Rick et feu Tiadriel
Petite surprise de presque 7 ans
Petit frère de Georges, Aliénor et Patience
Fan de soule et futur champion

Linor a écrit:[Janvier 1461, Montpensier, 137 Rue de la Mandragore, quand son petit frère est d'une aide... inestimable...]

Linor avait trouvé Esteban, mais celui-ci était loin d'être en état de coopérer et de répondre à ses questions. Les yeux ensommeillés, il se réveillait seulement... Mais comment avait-il pu s'endormir aussi facilement alors que Tom venait de s'enfuir de la maison ? C'était une blague ? Elle aussi dormait et tout éveillée ?!

Patience ? Tu te rends compte j'ai cru que tu étais maintenant deux, c'était bizarre.

Elle se rendait surtout compte qu'il fallait qu'elle se débrouille seule pour obtenir les réponses qu'elle voulait, ça oui !

Euh... tu n'es pas Patience... J'ai pas rêvé alors ?

Non, tu n'as pas rêvé et...

Elle s'arrêta au milieu de sa phrase, oubliant ce qu'elle voulait ajouter. Elle l'avait vu ! Le tableau ! Cette femme... ! Sa maman ? Mais... Mais... Qu'est-ce qu'elle tenait dans ses mains ? Non ! Impossible ?!
Elle poussa un cri au moment où leur père entra dans la pièce. Quand il prit la parole, elle sursauta et frissonna tout en même temps. Et une odeur de lys flotta dans sa mémoire...
Écouter ce que lui disait leur père lui fut plus que compliqué. Elle commençait à comprendre ce qui avait fait fuir son ami et pourquoi. Elle en était elle-même toute chamboulée !


Aliénor, je ne me fiches pas du tout de ton ami Tom, bien au contraire ! Il aura à jamais toute ma considération, car grâce à lui, vous êtes là tous les deux pour notre plus grand bonheur ! Mais tu sais ce qui m'importe le plus c'est que tous les deux vous vous nourrissiez un peu. Et ensuite, si tu es d'accord, vous irez vous reposer dans votre lit, Georges et toi et pendant ce temps, moi j'irais à la recherche de Tom et je lui proposerais soit de venir s'installer ici avec nous, soit je l'aiderais à trouver un endroit pour dormir. Est-ce que cela te va comme solution Aliénor ?

Il attendait une réponse et Linor n'en avait pas. Elle avait été incapable de comprendre un traitre mot de ce qu'il venait de lui dire.

Pardon ? Quoi ? Qu'est-ce que tu as dit ? Je...

Elle laissa leur père s'entretenir avec Esteban toujours troublée par sa découverte. Elle connaissait cette croix. Pas celle sur le tableau, l'autre ! Mais pourtant, Tom lui avait bien dit que l'exemplaire qu'il possédait, son seul trésor, était un modèle unique... Se pouvait-il qu'il y en ait un autre ? Un autre ici-même ?
Il fallait qu'elle sache !


Est-ce que... Est-ce que vous avez toujours la croix que tient cette dame sur ce tableau ?

Et pour être sûre qu'il comprendrait bien de quoi elle parlait, elle lui montra du doigt. Son regard était suppliant, impatient ! Elle devait savoir, là, tout de suite !

Rick a écrit:Rick était, un genou à terre, vers Esteban, prêt à entendre ce qu'il avait à se dire. Mais au lieu de lui dire ce qu'il attendait et ce qu'Aliénor semblait attendre aussi, Esteban, égal à lui-même lui demanda

Papa, ils vont dormir avec leurs vêtements sales dans le lit ?

Esteban, voyons c'est pas des choses qu'on dit devant sa grande soeur qu'on vient de retrouver ! Mais rassures-toi, ils auront le droit de se laver et de se faire beau !

Le père de famille se mit à sourire à son dernier né. Il se sentit mal lorsque le garçon lui dit qu'il était comme tous les grands et qu'il se mit à renifler. Il se contenta alors de le prendre seulement dans ses bras pour le réconforter. Il savait que ce n'était pas facile d'être un garçon sans mère pour les câlins, aussi jouait-il parfois le rôle même si ce n'était pas celui qu'il préférait. Il avait oublié pendant un court instant la présence de sa fille tout juste retrouver. Aussi lorsqu'elle lui posa sa question, sursauta-t-il légèrement.

Est-ce que... Est-ce que vous avez toujours la croix que tient cette dame sur ce tableau ?

Il se demanda alors de quelle dame, elle voulait parler. Il suivit son regard pour s'apercevoir qu'Aliénor regardait le portrait de sa mère.

Euh... Oui... bien sûr... Evidemment... C'est dans son coffre à bijoux. Mais pourquoi cette question ? Elle te plaît cette croix ? Si tu veux, un jour elle sera à toi !

--Esteban. a écrit:

Esteban n'était pas tout à fait sûr de ce que son père racontait quand il disait que les deux enfants crades seraient nettoyés avant d'aller dans le lit. Il commençait à connaître son père qui oublierait sa promesse, surtout s'ils venaient à s'endormir la tête première dans leur bol. Pour l'heure, le plus important, c'était le câlin paternel qui se faisait trop rare ces derniers temps. Il espérait en tout cas que sa dose de câlins ne serait pas divisé en deux avec son nouveau grand frère et sa nouvelle grande soeur. Parce que lui il était pas contre d'avoir un grand frère et une autre Patience mais fallait pas non plus qu'ils espèrent qu'il partagerait facilement. Dans les bras de son père, il regardait du coin de l'oeil Aliénor. C'est fou ce qu'elle pouvait ressembler à son autre soeur, enfin y avait un truc. Il se demandait comment sa Maman avait fait pour faire deux fois la même fille. Dommage qu'elle n'était plus là pour répondre à ses questions et il n'était pas certain que son père accepte de lui répondre aujourd'hui. Pour le moment, il fallait savourer ce tendre moment. Aussi passa-t-il ses bras autour du cou de son père et le serra-t-il très fort contre lui !

Est-ce que... Est-ce que vous avez toujours la croix que tient cette dame sur ce tableau ?

Autant son père semblait étonné de la question et hésita sur la réponse. Esteban le remarqua lorsqu'il desserra son étreinte. Autant lui, il sut directement de qui parlait Aliénor, puisqu'il passait souvent du temps face au portrait maternel pour lui raconter sa journée. Aussi se recula-t-il des bras paternels pour se mettre devant sa soeur, les poings sur les hanches, l'air outré.

Hein ? Tu la connais pas ? C'est pas une Dame ! C'est Maman !

Il prit alors la petite fille par la main et l'emmena pile devant le tableau puis il s'assit devant et fit signe à sa soeur de faire comme lui.

Alors tu vois, elle parle pas beaucoup mais elle écoute ! Tu as le droit de venir lui parler et lui raconter ta journée mais tu dois faire attention à pas faire de bêtises dans la chambre de Papa. Par exemple, tu as pas le droit de sauter sur le lit ou même de laisser traîner ton doudou ici. Tu ramasses sinon tu as plus le droit de venir. C'est d'accord ? Et puis si tu es sages, ben Maman parfois elle te parle depuis les nuages. Moi, je lui dis bonjour tous les matins ! Tu voudras que je te montre comment on fait pour lui parler ?
__________________________________
Fils de Rick et feue Tiadriel
Petite surprise de presque 8 ans
Petit frère de Georges, Aliénor et Patience
Fan de soule et futur champion

Linor a écrit:[Janvier 1461, Montpensier, 137 Rue de la Mandragore, quand l'attente lui tord les tripes...]

Linor se dit qu'elle avait bien fait de pointer du doigt le tableau car son père semblait peut réactif. Son impatience grandit encore. Il allait lui dire, oui ou non ? Elle sautillait presque d'impatience.

Euh... Oui... bien sûr... Evidemment... C'est dans son coffre à bijoux. Mais pourquoi cette question ? Elle te plaît cette croix ? Si tu veux, un jour elle sera à toi !

Il ne comprenait pas, mais comment aurait-il pu ? C'était impossible et elle n'était pas prête à l'éclairer, même s'il lui demandait.
Elle voulut alors lui répondre mais une petite furie vint se poster devant elle, les mains sur les hanches. Si Esteban croyait l'impressionner en agissant ainsi, il se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude !


Hein ? Tu la connais pas ? C'est pas une Dame ! C'est Maman !

Oh... fut tout ce qu'elle eut le temps de lui répondre que déjà il lui attrapait la main et l'emmenait au plus près de la toile. Linor la regarda de plus près et quelque chose de familier l'interpella. Elle sut alors que c'était bien sa mère, mais pas que la sienne. Elle en était plus que troublée et à la fois ravie. Elle ne savait comment, mais elle était sûre d'elle et ça allait changer encore plus de choses que ce que les retrouvailles avec son père, son frère et sa soeur n'avaient déjà changé.
Elle obtempéra à la demande d'Esteban et s'assit à côté de lui, sagement, l'écoutant.


Alors tu vois, elle parle pas beaucoup mais elle écoute ! Tu as le droit de venir lui parler et lui raconter ta journée mais tu dois faire attention à pas faire de bêtises dans la chambre de Papa. Par exemple, tu as pas le droit de sauter sur le lit ou même de laisser traîner ton doudou ici. Tu ramasses sinon tu as plus le droit de venir. C'est d'accord ? Et puis si tu es sages, ben Maman parfois elle te parle depuis les nuages. Moi, je lui dis bonjour tous les matins ! Tu voudras que je te montre comment on fait pour lui parler ?

Je crois que je sais déjà comment lui parler, mais c'est gentil de me proposer de me montrer. Et maintenant, si tu as dit tout ce que tu avais à me dire, il faut que je te laisse un moment pour parler avec notre père.

Spontanément, elle déposa un baiser, un peu crasseux, sur le front de son petit frère avant de se relever. Puis elle rejoignit son père.

Au sujet de cette croix ? Je peux la voir ? Juste la voir et peut-être la tenir s'il vous plait ? Elle ne m'est pas destinée... Je n'en veux pas. Je voudrais juste pouvoir l'observer.

Elle attendit sagement une réponse ou une réaction de son père. L'observation du portrait de sa mère, en écoutant les explications de son petit frère, avait apaisé son impatience à obtenir des réponses. Du moins, pour le moment.

_________________
avatar
feu Tiadriel
Admin

Nombre de messages : 449
Localisation : Au Soleil, à côté d'Aristote !
Date d'inscription : 03/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://cheztiadrieletrick.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum